La fille de Patrick Poivre d'Arvor, Tiphaine, qu'il a perdue quand elle avait 6 semaines

Patrick Poivre a vécu l'un des plus grands drames de sa vie.

Les proches du célèbre journaliste apportent des témoignages bouleversants.

Il n'y a pas plus grande douleur pour un parent que de devoir dire adieu à son enfant. J.R.R Tolkien affirmait qu'"aucun parent ne devrait à avoir à enterrer son enfant".

Malheureusement, Patrick Poivre a dû faire face à cela.

"Ça a été épouvantable" 

Durant leur passage sur les plateaux du nouveau numéro d'"Un jour, un destin" présenté par Laurent Delahousse, la famille du journaliste est revenue sur la mort tragique de Tiphaine ; l'une des filles de Patrick Poivre, qui est morte tragiquement à 6 semaines.

"Je me souviens de maman qui rentre dans ma chambre avec le bébé dans les bras. C'est l'un des souvenirs les plus atroces que je peux avoir",

raconte Dorothée, avant que son frère Arnaud n'enchaîne avec :

"Je vois des pompiers arriver, je me rappelle encore des images, ma mère était totalement désespérée quand elle a découvert que Tiphaine était morte. Elle était totalement désemparée."

La mort de Tiphaine a réellement bouleversé tout le monde.

"C'est terrifiant. C'est tellement de questions sur le pourquoi d'une vie comme ça. À quoi ça rime, une vie de six semaines ? Ça a été un drame. Ça a été épouvantable",

raconte Véronique Courcoux, sur la mort de sa fille.   

PPDA avait, quant à lui, exprimé ses ressentis dans un livre. Un petit extrait disait :

"Il m'a fallu affronter le berceau vide, découvrir ce qu'était la mort subite, imaginer l'interruption du souffle dans la chambre, les hurlements de Véronique, le petit corps froid, injurier le commissaire de police qui me faisait patienter dans un local sordide, haïr à vie le médecin légiste qui avait ordonné l'autopsie, détester mon absence en ces heures qui verrouillèrent la vie de ce petit être."

Malheureusement, ce n'est pas la seule tragédie dans la vie du journaliste. Comme si ce n'était pas assez, il a perdu, après Tiphaine en 1975, deux autres filles : Solenn, née en 1975 et morte en 1995 et Garance morte-née en 1980.

Une situation qui l'a presque poussé à commettre l'irreparable.

Découvrez dans cet article les déclarations de Patrick Poivre sur ce drame qui l'a anéanti.