Régine Deforges, l'auteure de "La Bicyclette bleue", aurait pu fêter 84 ans

Régine Deforges, écrivaine et éditrice française, est décédée d’une crise cardiaque, jeudi le 03 avril 2014 à l’hôpital de Cochin. Retour sur le portrait de cette femme qui a véritablement été connue pour sa saga “La Bicyclette bleue“, vendue à plus de dix millions d’exemplaires, qui a connu une adaptation à la télévision avec Laetitia Casta.

L’écrivaine, qui est née le 15 août 1935, a publié une quarantaine de livres, notamment des essais, des anthologies et des romans. Elle fut aussi la première femme éditrice en France et aurait fêté ses 84 ans le 15 août 2019.

Propulsée par son roman “La Bicyclette bleue“ paru de 1981 jusqu’en 2007, date de la parution du dixième et dernier volume de la saga, Régine Deforges n’a pas eu une vie paisible, elle qui n’a jamais été une fille sage. Sa vie mouvementée, elle l’a décrit tel un roman en 2013, dans son livre autobiographique intitulé “L’enfant du 15 août“.

Née un 15 août, jour de l’Assomption de la Vierge, dont elle tient son deuxième prénom, Régine est tout le contraire du caractère de Marie. C’est une petite fille rebelle, une forte tête qui tend à s’émanciper dès l’adolescence. Elle est blessée profondément lorsqu’un garçon vole son journal intime dans lequel elle révèle son amour pour une fille appelée Manon.

Regine Deforges et son fils Franck 1989 | Getty Images

Regine Deforges et son fils Franck 1989 | Getty Images

Régine est convoquée en famille par les gendarmes pour s’expliquer, clouée au pilori publiquement à Montmorillon, sa ville de naissance. Elle est ensuite renvoyée de son établissement scolaire et contrainte de brûler ses autres ses cahiers. Elle raconte à cet effet :

“J'ai obéi, jeté dans le poêle ce qui me tenait le plus à cœur. Ma vie intime s'envolait en fumée. J'ai décidé que je me vengerais, sans savoir comment“.

Elle s’est inspirée de cet épisode pour écrire “Le Cahier volé“ paru en 1978.

Pour échapper à son quotidien, elle se plonge dans la lecture et devient tour à tour libraire, relieur, éditrice, scénariste, réalisatrice, puis écrivaine. Régine met en place un réseau de librairies avant de créer en 1968, sa maison d’édition personnelle nommée L’or du temps.

Le premier livre publié par la maison de production de Deforges, est saisi deux jours après sa sortie et elle est condamnée pour “outrage aux bonnes mœurs“.

Regine Deforges et son fils Franck 1989 | Getty Images

Regine Deforges et son fils Franck 1989 | Getty Images

Elle fait la rencontre de Pierre Spengler à l’aube de ses 20 ans, qui la demande en mariage. Elle fait son choix en jouant aux dés, plus précisément au 421 et perd. Elle l’épouse, mais pas pour bien longtemps. Le couple donne naissance à un fils nommé Franck Spengler, qui est éditeur aussi.

Régine fait ensuite la connaissance de l’éditeur Jean-Jacques Pauvert pour qui elle a beaucoup d’admiration. Ils se mettent ensemble et donnent naissance à une fille appelée Camille. Pauvert ne la reconnaît qu’à la quarantaine, car elle est issue d’une relation extra-conjugale, puisqu’il est marié. Elle se marie une deuxième fois avec le dessinateur Pierre Wiazemsky et de ce mariage est née une fille, du nom de Léa.

Lea Wiazemsky assiste à la réunion du jury pour le "prix Regine Deforges" | Getty Images

Lea Wiazemsky assiste à la réunion du jury pour le "prix Regine Deforges" | Getty Images

C’est une femme épanouie et libre, qui entretient de nombreuses relations avec plusieurs hommes. Elle regrette le temps qui passe et “cette vieillesse qui supprime tellement de choses. Le fait de courir, les amants“.

Concernant sa vie sentimentale et sexuelle, elle se plaint en disant :

“Des amants, moi, je trouve que je n’en ai pas eu assez. Toutes les restrictions qu’impose la vieillesse me déplaisent. Je trouve cela injuste. Certes, on peut dire plus facilement ce qu’on pense, mais ça ne me suffit pas. En esprit, je ne suis pas vieille, mais mon esprit et mon corps ne sont plus en accord. Je me sens fragile et je n’aime pas cela“.

Cette franchise, on la retrouve dans ses livres. Ayant fait de l’érotisme son courant littéraire, ses œuvres sont systématiquement interdites et de nombreux procès et amendes lui sont attribués. Elle a même été rayée des listes électorales.

Les enfants de Régine Deforges, réunion du jury pour le "prix regine deforges" | Getty Images

Les enfants de Régine Deforges, réunion du jury pour le "prix regine deforges" | Getty Images

Il est évident que le succès de son livre “La Bicyclette bleue“ est venu récompenser les nombreuses batailles qui ont été les siennes pendant des années. Même si ce succès est passé par un procès intenté contre elle par la famille de l’Américaine Margaret Mitchell, qui l’accusait d’avoir plagié l’ouvrage “Autant en emporte le vent“.

Elle livre un dernier témoignage avec un discours franc comme elle sait le faire, dans ses mémoires contenus dans “L’enfant du 15 août“ paru en 2013, un an avant sa mort.

Régine Deforges rend l’âme le 3 avril 2014, suite à une crise cardiaque à 78 ans. Et un an plus tard, ses enfants créent un prix littéraire, du nom de Prix Régine Deforges pour honorer sa mémoire.

Une autre célébrité, qui est décédée depuis plusieurs années aujourd'hui, est considérée comme une référence à cause de ses oeuvres. L'histoire de sa vie est tout aussi intéressante.

Les postes connexes
Célébrités May 30, 2019
Amanda Sthers : La famille recomposée de l'ex-femme de Patrick Bruel
Wikimedia Commons
Célébrités Jul 09, 2019
Des faits sur la vie et la carrière de Jacques Brel, une légende morte il y a 41 ans
People May 13, 2019
Patrick Bruel a 60 ans : l'amour de sa vie, ses fils Oscar et Léon, divorce
Getty images
People Jun 01, 2019
Retour sur le plus grand drame de la vie d'Olivier Delacroix, 55 ans