Le deuxième enfant de l'accident de Lorient dans le coma

Alors que le chauffard de Lorient a été arrêté et mis en examen pour homicide et blessures involontaires aggravés le mardi 18 juin 2019, un proche des familles des victimes donne des nouvelles de Samet, le garçon de 7 ans qui a survécu à l’accident.

Le dimanche 9 juin dernier, Bunyamin et Samet, deux cousins d’origine turque, âgés respectivement de 9 et 7 ans, marchaient paisiblement dans la rue de Lorient après avoir été au McDonald's du coin quand une voiture les a renversés.

Se trouvant sur le trottoir au moment du choc, les garçons n’ont pas vu venir l’accident. L’aîné des deux cousins est mort sur le coup, le cadet lui est toujours entre la vie et la mort, selon les dernières informations.

Ahmet Makas, membre de l'association culturelle turque de Lorient et proche des familles des victimes a témoigné au micro de RMC BFMTV.

"Samet est toujours en soins intensifs. Il est dans le coma. Son pronostic vital est toujours engagé. C'est toujours compliqué pour lui"

a-t-il déclaré avant de poursuivre : 

"Il devait subir des interventions, mais ça n'a pas pu se faire car le médecin a estimé que c'était trop dangereux pour le petit. On espère qu'il va s'en sortir, mais ce n'est pas dit, ce n'est pas fait".

Toujours d'après Ahmet Makas, l'arrestation du suspect est un véritable "soulagement" pour les familles des victimes.

"Ils sont contents de l'arrestation. Ils se sentent plus légers et à présent pensent à l'enfant toujours hospitalisé à Brest"

a-t-il notamment confié à propos de la famille du garçon décédé.

La cavale de Kylian Le Reste a pris fin le mardi 18 juin 2019. Il a été interpellé à l'hôtel de l'enseigne B & B à quelques kilomètres du lieu du drame.

C'est une femme de chambre qui l'a reconnu malgré qu'il ait rasé le crâne et son bouc qu'il arborait sur la photo diffusée dans l'avis de recherche.

LA LETTRE DE KYLIAN AUX MÉDIAS

Présenté au juge d'instructions dans la journée de son interpellation, Kylian a reconnu être "à l’origine des accidents". Durant sa cavale, l'homme avait également écrit une lettre dans laquelle il aurait affirmé "n'avoir jamais eu l'intention de tuer" et a "exprimé ses plus profonds regrets".