Villefontaine : une femme a appelé les secours avant d'être tuée par son mari

Appelés par une femme en détresse, les gendarmes et les pompiers arrivés sur les lieux n’ont pas pu la sauver.

Sentant sa vie menacée, une femme d'une quarantaine d'années a réussi à joindre les secours qui ont été dépêchés dans son appartement à Villefontaine, en Isère, ce vendredi 22 mars 2019.

Lorsque les sapeurs-pompiers et les gendarmes sont intervenus, le conjoint, forcené, s'était retranché dans l'appartement et avait ouvert le gaz.

Quand les gendarmes du Psig de Villefontaine sont parvenus à pénétrer dans l'habitation, ils ont decouvert une femme en arrêt cardio-respiratoire. Malgré tous les soins prodigués par les sapeurs-pompiers et le Smur, elle est décédée.

Selon les informations du Dauphiné Libéré, qui a révélé l'affaire, "la victime a été tuée par strangulation". Son conjoint aurait été trouvé "en état d'urgence absolue".

Profil d'une femme. | Photo : Shutterstock

Profil d'une femme. | Photo : Shutterstock

Dans un état critique après avoir tenté de mettre fin à ses jours, il a été transporté à l'hôpital. Une enquête a été ouverte, confiée à la Brigade de recherches de Bourgoin-Jallieu.

Une femme couvrant son visage. | Photo : Shutterstock

Une femme couvrant son visage. | Photo : Shutterstock

La piste du drame familial est privilégiée car selon une source municipale, les secours et les policiers municipaux étaient déjà intervenus à ce domicile en début de semaine. Le conjoint de la victime avait alors tenté de se suicider.

Violences conjugales. | Photo : Shutterstock

Violences conjugales. | Photo : Shutterstock

Vendredi apres-midi, les techniciens en identification criminelle venaient d'arriver sur le lieu, tout comme le représentant du parquet de Vienne.

UN AUTRE DRAME EN HAUTE-SAVOIE

Une autre femme a été récemment poignardée par son ex-mari après avoir demandé de l'aide à plusieurs reprises.

Le 28 janvier, à Annemasse, en Haute-Savoie,  une femme avait communiqué à l'association "Espaces Femmes" de La Roche-sur-Foron qu'elle était en danger de mort. Elle a, par la suite, porté plainte cinq fois, mais personne ne l'a écoutée.

Quelques semaines après, elle a été retrouvée morte, poignardée par son ex-mari.

"Je suis en danger", ces quelques mots étaient un appel en détresse lancé par Gulcin. La jeune femme était terrorisée et avait espéré trouver de l'aide en faisant appel à une association en Haute-Savoie.

ⓘ AMOMAMA.FR ne soutient ni ne promeut aucune forme de violence, d'automutilation ou de comportement abusif. Nous sensibilisons les gens sur ces problèmes afin d'aider les victimes potentielles à obtenir des conseils professionnels et d'éviter que quiconque ne soit blessé. AMOMAMA.FR s'élève contre tout ce qui a été mentionné ci-dessus et préconise une discussion saine sur les cas de violence, d'abus, d'inconduite sexuelle, de cruauté envers les animaux, d'abus, etc. qui bénéficient aux victimes. Nous encourageons également chacun à signaler le plus tôt possible tout incident criminel dont il est témoin.