Quels tarifs peuvent être supposément modifiés à partir du 1er juillet ?

Sedera Raliniainjanahary
01 juil. 2019
18:21
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

De nouvelles applications et des changements se produisent chaque mois. Prix du gaz, congé de paternité, allocations chômage.... Tout comme ce mois de juillet 2019, il n'y a pas d'exception en ce qui concerne la réglementation.

Annonces

À compter du 1er juillet 2019, de nouveaux changements législatifs et tarifaires prendront effet sur le territoire français.

La liste suivante énumère ces changements majeurs, instaurés le mois de juin dernier. Les détails sont à découvrir ci-dessous.

POUR LE GAZ :

Suite à l'évolution des prix sur le marché du gaz naturel, une baisse de 6,8 % des tarifs réglementés est prévue. Considérés comme contraires au droit européen, ces tarifs imposés par Engie devraient toutefois se réduire  peu à peu avant 2023.

Annonces

POUR LE CONGÉ DE PATERNITÉ :

En plus des congés de naissance de 3 jours et d’accueil de l’enfant de 11 jours, un congé indemnisé de 30 jours calendaires consécutifs sera accordé à tout père d'un nouveau-né hospitalisé dans un établissement de soins spécialisés.

Il faut que ce congé soit pris dans les quatre mois après la naissance.

Annonces

EN CE QUI CONCERNE LES ALLOCATIONS D’ASSURANCE CHÔMAGE :

La majoration des allocations de chômage va être de 0,7 %, ce qui portera l'indemnité minimale de 29,06 € à 29,26 € par jour. Approximativement, près de 2,6 millions de personnes sont concernées par cette nouvelle revalorisation.

Ce qui est équivaut à un pourcentage de 94% des demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’assurance chômage.

DANS LE CAS DE LA PRIME D'URGENCE :

L’“indemnité forfaitaire de risque" du personnel non médical des services d'urgence (infirmiers, aides-soignants, etc.) et des Smur (ambulanciers) sera revalorisée à 100 euros net. Ce programme sera destiné à quelque 30 000 travailleurs hospitaliers.

Annonces
Annonces

Cette initiative a été annoncée par la Ministre de la Santé Agnès Buzyn en juin afin de démobiliser un mouvement de grève national qui a débuté depuis le mois de mars.

POUR LES FRAIS BANCAIRES

Pour les personnes financièrement vulnérables qui ont souscrit à une "offre spécifique" garantissant des services de base pour un montant maximum de 3 euros mensuels, un plafonnement des frais d’incidents bancaires (dépassement de découvert, rejet de prélèvement, etc.) sera fixé à 20 euros par mois et 200 euros par an.

Annonces

Le nombre de personnes susceptibles d'être bénéficiaires en 2018 était de 3,4 millions, alors que 348 000 personnes seulement en ont eu le droit. En moyenne, le montant des frais payés par ces clients "fragiles" était de 300 euros la même année.

EN CE QUI CONCERNE LES LOYERS PLAFONNÉS

Pour le parc privé, les loyers seront de nouveau réglementés à Paris, avec des "prix de référence". Ces loyers sont régulés en fonction du quartier, et ne peuvent dépasser 20% pour les bailleurs. Une amende peut alors être imposée de 5 000 à 15 000 € par bailleurs, en cas d'infraction.

Ces changements sont prévus ce lundi 1er juillet en France.... Des modifications seront apportées aussi pour le prêt immobilier, la circulation restreinte...

Annonces

En février dernier, la réforme proposée par le Gouvernement français a créé des tumultes et fait sortir plusieurs personnes du silence. Comme le cas de ces nounous, elles ont protesté contre les indemnités de chômage.

  

Annonces