L'avocat des parents de Vincent Lambert s'exprime sur son état de santé

L’avocat des parents de Vincent Lambert a expliqué du point de vue juridique pourquoi leur fils "n’est pas malade, ni en fin de vie" et que par conséquence il n’y avait pas de raison d'arrêter ses traitements.

Ce lundi 20 mai, quelques heures après le début de l'arrêt des soins qui maintenaient Vincent Lambert en vie,  la Cour d’appel de Paris a ordonné le rétablissement des traitements du quadragénaire tétraplégique en état végétatif depuis plusieurs années.

La justice s’est ainsi montrée favorable à la demande des parents de Vincent Lambert qui réclamaient la reprise des traitements de leur fils de 43 ans.

Viviane Lambert et Pierre Lambert, qui ont multiplié les recours pour maintenir en vie leur fils sont soutenus dans leur combat par l’avocat qui les représente. 

Lundi matin, Me Jean Paillot a estimé sur Europe 1 qu'en validant l'arrêt des traitements, le conseil d'État interprètait la loi Leonetti "dans un sens qui n’avait pas été initialement approuvé par les députés et les sénateurs".

"Il n'y a strictement aucune circonstance médicale qui justifie un arrêt de traitement"

a-t-il affirmé au micro de Nikos Aliagas sur Europe 1 avant de rappeler que la loi Claeys Leonetti sur la fin de vie "pose comme principe qu'un traitement peut être arrêté lorsqu'il relève d'une obstination déraisonnable" et qu'elle "avait été rédigée à l'origine pour les personnes malades et les personnes en fin de vie".

Or, d'après Me Jean Paillot :

"Vincent Lambert n'est atteint d'aucune comorbidité. Il n'est pas malade, il n'est pas en fin de vie."

Ce mardi 21 mai, l’avocat est revenu sur la reprise des soins et sur ses propos tenus après l'annonce de la cour d'appel de Paris.

"Ca signifie qu'on va enfin pouvoir aborder la question qui fâche"

a déclaré Me Jean Paillot avant de poursuivre :

"Celle de savoir s'il est légitime d'arrêter les traitements d'une personne handicapée pour la seule raison qu'elle est handicapée, parce que c'est très exactement ce qui se passe avec Vincent Lambert".

L'argument de l'avocat est que les lois Leonetti et Claeys-Leonetti, qui encadrent les droits en faveur des personnes en fin de vie, s'appliquent aux personnes malades ou en fin de vie, non à une personne handicapée.

"Vincent n'est ni malade, ni en fin de vie"

a martelé Me Jean Paillot.

Plus tôt, la réaction de l'avocat des parents de Vincent Lambert à la reprise des traitements a suscité l'indignation des internautes.

Les postes connexes
instagram.com/lhallyday
Hallyday Aug 21, 2019
Jade Hallyday a publié une photo inspirée par l’exemple de Laeticia
Getty images
Célébrités Aug 21, 2019
Michael Douglas et Catherine Zeta-Jones : toute leur famille réunie sur une nouvelle photo
GettyImages
Célébrités Aug 21, 2019
Alizée a 35 ans : son mari, Grégoire Lyonnet, lui souhaite un joyeux anniversaire
YouTube/C à vous
Les 12 coups de midi Aug 21, 2019
Christian Quesada: les fans surpris par son absence dans la dernière vidéo de Jean-Luc Reichmann