François de Rugy affirme avoir été victime d'une " vengeance personnelle "

Kalina Raoelina
30 juil. 2019
13:20
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Lundi 29 juillet 2019, l’ex-ministre François de Rugy était l’invité exceptionnel de BFMTV. L’occasion pour le politicien écologiste de répondre à toutes les questions d’Apolline de Malherbe concernant sa démission et les accusations qui pèsent contre lui. 

Annonces

François de Rugy l’a affirmé, il se dit être victime d’une “ vengeance personnelle ” et d’un “lynchage médiatique”, ce qui a conduit à sa démission le 16 juillet.

Toutefois, l’ancien président de l’Assemblée nationale n’a exprimé aucun regret concernant son départ du gouvernement. Il explique sa démission par le fait qu’il lui est impossible d’exercer pleinement sa fonction de ministre et d’organiser en même temps sa défense. 

En ce qui concerne l’affaire scandaleuse dont il fait l’objet, il s’agit d’une information relayée par le site Médiapart concernant les dîners luxueux qu’il organisait à l’Hôtel de Lassay pendant l’époque où il présidait la Chambre basse.

Annonces
Annonces

Et lors de ce dîner de Saint-Valentin tant controversé, l’ancien ministre a expliqué qu’on lui avait :

“ proposé de faire le salon en bas plutôt que dans la salle à manger habituelle et de mettre quelques pétales de rose ”.

Il explique d’ailleurs que c’est de coutume que c’était comme d'habitude “entre deux séances”. 

“ C’est quand même pas ça qui a ruiné l’Assemblée nationale. Mais quelques pétales de rose, quatre bougies sur un chandelier, évidemment, cela fait une photo choc ”,

a-t-il exprimé. 

Annonces
Annonces

Pour cette figure politique, ces “photos volées” ont été faites dans le but de choquer l’opinion publique. Il a également révélé pendant le programme qu’il connaît la personne à l’origine de ce scandale.

Il s’agirait d’une femme qui travaille dans le journalisme comme son épouse. Et cette journaliste en veut à lui et à sa femme. 

“ En réalité, il n’y a pas de séparation, la vie privée est réduite à sa portion congrue ”, 

s’est-il exclamé. 

L’époux de Séverine Servat de Rugy a révélé sur le plateau qu’il a été blanchi des enquêtes du secrétariat général du gouvernement et du secrétariat général de l’Assemblée concernant les travaux dans son appartement de fonction et les dîners fastueux.

Annonces
Annonces

Il a aussi rappelé qu’il n’a dépensé que 13 % des frais de réception et 35 % des frais de déplacement qui lui étaient alloués sous son mandat. 

Après sa démission, l’ex-ministre de la Transition écologique se dit être “libéré du poids de l’infamie” qu’on avait voulu mettre sur son dos. 

Annonces

Dans la journée du mardi 16 juillet, jour de sa démission, le ministre démissionnaire a posté via son compte Twitter le discours de l’ancien président François Mitterrand lors des obsèques de Pierre Bérégovoy. Pour rappel, ce dernier a fini par se suicider en raison d’un lynchage médiatique à son encontre. 

Annonces