Décès de militaires français au Mali : l’opération appelée "Barkhane"

Treize militaires français ont perdu la vie lundi le 25 novembre 2019 en soirée dans le carambolage accidentel de deux hélicoptères, pendant une opération de combat contre des terroristes au Mali.

UN ACCIDENT TRAGIQUE

L’équipe était constituée de militaire de l’armée de l’air, dont six officiers, six sous-officiers et un caporal-chef. Ils ont tous succombé lundi soir au Mali dans la collision accidentelle entre deux hélicoptères. L'accident a eu lieu au cours d'une opération d’affrontement contre des jihadistes.

Ces soldats étaient déployés sur le terrain dans le cadre de l'opération Barkhane, qui a relayé l'opération Serval le 1er août 2014.

4500 MILITAIRES SUR LE TERRAIN

La spécificité de cette mission, dont le but est la lutte antiterroriste et anti-jihadiste, est qu’elle est transfrontalière et s’étend sur cinq pays du désert du Sahel, dont la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad.

Ces Nations travaillent à l’unisson et forment le G5 Sahel. Trois "points d'appui permanents" sont installés à Gao au Mali, N'Djamena au Tchad et Niamey au Niger.

Environ 4500 militaires sont sur les lieux pour mener à bien cette mission, ce qui constitue le plus grand déploiement français actuellement en mission extérieure. 

Selon des informations relayées par Le Parisien, le nom de code Barkhane désigne en réalité les "dunes du Sahara qui prennent la forme d'un croissant sous l'effet du vent".

120 OPÉRATIONS SUR LE CHAMP DE BATAILLE EN 2018

Selon le dossier consacré à la Barkhane et disponible sur le site du ministère des Armées, "la stratégie sahélienne de la France vise à ce que les États partenaires acquièrent la capacité d'assurer leur sécurité de façon autonome".

"La pauvreté, le manque d'éducation, les inégalités, ainsi que la dégradation de l'environnement sécuritaire sont des facteurs favorisant l'émergence et l'ancrage du terrorisme, et Barkhane s'emploie à entraver ce cercle vicieux au quotidien, avec ses partenaires",

indique ce dossier de presse.

31 MILITAIRES MORTS DEPUIS AOÛT 2014

Aussi, en 2018, 120 opérations de combat ont été menées à bien par les forces militaires françaises. Depuis le commencement de cette opération en août 2014, 31 soldats ont perdu la vie.

Avant le drame du lundi 25 novembre, la dernière victime remontait au 2 novembre. Au total, 38 soldats français ont succombé au Sahel depuis 2013 et le début de Serval. Aussi, quelques mois plus tôt, L’État Islamique a revendiqué l'attaque dans laquelle un soldat français mort au Mali. Le 25 novembre 2019 dans la soirée, treize soldats français sont morts au Mali suite au crash de 2 hélicoptères.

Les postes connexes
Twitter/BFMTV
Actu France Nov 26, 2019
Mort de français au Mali : le ministère des Armées donne le nom des soldats décédés
Shutterstock.com
Actu France Nov 03, 2019
Un soldat français mort au Mali : l’État Islamique revendique l'attaque
twitter.com/le_Parisien
Célébrités Sep 27, 2019
Décès de Jacques Chirac : En larmes, sa fille adoptive Anh Dao Traxel lui rend hommage
Twitter/le_Parisien
Actu France Nov 11, 2019
La veuve d'un soldat témoigne : "Il ne faut pas que la France oublie ce qu'ils ont fait"