A 7 ans, un garçon est harcelé à l'école de Vervins: 'Je veux rejoindre le Bon Dieu pour toujours' (Video)

Une vidéo de confession d’un jeune garçon fait le tour de la toile et émeut les internautes. Âgé d’à peine 7 ans, il est victime d’un harcèlement à l’école et dit vouloir mettre fin à ses jours.

Sur Twitter le 6 novembre dernier, une vidéo devient virale. Il s’agit d’une confession d’un écolier, d’à peine 7 ans qui est victime de harcèlement dans son école dans l’Aisne.

Dans la vidéo, on le voit en larmes, et dénonce les violences physiques qu’il subit, son frère et lui, tous les jours.

A chaque mot qu’il prononce, on sent l’émotion:

«J'ai 7 ans. Depuis l'année dernière, j'ai un petit garçon qui me tape tout le temps. Et aujourd'hui, c'est mon petit frère qu'il tape. J'ai dit à ma maman que j'ai envie de rejoindre le Bon Dieu et de mourir.

J'en ai marre de ce petit garçon, il n'arrête pas de me taper tous les jours. Je veux rejoindre le Bon Dieu pour toujours.»

La vidéo dure moins d’une minute, mais la regarder est insupportable, tant l’état et le récit du jeune garçon peuvent fondre le cœur.

Comme la plupart des enfants de son âge, le jeune garçon a préféré se taire plutôt que de se confier sur ce qu’il subit tous les jours. Dans la séquence, il témoigne que cette violence a commencé «l’année dernière».

LES AUTORITES PRENNENT LES CHOSES EN MAIN

Les internautes se sont emparés de la vidéo et l’ont partagé massivement. En seulement quelques heures de diffusion, elle a atteint plus de 500 000 vues.

La plupart des commentaires sont désolés par rapport à la situation du jeune garçon, tandis que d’autres en veulent aux membres de l’établissement scolaire.

Le Parisien transmet toutefois que les faits dénoncés par le garçon sont avérés depuis des mois. D’ailleurs, en octobre, sa mère a déjà déposé une plainte à la gendarmerie. La maman précise tout de même qu’elle n’est pas à l’origine de la publication de la vidéo.

Quant à la directrice d’école, elle n’a pas souhaité faire de commentaires sur le sujet, sauf que «les autorités compétentes ont déjà pris l’affaire en main.»

Le harcèlement à l’école prend aujourd’hui une telle ampleur qu’il devient presque incontrôlable. Comme le cas de Jamel Myles qui s’est suicidé à 9 ans à cause des violences qu’il subissait à l’école.

Les postes connexes
Feb 15, 2019
Un garçon de 8 ans a écrit: 'Dieu s'il te plaît prends moi' dans une lettre de suicide déchirante qu'il a donné à son professeur
Dec 22, 2018
Une mère révoltée adresse un message virulent aux brutes qui ont harcelé sa fille à l'école, et il est devenu viral
Relation Mar 14, 2019
Un élève autrefois harcelé a fondu en larmes lorsque ses nouveaux camarades lui ont offert des baskets (vidéo)
Jan 26, 2019
Une fille de 14 ans a écrit ses derniers mots sur Facebook avant de s'ôter la vie: 'Une fois que je suis partie, le harcèlement s'arrêtera'