Témoignage de la mère de Benjamin, le policier décédé à Toulouse

Le samedi 20 juillet 2019, à Sesquières, Benjamin Quiles a été tué sous les coups sauvages d’un inconnu qui rôdait la nuit. Ce fut un choc pour ses proches. 

Après le décès du policier, sa mère, Cathy Quiles, a autorisé une interview à L’Indépendant. Pour cette mère de famille, son fils Benjamin était un jeune homme plein de vie. 

Cathy est mère de trois enfants, dont Benjamin est l’aîné. Selon cette mère bouleversée, il s’est démarqué des autres enfants, par son attachement, sa vivacité et sa malice. 

"C'était le plus frêle. Un gringalet. Il en était même complexé alors qu'il était tellement beau. Dès la maternelle, ses maîtresses prédisaient qu'il ferait des ravages”,

se souvient Cathy Quiles. 

À part son don d’être aimé de tous, Benjamin Quiles adorait les animaux, surtout les reptiles. Et en grandissant, il n’a jamais laissé cette passion. 

“Quand il allait jouer dans la garrigue avec son frère, ils avaient à peine 24 mois de différence, il ne manquait jamais de ramener une couleuvre à son poignet. Il savait que ça me faisait peur et, lui, ça le faisait rire”,

raconte la mère de famille. 

Quand il était petit, il n’était pas rare de le trouver avec un serpent, et s’il n’en trouvait pas il ramenait des gros lézards. Devenant un jeune homme, il a décidé d’avoir ses propres animaux. 

Avec son épouse, Benjamin venait récemment d'acquérir une maison de Bérat près de Toulouse, où il élevait quatre boas “à qui il faisait faire des petits”, selon sa mère. Cette dernière se souvient même de la façon dont son fils aîné connaît ces animaux. 

Voiture de police | Photo : Pixabay

Voiture de police | Photo : Pixabay

“Benjamin accomplissait son rêve. Il fondait une famille dans un foyer plein d'amour, sa vie c'était sa femme, leur futur bébé, ses toutous et ses reptiles”,

a-t-elle révélé. 

“Il était magnifique. 1,93m pour 118 kilos. Un vrai beau colosse, une carrure”, 

a-t-elle ajouté. 

Benjamin était en effet père d’une fillette, et sa femme est à son quatrième mois de grossesse lors que le drame s’est produit.

Il tenait beaucoup à sa petite famille, et également à son service dans la police. Suivant les pas de son père, de ses oncles et de son frère, le jeune homme a passé un concours d’entrée à la police à l’âge de 18 ans. Il avait une excellente scolarité et a été reçu au premier coup. 

“On n'en veut à personne, c'est le destin qui nous l'a enlevé” 

La mère de Benjamin Quiles reconnaissait un grand coeur chez son fils. Il avait d’ailleurs un immense charisme en plus de son incroyable sens de l’humour. Tous ses proches l’ont apprécié, même ceux qui venaient à peine de le connaître. 

Cathy se souvient également que son fils avait une grande idole : Arnold Schwarzenegger. Et il était tellement fan de l’acteur qu’il a voulu lui ressembler. 

“Quand il était petit, on l'avait emmené voir Conan le Barbare. À la sortie du film, il nous avait promis que quand il serait grand, il serait comme lui, il lui ressemblerait”,

raconte Cathy, très émue, se souvenant également que son fils faisait beaucoup de musculation. 

Cathy Quiles définit son fils battu à mort sur le parking d’une discothèque en banlieu toulousaine comme “un colosse au très grand cœur”. 

Dans la nuit du 22 au 23 avril 2019, un autre drame s’est produit dans le centre-ville de Nantes. Un jeune homme a été assassiné par balles, selon une information du quotidien local Presse Océan, confirmée par le parquet. Un ami de la victime déplore les faits.

Les postes connexes
Relation Apr 22, 2019
Lettre d'une femme qui a grandi avec sa belle-mère : "Elle me montre comment aimer ma fille"
Twitter/unichicago
People Jun 15, 2019
Le bébé, qui a été arraché du ventre de sa mère tuée lors d'une attaque brutale, est décédé
Histoires Apr 25, 2019
Une mère reçoit une lettre de son fils décédé, écrite il y a 37 ans
People Apr 26, 2019
Quand Simone Signoret a sauvé la vie de son petit-fils de 7 ans, Benjamin