Les fans du PSG ont l'habitude d'aider les sans-abri tandis que d'autres intègrent des dispositifs anti-SDF cruels.

Le nombre de sans-abris ne cesse d’augmenter ces dernières années. Face à l'inefficacité des systèmes pour résoudre le problème, des généreux membres du Collectif Ultras Paris et aussi ceux de la Fondation Abbé-Pierre ont décidé de se mobiliser avec solidarité.

Tous les jeudis, vers 19 heures, une vingtaine de membres du club des Ultras PSG visitent les rues de Paris pour distribuer des repas chauds aux sans-abris, il s’agit notamment de 200 repas.

L’association, CUP ou Collectif Ultras Paris, existe depuis déjà plus d’un an.

L’association est surtout connue pour les chants et leurs tifos pendant qu’elle supporte l’équipe du PSG. Mais ils oeuvrent aussi pour l’humanitaire.

Les membres qui sillonnent les rues parisiennes sont faciles à reconnaître. La plupart sont habillés aux couleurs du club de foot, et l’on peut apercevoir du rouge et du bleu sur les habits, même sur leur véhicule. Tandis que certains s’habillent sans se faire remarquer.

Juste après avoir décroché son bac, Arthur, un jeune membre a décidé de rejoindre le CUP solidarité.

"Je me suis demandé ce que la France faisait pour nous et je me suis dit que de mon côté je ne faisais rien pour ceux qui ont moins que moi, c'est pour ça que j'ai rejoint les maraudes",

a témoigné le jeune homme de 18 ans.

Ce dernier était en train de charger sa voiture de packs d’eau pour les sans-abris. Le jeune homme s’est défié lui-même de ne jamais rater aucun jeudi.

Unis pour la même passion, le football, les membres s’engagent à aider les sans-abris, une activité qui leur permet aussi de converser avec les SDF pendant leur maraude.

“Les Ultras ont toujours eu des petites actions caritatives. On s'entraide beaucoup entre nous. C'est normal de le faire aussi pour les autres et de mettre à profit notre réseau de supporters de manière utile et intelligente.",

a confié Sarah, organisatrice de maraude.

Les membres du CUP sont des exemples pour la société. Ils unissent leur force et leur esprit d’équipe pour une cause. Ils cherchent l’argent ensemble, pour les dépenser au profit des plus démunis de la capitale.

«Il ne faut pas faire la guerre aux pauvres, mais à la pauvreté»

Heureusement, plusieurs personnes sont déjà conscientes du besoin de solidarité pour combattre les enfers de la vie. L’union fait bien la force.

Une autre fondation se bat dans le même domaine que les Ultras parisiens, mais à des fins différentes. La Fondation Abbé-Pierre oeuvre, effectivement, en faveur des dispositifs anti-SDF.

Sa mission est d’éloigner les sans-abris, loin de la capitale. La fondation a tenu à organiser une cérémonie appelée “le Pics d’or”, dédiée aux lauréats des inventions anti-SDF les plus innovantes.

«L’objectif de ces dispositifs – mis en place par les municipalités, les architectes, les urbanistes, etc. – est d’éloigner les SDF des centres-villes, de les rendre invisibles ou de les criminaliser, de manière plus ou moins insidieuse»,

a expliqué Christophe Robert, délégué général de la Fondation.

La fondation accuse les politiques urbaines actuelles. Le système ne fait qu’éloigner les sans-abris des centres villes, pour les rendre invisibles. Pourtant ils existent, et ont besoin d’aide, et cette exclusion ne va résoudre en aucun cas le problème des SDF.

EXCLUSION INDIRECTE DES SDF

Les sans-abris sont méprisés, repoussés, parce qu’ils sont pauvres, ils sont sales, pourtant ce sont des êtres humains. Il arrive qu’on ait peur d’eux parce que certaines personnes les voient répugnants, ils sont à la rue et l’on sous-entend qu’ils pourraient nous voler.

SDF sont face aux pires dispositifs anti-sans-abri , comme nous le montre ces images prises dans les rues de Montpellier

Les postes connexes
Feb 12, 2019
Les SDF face aux pires dispositifs anti-sans-abri dans les rues de Montpellier
Actu France Mar 14, 2019
Des statistiques terribles : plus de 550 sans-abri sont morts en France en 2018, y compris des enfants
Dec 27, 2018
"Les gens dans la rue, je ne tolère pas": Arthur, âgé de 9 ans, vend ses toiles pour aider les sans abris
Dec 28, 2018
Une femme a invité les sans-abri à vivre chez elle et elle n'a pas présumé comment cela finirait