"Des gens désespérés": Nicola Sirkis (Indochine) parle des gilets jaunes

Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, de nombreuses célébrités ont pris la parole pour dire ce qu’ils en pensaient.

Comme l’un des anciens présidents, beaucoup d’entre soutiennent les manifestants, mais certains ne souhaitent clairement pas en être un porte-parole. C’est le cas de Nicola Sirkis, leader du groupe de rock Indochine.

La liste des personnalités de tous bords qui se sont ralliés à leur cause se rallonge de jour en jour. La semaine dernière ce sont notamment l’humoriste Franc Dubosc, l’animateur Patrick Sebastien, le chanteur Michel Polnareff ou encore l’actrice Brigitte Bardot qui ont témoigné de leur soutien aux gilets jaunes dans la presse ou via les réseaux sociaux.

Nicola Sirkis s’est s'est exprimé à ce sujet avant eux, et à la différence de l’animateur Cyril Hanouna, ne deviendra jamais le porte-parole des gilets jaunes.

Source : Youtube / Ouest-France

Source : Youtube / Ouest-France

Le 22 novembre dernier, le leader du groupe Indochine a accordé une longue interview au journal Ouest France à l'occasion d'un concert à Rennes.

Après le premier samedi de mobilisation (le 17 novembre) c’était déjà en effet l’un des sujets principaux de l'actualité et le musicien de 59 ans a tenu à faire part de son opinion qui semble assez mitigée :  "Que dire... Sur le fond oui, sur la forme non", confiait-il.

Source : Youtube / Ouest-France

Source : Youtube / Ouest-France

"Nous sommes face à des gens désespérés. Mais aussi des gens envieux qui en veulent aux plus riches qu'eux."

Nicola Sirkis, Ouest France, le 22 novembre 2018

Source : Youtube / Ouest-France

Source : Youtube / Ouest-France

"Aujourd'hui, on entend un discours qui exprime un mal-être profond mais aussi des discours qui ne vont pas faire avancer les choses". a déclaré Nicola Sirkis en parlant d’une dame qu’il avait entendu dire : "Macron a une piscine, j'en veux une aussi..."

Dans son interview, le chanteur justifie la politique du gouvernement français en matière de la fiscalité par la multitude de "services assurés par l'Etat". "Il y a des hôpitaux, des pompiers, des policiers, tout cela coûte cher et il faut bien le payer". insiste-t-il.

Voilà pourquoi pour Nicola Sirkis c'est incompréhensible "A quoi ça sert de cracher sur un type parce qu'il roule en Mercedes".

IL ETAIT PRET A DEVENIR LEUR PORTE-PAROLE

Comme nous le disions, à la différence du discours de Nicola Sirikis, Cyril Hanouna a proposé aux gilets jaunes de devenir leur porte-parole à la télé. Cette initiative exprimée par l’animateur phare de C8 lui avait d’ailleurs coûté l’indignation du gouvernement.

Les postes connexes
Célébrités Feb 27, 2019
Nicola Sirkis : "Je ne crois plus en Dieu depuis la mort de mon frère"
Dec 21, 2018
"Nous sommes à l'arrêt": Nicolas Sarkozy défend Emmanuel Macron et fustige les gilets jaunes
Dec 11, 2018
Franck Dubosc "lâche" les gilets jaunes, il révèle la violence à laquelle il est confronté et explique ses propos
Feb 12, 2019
François Berléand parle pour la première fois des gilets jaunes d'une manière très grossière