Le Parisien: qui sont ces "riches" en France, refusant de payer un loyer plus cher

Les évolutions législatives récentes ont entraîné une augmentation du loyer pour les locataires qui vivent en logement HLM dans la capitale, mais dont le loyer n'était jusque-là pas indexé sur les ressources.

La loi Elan, entrée en vigueur en novembre 2018, et la loi Egalité et citoyenneté, appliquée en janvier 2017, ont occasionné, pour certains locataires de HLM aux revenus "élevés", une augmentation de loyer de plusieurs centaines d’euros ces derniers mois, rapporte Le Parisien. Certains ont appellé au boycott de ces surloyers. D’autres ont choisi de partir.

A Paris, où les loyers sont de plus en plus élevés et qui a perdu des habitants ces dernières années, certains locataires HLM refusent de voir le montant de leur loyer augmenter.

A l’instar de Jean-Pierre Chevènement, l’ancien ministre de 80 ans qui habite un somptueux appartement de la RIVP (Régie immobilière de la Ville de Paris, l’un des trois bailleurs sociaux de la capitale) de 120 m² avec terrasse au cœur du 5e arrondissement, rue Descartes.

La RIVP a essayé de le faire partir de ce "HLM doré" mais sa tentative n’a pas abouti. Son loyer, qui était de 1600 €, a été un peu augmenté. N'étant pas d'accord avec cette augmentation, l’ancien ministre a pris un avocat pour négocier avec le bailleur !

Le frère de Bernadette Chirac, Jérôme Chodron de Courcel, lui aussi habite depuis des décennies "un logement de rêve", souligne une source, citée par Le Parisien dans une ravissante maison située dans la petite rue Éginhard, derrière la rue Saint-Paul, dans le Marais. L’immeuble a été conventionné.

"Il a refusé de renvoyer l’enquête sur ses revenus"

constate un spécialiste en soupirant.

Face à la situation, l'heure est plutôt à la négociation du côté de la mairie de Paris. Les maires du 13e et du 5e arrondissements ont déjà demandé à Anne Hidalgo d'intervenir pour qu'on laisse ces locataires en place au nom de la mixité sociale, pour ne pas "exclure les classes moyennes de Paris", selon Le Point. 

LA POSITION SUR L'ISF D'EMMANUEL MACRON 

Emmanuel Macron est opposé à la révision de l’impôt sur la fortune. Une prise de position qu'il a encore répété en décembre dernier lors un des conseils des ministres.