Le garçon de 2 ans coincé dans un puits en Espagne: une dernière mise à jour sur l'opération de son sauvetage

Les autorités espagnoles s’affairent maintenant depuis 10 jours à une course contre la morte pour sauver un garçon de 2 ans, tombé dans un puits très étroit et profond dans la région de Malaga, en Espagne. Mais malheureusement les dernières nouvelles ne sont pas rassurantes.

Dimanche 13 janvier dernier, Yulen, 2 ans est tombé dans puits de 25 cm de largeur et 107 mètres de profondeur à Totalan, près de Malaga. Le garçonnet avait échappé quelques minutes à la vigilance de ses parents qui préparaient le déjeuner en montagne non loin de là.

De nombreuses opérations d'une grande envergure ont été engagées depuis l’accident du dimanche dernier afin d'extirper l’enfant du puits.

LE PREMIER TUNNEL N'A PAS PERMIS DE L'ATTEINDRE

Dans un premier temps, un tunnel vertical, parallèle au puits où est tombé le garçon a été creusé pour essayer de l’approcher. Un sachet de friandises qu’il mangeait ainsi qu’une mèche de ses cheveux ont été découverts dans la cavité, confirmant la thèse qu’il était bien tombé dedans.

Mais un amas de pierres et de terre, entraîné par l'enfant dans sa chute, empêche les secouristes de parvenir à Yulen, qui serait coincé en dessous. Ce mardi 22 janvier, une équipe de mineurs devrait descendre dans ce tunnel dans une cage métallique et creuser horizontalement sur les quatre mètres séparant le tunnel du puits.

L’affaire est suivie de près par de nombreux Espagnols et a été relayée par les médias internationaux. Ce mardi 22 janvier, LCI nous partage une mise à jour concernant l’opération de sauvetage du petit Yulen.

LES TRAVAUX SUR UN SECOND TUNNEL RALENTIS PAR LA NATURE DU TERRAIN

La source parle d’un second tunnel qui doit être creusé pour tenter d'atteindre l'enfant, mais la nature du terrain a entraîné le ralentissement des travaux.

Cette galerie "présente des difficultés techniques, fondamentalement à cause de l'instabilité du terrain et sa dureté", a expliqué à la presse Angel Garcia Vida, ingénieur à la tête de l'équipe chargée des travaux.

"Nous faisons tous les efforts possibles pour que le délai soit le plus court possible, mais je veux souligner que les difficultés sont énormes et tous les travaux se font sans connaissance préalable du terrain", a-t-il déclaré. En temps normal, un chantier de cette ampleur prendrait "des mois", selon Angel Garcia Vidal.

Même si tout le monde veut encore y croire, les chances de retrouver le petit garçonnet en vie sont très minces, car on ne sait pas si la section du puits où il se trouverait a une arrivée d'air.