"Je suis très inquiète" : Cette grand-mère est au bord des larmes, elle  réclame le rapatriement de ces 3 petits-enfants de Syrie

L'aîné a 5 ans, le deuxième 3 ans et le plus petit, 1 an. Ces enfants sont en situation très difficile dans le camp d'Al Hol, dirigé par des Kurdes dans le nord de la Syrie.

Le Comité contre la torture a été saisi d'une plainte de leur grand-mère, Lydie Maninchedda de Libercourt, dont la fille est morte il y a un mois. L'objectif de madame Maninchedda ne consiste qu'en une chose : récupérer en urgence ses petits-enfants.

"On fait un appel à l'aide au président de la République. Ces enfants sont Français. On souhaite vivement qu'ils reviennent en France, se reconstruire, dans notre pays. Il ne faut pas les abandonner",

a-t-elle déclaré à France Inter.

Les deux grands-parents français ont prié le Président de la République pour que leurs trois petits-enfants soient rapatriés de Syrie depuis la mort de leur mère. Le père des enfants est un Allemand qui a été appréhendé dans les rangs de l'État Islamique.

"Je suis très inquiète",

dit-elle, consciente que dans ce genre de camps, la situation est très précaire.

Lydie Maninchedda a expliqué pourquoi elle veut porter plainte auprès du Comité contre la torture.

"Avec nos avocats, nous voulons porter plainte pour maltraitance. Ces enfants sont des victimes de guerre et ils sont abandonnés. Nous avons aussi porté plainte pour détention arbitraire. Mon mari et moi, nous voulons le faire venir dans les meilleurs délais.

Nous pouvons nous en occuper dans de bonnes conditions et c’est tout ce qu’il nous reste de notre fille. Ils n’ont pas à subir les choix de leurs parents et à souffrir autant",

raconte-t-elle.

Bien qu'elle ne sache pas exactement les circonstances exactes du décès de sa fille, elle a tout de même déposé une plainte pour homicide volontaire.

"Nous avons appris sa mort par une maman dont la fille est aussi en Syrie. Les corps de Julie, de son bébé et de son mari auraient été retrouvés sans blessure apparente alors que son ex-mari a déclaré qu’ils étaient morts dans un bombardement",

a-t-elle expliqué.

Environ 80 enfants ont bénéficié de la protection de l'enfance depuis 2015, à leur retour de Syrie ou d'Irak. Ils sont tous maintenant soumis aux mêmes dispositions : la protection des juges des mineurs, qui les placent d'abord sous la tutelle de la protection de l'enfance avant d'évaluer la situation familiale.

LE RAPATRIEMENT DE QUENTIN LE BRUN

Lydie Maninchedda n'est pas la seule à vouloir désespérément revoir les membres de sa famille enfin retourner au pays. Beaucoup attendent le retour de leurs proches. Véronique Le Brun est l'une de ces personnes.

La mère de Quentin Le Brun est aux anges depuis qu'elle sait que son fils, faisant partie des 130 djihadistes français en Syrie, pourrait prochainement être rapatrié.

  
Les postes connexes
Actu France Mar 17, 2019
Syrie : les cinq enfants de djihadistes rapatriés en France, qui sont-ils ?
Actu France Mar 13, 2019
Syrie : deux femmes pressent l'Etat français à renvoyer leurs petits-enfants après la mort de leurs parents
Politique Mar 16, 2019
Laurent Nuñez "fait taire" sur la question du retour des enfants français de Syrie
Actu France Mar 23, 2019
Saïda demande le retour de sa fille âgée de 3 ans, emprisonnée, depuis l'Iraq vers la France: "Il faut la sauver"