"Je ne veux plus le voir" : l'histoire du fils de Brigitte Bardot, auquel elle renonce

"On ne naît pas mère mais on le devient". Telle était la phrase qui résumait la relation de Brigitte Bardot et son fils Nicolas.

Brigitte Bardot, également connue sous les initiales de "BB", mère d'un seul et unique fils, Nicolas, né le 11 janvier 1960 de son union avec le comédien Jacques Charrier, n'a pas su être une mère.

Après son accouchement, elle ne voulait pas voir son enfant.

Marie-Dominique Lelièvre racontait :

"Lorsqu'on pose l'enfant sur son ventre, elle est tellement épuisée qu'elle le repousse".

Et lorsqu'on lui a annoncé que c'était un garçon, elle répondait avec irritation :

"Je m'en fous, je ne veux plus le voir"

Comment une femme ne pourrait-elle pas aimer son enfant ?

SON ENFANCE

Avant d'être considérée comme étant la plus belle femme du monde, Brigitte n'avait pas eu une enfance facile. Parents distants, haine de soi, enfance anxieuse et solitaire à laquelle elle tente de mettre fin, à 15 ans, avec une première tentative de suicide.

Elle se trouvait si laide à son jeune âge. En effet, elle était amblyope de naissance, c'est-à-dire presque borgne de l'œil gauche, affublée de lunettes et d'un appareil dentaire.

Bardot dissimulait ses abîmes de désespoir.

Pour cette fille qui rêvait de devenir danseuse étoile, sa beauté était un rêve qui est devenu réalité.

SA CARRIÈRE

Brigitte Bardot, née le 28 septembre 1934 à Paris, est une actrice de cinéma, mannequin, chanteuse et militante de la cause animale française.

Figure féminine des années 1950 et 1960, elle est une star mondiale et la muse de grands artistes de l'époque.

Emblème de l'émancipation des femmes et de la liberté sexuelle de cette époque, elle incarnait des rôles de femme-enfant et de femme fatale.

"Toute sa vie, Bardot a été, et est restée elle-même une enfant",

explique Marie-Dominique Lelièvre, auteure d'une biographie sur le mythe ("Brigitte Bardot. Plein la vue", éd. Flammarion)

Elle a tourné avec plusieurs grands réalisateurs, interprétant des personnages à l'élégance, la légèreté et une sensualité dont on ne pourrait décrire. Elle était tout simplement magnifique devant l'objectif. Elle est rapidement devenue un sex-symbol et a acquis une renommée internationale.

Avec à son actif 45 films et plus de 70 chansons en près de 21 ans de carrière, Brigitte Bardot est l'une des artistes françaises les plus célèbres au monde.

En 1973, elle met un terme à sa carrière d'actrice pour se consacrer à la défense des droits des animaux, notamment avec la création de la fondation Brigitte-Bardot.

En revanche, la célébrité soudaine, immense, internationale lui procure le sentiment d'être enfin aimée, regardée, reconnue. Elle a alors décidé, par la suite, d'éviter toute chose qui pouvait nuire à ce corps de rêve comme le fait d'être enceinte.

SES GROSSESSES PRÉCOCES

BB n'a jamais désiré avoir un enfant. Pour elle, la grossesse allait transformer son corps et risquait d'endommager à jamais la radieuse image d'elle-même qu'elle a construite sur des cendres, et qui lui permettait de survivre, tant bien que mal.

En revanche, à 17 ans, la star tomba deux fois enceinte de Roger Vadim. Elle a avorté dans les deux cas, en Suisse. Suite à ces avortements, elle avait fait une hémorragie et a été évacuée en urgence à l'hôpital.

Elle a fait un arrêt cardiaque pendant l'anesthésie, mal dosée, et n'a dû son salut qu'au massage cardiaque.

Comme les femmes de cette époque n’avaient pas encore accès à la pilule, BB est tombée enceinte pour la troisième fois de Jacques Charrier.

Malgré l’incident de sa deuxième interruption de grossesse, elle a tout de même cherché à avorter en cachette de son mari. Mais les médecins ne voulant pas mettre en péril la vie de la star, ont refusé l’offre.

Brigitte s’est donc mariée avec Charrier à la mairie de Louveciennes avec son "baby bump" bien cachée dans sa robe Vichy.

Pour décrire sa grossesse, BB employait des mots tabous, dérangeants, parfois même violents.

"C'était comme une tumeur qui s'était nourrie de moi, que j'avais portée dans ma chair tuméfiée, n'attendant que le moment béni où l'on m'en débarrasserait enfin. Le cauchemar arrivé à son paroxysme, il fallait que j'assume à vie l'objet de mon malheur",

écrit-elle.

Elle voyait l’accouchement comme une délivrance. Elle l’appelait Nicolas qui signifiait "celui qui apporte la victoire".

SA DISCORDE AVEC SON FILS NICOLAS

Irritable, colérique, Bardot piaffe de retrouver son indépendance, son métier, son public, et... ses amants. La star n’a pas consacré de temps à son fils.

Elle l’a laissé entre les mains d’une nounou et de sa grand-mère. Après sa liaison avec Sami Frey, elle ne s'est même pas battue pour la garde de son enfant lors de son divorce.

Malheureusement, en lisant "Initiales BB."(éd. Grasset), Nicolas a été meurtri en voyant comment sa mère décrivait sa grossesse. Il lui a tenté un procès en octobre 1996 pour atteinte à l'intimité intra-utérine.

Cette mère n’a plus revu son fils et n’a même pas été conviée lors de son mariage.

Seule dans sa propriété de La Madrague, l'activiste de la cause des animaux, âgée de 82 ans, s'occupe de sa Fondation.

Le fait que Brigitte a appelé son fils "une tumeur" a bouleversé ce dernier et a coupé toute relation entre eux. Elevé par son père, Nicolas a fondé une famille en Norvège.

Au cours d'une interview-fleuve accordée au Monde, la star nous dévoile la situation de son fils.

Les postes connexes
Mode Feb 19, 2019
Vous vous souvenez de la jeune Brigitte Bardot? Ses photos des années 1960 nous fascinent encore aujourd'hui
Célébrités Feb 22, 2019
Saviez-vous que Brigitte Bardot a une belle petite fille déjà grande ? Voici à quoi elle ressemble maintenant
Célébrités Mar 02, 2019
Jeanne Moreau : l'histoire de la relation complexe avec son fils non désiré
Feb 08, 2019
"On peut être princesse et dire des conneries !" : Brigitte Bardot attaque Stéphanie de Monaco