logo
La source:

La crise des Gilets jaunes : comment les enfants proposent-ils de résoudre ce problème au Grand Débat

author
21 mars 2019
23:28
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Des journalistes ont demandé aux enfants présents lors du Grand Débat le 20 mars dernier ce qu'il serait judicieux de faire pour mettre fin à la crise des gilets jaunes.

Annonces

Le 20 mars dernier, à la cité des enfants, Brigitte Macron et Adrien Taquet, le secrétaire d'état chargé de la protection de l'enfance, ont accueilli une centaine d'enfants entre 8 et 14 ans.

Ce Grand Débat avait pour ateliers "être solidaire", "tous citoyens", "préserver la planète", "lutter contre les violences", tous visant à préparer le véritable débat qui a eu lieu l'après midi à la cité des sciences et de l'industrie.

Annonces

Certains enfants ont pris cet événement très à coeur, allant jusqu'à porter des écharpes tricolores des conseils municipaux d'enfants. Les principaux sujets abordés ont été environnementaux.

"Les déchets", "les plastiques partout", "les abeilles", "les pesticides". Des problèmes dont la solution selon eux serait de : "Arrêter de couper les arbres parce que ça nous rapporte de l'air", "supprimer les gobelets en plastique", "installer des bacs de compost", "distribuer à domicile le lait dans des bouteilles en verre".

Annonces

Présents sur place, les journalistes du "Huffington post" ont interviewé certains des enfants afin d'avoir leur avis et de savoir quels conseils ils donneraient au président de la république.

Annonces

Et les réponses ont été assez unanimes sur le sujet : Il faut écouter les gilets jaunes et "leur donner ce qu'ils veulent".

Annonces

Découvrez ces témoignages dans la vidéo ci dessous.

DES MOYENS DRASTIQUES

Le président Emmanuel Macron a annoncé que samedi prochain, lors de l'acte 19 des gilets jaunes, les forces militaires allaient être mobilisées. C'est même la mission antiterroriste Sentinelle qui sera mise à parti ce jour là. Une décision que certains jugent juste, tandis que d'autres ne la voient pas d'un bon oeil et craignent une autre montée en puissance dans les affrontements. Plus le temps passe, plus certains redoutent même une guerre civile.

Annonces