MediaTV

29 janvier 2020

"Club Dorothée" : Des psychologues vérifiaient que le programme était adapté à son public

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail
Chargement...

Annonces

"Club Dorothée", c'est toute une génération marquée à jamais, dix ans incroyables et une équipe de cinq animateurs qui se sont entièrement dévoués à leur public. 

C'est émission qui avait à sa tête l'incontournable animatrice et chanteuse Dorothée a battu de nombreux records d'audience au cours de sa décennie d'existence. Malheureusement, occuper une telle position vient avec son lot de polémiques et de critiques mais le programme a toujours fait en sorte de s'assurer que ce qu'il proposait était adapté à son public majoritairement composé d'enfants.

Chargement...
Chargement...

Annonces

CIBLE DE CRITIQUES

Ensemble, Dorothée, Jacky, Ariane Carletti, François Corbier et Patrick Simpson-Jones (rejoints par la suite par Éric Galliano) ont proposé aux enfants de l'hexagone des dessins animés venus du monde entier. C'est cela qui va être à l'origine de leur déclin cependant puisque certains programmes, en particulier ceux venus du Japon, se montrent parfois violents et sont la cible de virulentes critiques de la part des associations de parents.

Cela n'a pas empêché le "Club Dorothée" de proposer plus de 30 heures d'émission par semaine pendant plus de dix ans (ce nombre passant à 40 heures par semaine durant les vacances scolaires). Outre les dessins-animés, les enfants pouvaient aussi retrouver des chansons souvent interprétées par Dorothée mais aussi des jeux qui se veulent interactifs, une manière de faire participer le public et de le rendre encore plus attaché au programme.

Chargement...

Annonces

Chargement...

Annonces

Malheureusement, plusieurs polémiques successives liées à des dessins animés japonais destinés à un public plus âgé tels que "Ken le survivant" ou bien "Dragon Ball Z" dont certaines scènes sont particulièrement violentes, entraînent petit à petit le déclin de l'émission.

DES PSYCHOLOGUES

Parmi ces critiques on retrouve nulle autre que Ségolène Royale qui n'était à l'époque que députée des Deux-Sèvres mais qui considérait les dessins animés japonais comme "excécrables" et "terribles". Pourtant, des psychologues avaient été engagés par la production de l'émission afin de s'assurer que tout ce qui était diffusé convenait à un public jeune.

Chargement...

Annonces

Chargement...

Annonces

Lorsque ces derniers assistaient à des scènes qu'ils jugeaient trop violentes ou potentiellement traumatisantes dans les dessins animés qui allaient être diffusés dans le "Club Dorothée", ils demandaient à la production de procéder à des retouches ou des coupes. Jean-Luc Azoulay, le producteur de l'incontournable émission est revenu sur le sujet lors du documentaire "Dorothée, Hélène et les garçons : Génération AB Productions !" diffusé sur TMC le mercredi 22 janvier 2020. Il déclarait ainsi :

"Il y avait une équipe de psychologues qui visionnait tout ce qu'on diffusait. Elle nous demandait des coupes quand elle trouvait ça trop violent ou traumatisant. On le faisait sans discuter mais il y en avait très peu"

Chargement...

Annonces

Chargement...

Annonces

Après une décennie passée à faire découvrir aux Français des dessins animés tels que "Goldorak", "Olive et Tom", "Capitaine Flam", "Nicky Larson", "Jeanne et Serge" ou bien encore "Dragon Ball Z", le "Club Dorothée" a fini par perdre de sa superbe et par être de moins en moins diffusé. Les animateurs eux aussi ont fini par se lasser et Patrick Simpson-Jones ainsi que François Corbier lui ont fait leurs adieux en 1996, un an avant l'arrêt total du programme.

Malgré les polémiques et les critiques, le "Club Dorothée", ses jeux ses chansons et ses dessins-animés venus de l'autre bout du monde auront fait rêver toute une génération d'enfants.

Chargement...
Chargement...

Annonces