Mort de français au Mali : le ministère des Armées donne le nom des soldats décédés

Lundi 25 novembre 2019, deux hélicoptères de l’armée française sont entrés en collision pendant une opération dans le combat contre des djihadistes au Mali. Le bilan de l’accident dramatique fait état de ce que treize militaires de la force Barkhane ont perdu la vie. Le ministère des Armées a publié la liste des soldats victimes le 26 novembre 2019.

Depuis 1983, l’armée française n’avait plus perdu autant d’hommes en opération militaire extérieure. Treize soldats ont trouvé la mort dans un accident d’hélicoptère au Mali le 25 novembre 2019 au cours d’une “opération de combat contre des djihadistes“.

L’information a été annoncée par l’Élysée le matin du 26 novembre et les services de la défense précisent qu’un hélicoptère de combat Tigre aurait percuté un autre hélicoptère de manœuvre et d’assaut Cougar. Les noms des militaires décédés ont révélés par le ministère des Armées.

LES NOMS DES VICTIMES DÉVOILÉS

Le ministère des Armées de France a révélé l’identité des soldats qui ont été victimes de ce malheureux accident. Dans un communiqué du 26 novembre, on peut lire les noms des 13 victimes parmi lesquels six officiers, six sous-officiers et un caporal-chef. Il s’agit concrètement des soldats du 5e régiment d’hélicoptères de combat de Pau à savoir le capitaine Nicolas Mégard, le capitaine Benjamin Gireud, le capitaine Clément Frisonroche, le lieutenant Alex Morisse, le lieutenant Pierre Bockel, l’adjudant-chef Julien Carette, et le brigadier-chef Romain Salles de Saint Paul.

Des soldats du 4e régiment des chasseurs de Gap à savoir le capitaine Romain Chomel de Jarnieu, le maréchal des logis Alexandre Protin, le maréchal des logis Antoine Serre, le maréchal des logis Valentin Duval. Et enfin le maréchal des logis-chef Jérémy Leusie, et le sergent-chef Andreï Jouk.

LA RÉACTION DE LA CLASSE POLITIQUE

Toute la classe politique française a réagi à la triste nouvelle, en commençant par Emmanuel Macron. Le président de République a salué les militaires de l’armée de terre “avec le plus grand respect“.

La ministre des Armées, Florence Parly, a indiqué qu’une enquête avait été instruite pour déterminer les causes de l’accident qui a coûté la vie aux soldats de l’opération Barkhane au Mali.

Au parlement en revanche, les députés de “La France insoumise“ ont demandé au gouvernement "d'ouvrir une discussion sérieuse et rationnelle pour envisager les voies de sortie" de ce combat au Mali.

Des soldats en tenue de combat. | Photo : Pixabay

Des soldats en tenue de combat. | Photo : Pixabay

Les treize militaires qui sont morts au Mali ont été salués par la classe politique et toute la France entière pour leur bravoure. Ce n'est pas la première fois que des soldats français rendent l'âme au Mali depuis le début de l'opération Barkhane. Le 02 novembre 2019, un militaire français a été surpris par un attentat à la bombe alors qu'il se trouvait à proximité.

Les postes connexes
Shutterstock.com
Actu France Nov 03, 2019
Un soldat français mort au Mali : l’État Islamique revendique l'attaque
Twitter/le_Parisien
Actu France Nov 11, 2019
La veuve d'un soldat témoigne : "Il ne faut pas que la France oublie ce qu'ils ont fait"
shutterstock
Macron Aug 16, 2019
Emmanuel Macron appelle les maires à renommer les rues en hommage aux soldats africains
twitter.com/SO_Bordeaux
TV Sep 03, 2019
Bordeaux : deux soldats ramènent à la vie un enfant de 5 ans qui s'est noyé dans la piscine