Strasbourg : Une manifestation qui a chamboulé toute sa vie d'adolescent

Le jeune Lilian a vu sa vie basculer du jour au lendemain. Son quotidien n'a plus été le même depuis sa blessure au visage. Tout commença en janvier 2019, lors d'une manifestation des Gilets jaunes.

Un corps se remet toujours d'une blessure, peut-être certaines sont plus profondes que d'autres et demandent donc plus de temps, mais les blessures finissent toujours par cicatriser.

Mais qu'en est-il des blessures de l'esprit ? A-t-on une colle pour les fixer ? Peut-on fixer celles de Lilian ?

Selon toute vraisemblance, l'adolescent fut blessé au visage par un tir de LBD lors d'une manifestation en début d'année à Strasbourg. Il a évidemment porté plainte pour ce qui lui est arrivé. L'affaire est en cours.

Notons que le coup qu'il a reçu fut tellement fort que Lilian dut faire appel à un chirurgien et bien entendu à un dentiste pour le remettre en état. En effet, sa blessure au visage était telle que le jeune garçon a dû porter des broches pendant des mois.

"Il a des broches partout , il a passé six heures au bloc. Il souffre d’une fracture de la mâchoire et ne peut pas parler",

a déclaré sa mère à France Info.

Malheureusement, les effets de cet "incident" ne se sont pas uniquement arrêtés à son visage. Tout son parcours scolaire fut chamboulé.

"Les autres élèves parlaient de l'an prochain, de leur passage en classe supérieure, lui savait qu'il allait redoubler, ça n'a pas été facile, il est allé à l'école quelques jours puis est il est resté à la maison, découragé",

explique sa mère, Flaure Diessé.

À cause de ce qui lui est arrivé, Lilian a même demandé à sa mère s'ils pouvaient changer de région, tellement le choc le marqua. Cela serait en quelque sorte "un nouveau départ".

"Ce n'est pas facile pour moi, mais j'accepte, pour son bien-être",

confie Flaure Diessé.

Toutefois, la mère de famille ne compte en rester là. Pour l'instant, elle reste dans l'attente de la suite de la plainte déposée.

Pour elle, c'est injuste et intolérable que son fils bien-aimé soit blessé. De plus, il semblerait que la victime n'était même pas sur les lieux pour manifester mais pour faire du shopping.

"La police laisse entendre que mon gamin faisait partie des manifestants, des casseurs. C’est totalement faux. Il était parti acheter la doudoune qu’il voulait depuis longtemps. Une North Face. La preuve : il la porte sur les photos. J’ai même récupéré le ticket de caisse",

a déclaré la mère de la victime.

La justice donnera-t-elle suite à cette plainte réclamant "justice" ? Dans tous les cas, il suffira que les éléments constitutifs de l'infraction puissent être déterminés pour que celle-ci soit retenue.

"S'il y a des poursuites, nous pourrons nous constituer partie-civile et l'affaire sera jugée devant le tribunal correctionnel, si l'affaire est classé, nous pourrons le constester",

explique l'avocat.

UN CAS SIMILAIRE

Ce n'est pas la première fois qu'une telle situation arrive durant les manifestations des Gilets jaunes. Une manifestante de 73 ans a été grièvement blessée à Nice.

Elle a été emmenée d'urgence à l'hôpital. Les affrontements entre les manifestants et les forces de l'ordre ont pris cette fois-ci une tournure dramatique.

:
Les postes connexes
People May 26, 2019
La future mariée montre la bague de fiançailles "très spéciale" faite par son petit ami