logo
La source:

"J'ai eu trop peur" : Une policière essaie de justifier pourquoi elle a fondu en larmes lors de l'attaque de Gilets Jaunes

José Augustin
18 févr. 2019
22:00
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, les dégâts ne cessent de s'aggraver. Deux policiers ont été victimes d'attaques lors de la manifestation de ce samedi dernier.

Annonces

Tandis que certains manifestants se mobilisent pacifiquement, d'autres sont plus violents et agressifs. En marge du 14e acte de la manifestation des Gilets jaunes à Lyon, des policiers ont été victimes d'attaques de la part des manifestants.

Deux policiers des CRS se trouvaient à l'intérieur de leur fourgon pour une intervention en sécurisation quand tout s'est passé.

"Nous nous sommes retrouvés dans le flot de manifestants et par conséquent, on a subi le caillassage. Quand les caillassages n'ont pas cessé et que les vitres du fourgon ont explosé, oui effectivement, on a senti un réel danger",

a confié une des victimes.

Annonces
Annonces

La scène a eu lieu ce samedi 16 février, aux environs de 16 heures, sur l'autoroute A7.

«On est pris à partie et on reçoit des pavés»

L'attaque a eu lieu lorsque le fourgon des CRS s'était trouvé bloqué dans les embouteillages.

Quand les Gilets jaunes ont commencé à s'en prendre au fourgon, les deux agents qui se trouvaient dans le véhicule ont alerté leurs collègues, et en même temps, ils ont pu filmer la scène depuis l'intérieur. C'est grâce à cela qu'Alternative police a pu partager la vidéo via Twitter.

Annonces

Les casseurs en gilets jaunes ont donné violemment des coups à la carrosserie du véhicule, les vitres se sont même brisées. La brutalité des coups pouvaient même se faire sentir à l'intérieur du fourgon des policiers. La policière qui se trouvait au volant avait paniqué, et elle a fini par craquer.

«Ma collègue va mieux, elle a été légèrement choquée, on a longuement débriefé. Ce matin, ça va, elle est au travail comme tous»,

a annoncé le policier après l'arrivée des renforts.

Un Gilet jaune avait brandi un bâton, tandis qu'un autre était monté sur le capot du fourgon. La policière a fini par fondre en larmes.

Annonces

Fort heureusement, les policiers ont réussi à garder leur sang-froid. Sur une photo qu’Alternative Police avait postée, les vitres arrières et latérales du fourgon ont été brisées.

"J'ai eu trop peur",

a déclaré aussi la policière qui était au volant du fourgon.

Annonces

Malgré ses larmes, les manifestants ont continué à donner des coups sur le véhicule.

UNE AUTRE VICTIME DE LA MANIFESTATION

Pendant chaque mobilisation, chaque côté se plaint d'être victime ; que cela soit du camp des manifestants ou des forces de l'ordre.

Annonces

À tour de rôle les victimes font leur témoignage. Jean-Marc, un gilet jaune blessé à l'œil, fait partie de la longue liste de "victimes" de la manifestation.

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Articles connexes

Une femme prend une balle pour le fils d'un inconnu, son père assiste aux funérailles et y rencontre neuf enfants en pleurs - Histoire du jour

08 mai 2022

Arno, dont la femme a été retenue par la police, fait le point sur son état de santé après 5 mois d'hospitalisation

18 février 2022

Après un appel, des policiers se précipitent au domicile d’une vieille dame ayant le bras cassé et très affamée - Histoire du jour

21 mai 2022

Une femme rencontre régulièrement une vieille dame avec des triplées, un jour elle voit la police emmener les enfants - Histoire du jour

07 mai 2022