Un garçon de 17 ans, disparu durant le weekend, a été retrouvé mort après avoir prétendument été percuté par une voiture

Le cadavre d'un adolescent âgé de 17 ans a été retrouvé sur l'A57, entre Solliès-Pont et La Farlède.

D'après les premiers éléments de l'enquête, le jeune homme aurait été percuté par un véhicule et projeté en contrebas de l'autoroute A57. Il était sorti samedi soir afin de profiter d'une soirée en boîte de nuit et n'est malheureusement jamais rentré chez lui.

Originaire de Six-Fours-les-Plages, le jeune homme a été retrouvé mort sur cette autoroute proche de Solliès-Pont. Son véhicule, un scooter, avait été découvert par les services de l'autoroute le dimanche matin, abandonné sur la bande d'arrêt d'urgence.

Selon toute vraisemblance, il s'agit d'un tragique accident mais une enquête a tout de même été ouverte par la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Hyères.

Les forces de l'ordre avaient été prévenues par les parents du jeune homme extrêmement inquiets. Ils s'étaient rendus au commissariat de Sanary quand ils ont réalisé que leur fils n'était pas rentré de sa soirée en discothèque de samedi.

Ils ont appris avec horreur que le scooter de leur garçon avait été retrouvé quelques heures plus tôt, abandonné sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute A57. Les clés étaient encore sur le contact et le véhicule ne semble pas avoir été impliqué dans l'accident.

Le lendemain, lundi, les gendarmes de la compagnie de Hyères retournent sur l'autoroute avec un chien "pisteur" qui les mène au corps de l'adolescent.

C'est en bas de l'autoroute que le jeune homme gise sans vie, à environ dix mètres de son scooter. Une autopsie devrait être effectuée afin de déterminer avec exactitude les causes de sa mort.

UN AUTRE ENFANT RETROUVÉ MORT

Après avoir physiquement attaqué un petit garçon qui avait à peine trois ans, sa propre mère l'a étouffé à mort, le jetant finalement dans une rivière.

Une mère argentine a avoué  aux autorités qu'elle avait ôté la vie de son fils de trois ans après avoir signalé sa disparition quelques jours auparavant.

Au cours de son témoignage, elle s'est effondrée sous la pression et a finalement dit la vérité. Elle a assassiné son fils et a ensuite procédé à faire disparaître le corps en le jetant dans la rivière Zapla, dans la province argentine de Jujuy.

La femme, Ana Cecilia Gómez, 26 ans, a signalé la disparition d'Alexis Mamaní à 8h30 lundi soir. Mais la police a détecté des "incohérences" dans ses déclarations initiales. En approfondissant l'enquête et en réinterrogeant Gómez, la femme a révélé la vérité.

Les postes connexes
Actu France Mar 12, 2019
Les parents supplient pour de l'aide dans le Var : Le corps de leur fils de 17 ans retrouvé sur le A57
Jan 16, 2019
La mère qui a supplié tout le monde afin de retrouver son fils de trois ans a avoué l'avoir tué
Actu France Mar 27, 2019
À Hyères, après la mort de Jalil, cinq hommes arrêtent un bus et tirent en l'air : "On va tous vous tuer"
Jan 12, 2019
Seine-et-Marne: l'homme qui a tué son fils "par vengeance" est condamné à 25 ans de prison