Un tremblement de terre de magnitude 4,9 ressenti dans le Sud-Ouest

Dans la matinée de ce mercredi 20 mars, la terre a tremblé dans le Sud-Ouest. Selon le réseau national de surveillance sismique, l'explication est que l'épicentre du séisme de magnitude 4,9 sur l'échelle de Richter est situé au-dessus de Bordeaux.

Vers 11h45 de ce mercredi 20 mars, le tremblement de terre de magnitude 4,6 a été ressenti en Gironde, en Charente, et Charente-Maritime, même jusqu'en Corrèze et à Poitiers.

Selon Jérôme Vergne, directeur scientifique du Réseau Sismologique Métropolitain au Réseau Sismologique et Géodésique Français, il s'agirait du plus gros séisme enregistré dans la zone depuis longtemps.

"Ce type d'événement se produit sur le territoire métropolitain en moyenne tous les deux à trois ans. Il est notamment relativement rare dans cette région de la France qui est considérée comme moins sujette à l'aléa sismique.",

explique Jérôme Vergne.

D'après le sismologue, le dernier séisme d'une puissance supérieure à celui de ce mercredi, ayant été enregistré dans la région  de l'Entre-deux-mers, a eu lieu en 1759.

"TOUT A TREMBLÉ DANS LA MAISON"

Le séisme a été ressenti jusqu'à 250 km à la ronde. Dans la foulée, les habitants de la zone touchée ont apporté leurs témoignages sur internet.

"J’étais dans le salon en train de regarder la télé. J’ai ressenti un grondement sourd et ça a tremblé aussi 5 secondes. Tout a tremblé dans la maison",

a raconté une habitante de Dordogne.

"La Terre a tremblé en plein cours avec les 4e, cela permet de réviser. Le Vidéo-projecteur, les murs et fenêtres ont tremblé et les élèves étaient surpris",

a aussi rapporté un professeur de Ribérac.

Une internaute qui a ressenti la secousse à Bordeaux a expliqué que c'était "très effrayant", on a l'impression que c'est l'immeuble où l'on se trouve qui est sur le point de s'effondrer.

"J’étais au téléphone avec quelqu’un de la commune de Montlieu-la-Garde au moment de la secousse. Il a ressenti la secousse 2–3 secondes avant moi",

a raconté une autre internaute, d’Angoulême sur le site du Bureau central sismologique français.

À la surprise général, le bâtiment du journal "Sud Ouest", sur la rive droite de Bordeaux, a même vibré pendant quelques secondes.

Un autre témoin a également rapporté que :

"tout le toit s’est mis progressivement à craquer de partout. Ensuite, la secousse a fait trembler le sol pendant quelques secondes",

pendant qu'il travaillait dans les combles de sa maison.

DES SÉISMES D'UNE MAGNITUDE DE 7,5

Le 5 décembre dernier, deux séismes ont touché la Nouvelle-Calédonie.

Une alerte tsunami qui ordonne à la population d'évacuer le littoral de la côte-est, l'île des Pins et les îles Loyauté, a été émise dans l’immédiat. Heureusement, en fin de journées, l'alerte a été levée.