Yann Moix se plaint d'un traitement "comme un clébard" : des journalistes condamnent son envie de boire

L'écrivain Yann Moix était invité par Ouest-France pour une conférence à Rennes mais la rencontre s'est mal tournée.

Invité à échanger des propos lors d'une conférence à Rennes, Yann Moix s'est emporté pour une raison assez particulière. Apparemment, l'écrivain n'était pas du tout dans son assiette voire même de mauvaise humeur. Une mésaventure qui n'a pas du tout amusé les journalistes d'Ouest-France.

Notons que cette conférence a été organisée par le quotidien Ouest-France. Le fâcheux moment est le fruit d'un manque de bouteille d'eau. Ce fait semble ironique mais a beaucoup choqué le chroniqueur.

Exaspéré, Yann Moix lance sans retenu

"Je demande un verre d'eau, on m'envoie à l'étage dans les toilettes boire au robinet. Comme un clébard"

Un comportement qui a irrité le journal en question.

"Vous nous voyez accueillir Yann Moix, écrivain, chroniqueur et réalisateur, à l’espace Ouest-France et ne pas lui prêter de considération ? À l’étage, il y avait des bouteilles d’eau et la bibliothèque où on reçoit les personnalités. Yann Moix n’a pas attendu de le savoir. Il a disparu",

justifie le quotidien.

De ce fait, Ouest-France qualifie cet acte de l'écrivain comme un caprice. En effet, de retour dans la salle, l'ex-voisin de Christine Angot, pris au dépourvu, a "chassé la personne chargée de l'interviewer devant le public". Et c'est à ce moment précis qu'il a expliqué la raison de son retard en soulignant :

"qu'il avait été maltraité"

"Je reviens, je fais la conférence et je me casse."

Puis,

"il s'est cassé, comme il dit",

affirme "Ouest-France", alors que 130 personnes s'étaient déplacées pour le rencontrer et échanger avec lui, à l'occasion de la promotion de son ouvrage "Rompre" (Grasset). Un comportement inapproprié que condamnent certains journalistes.

UN HOMME AVEC UN SACRÉ FRANC PARLER

Décidément, Yann Moix n'a pas du tout la langue dans sa poche, car ce n'est pas la première fois qu'il exprime vivement ses pensées. Lui qui semble principalement connu pour ses critiques, n'en manque pas d'en faire à chaque occasion.

Cette fois-ci, c'est la première dame Brigitte Macron elle-même qui est victime de son franc parler.