Paris : un bâtiment du marché de Rungis transformé en morgue face à la surmortalité

Face au danger causé par le coronavirus, des précautions ont été prises afin de limiter le nombre de victimes. Toutefois, un constat est fait : le monde enregistre chaque jour de nombreuses pertes. C’est à cet effet qu’un bâtiment de Rungis, a été transformé en morgue, pour abriter les corps des nombreuses victimes.

Chez AmoMama, nous faisons de notre mieux pour vous donner les dernières nouvelles concernant la pandémie COVID-19, mais la situation est en constante évolution. Nous encourageons les lecteurs à se référer aux mises à jour en ligne du Ministère des Solidarités et de la Santé, de l'OMS ou des départements de santé locaux pour rester informés. Prenez soin de vous !

Le coronavirus est une pandémie qui en 2020, a fait à travers le monde, de nombreuses victimes. Si plusieurs mesures ont été mises en place pour limiter sa propagation, le nombre de victimes continue tout de même d’augmenter.

Ainsi, c’est pris de cours par l’assaut du taux de mortalité, qu’en France, un entrepôt est réquisitionné pour servir de morgue, aux personnes décédées.

TRANSFORMÉ EN MORGUE

La Semmaris est la société gestionnaire du "Ventre de Paris". D’après Le Parisien, celle-ci a confirmé que l’un de ses entrepôts sera transformé en morgue, pour accueillir le trop-plein de victimes du coronavirus.

En effet, le bâtiment a été réquisitionné mercredi 01 avril 2020, par le préfet de police de la zone de défense et de sécurité d’Île-de-France. La décision aurait ainsi été prise pour soulager les services funéraires régionaux, dans leur travail.

L’AMÉNAGEMENT DU BÂTIMENT

Sachant qu’il était question de débuter l’aménagement du site au plus vite, les travaux ont commencé le 02 avril 2020. De ce fait, ici l’objectif est de terminer rapidement, afin de pouvoir accueillir les premières familles à partir de lundi 06 avril 2020.

Selon les sources, la capacité d’accueil du nombre maximal de cercueils dans cette morgue improvisée, est située entre 800 et 1000 places.

CE N’EST PAS LA PREMIÈRE FOIS

Si cette nouvelle est une surprise pour de nombreuses personnes, en réalité, il ne s’agit pas là d’un fait complètement exclusif. Car en effet, quelques années auparavant, un bâtiment de Rungis avait déjà été réquisitionné par la préfecture, pour les mêmes raisons.

En effet, cette année-là, un bâtiment de plus de 4 000 m2 avait été utilisé pour accueillir les victimes de la canicule de l’été de 2003.

Dans la bataille contre le coronavirus, personne n'est épargné. En effet, des plus grands aux plus petits, tous courent les mêmes risques. Julie, une adolescente de 16 ans, est la plus jeune victime de France, à avoir succombé à la maladie.

Les postes connexes
Twitter/BFMParis
Santé Apr 01, 2020
Paris : les personnels de santé escortés après avoir été agressés dans la rue
GettyImages
Santé Mar 26, 2020
Coronavirus : zoom sur les catégories de personnes les plus fragiles pendant la pandémie
Getty Images
Santé Apr 01, 2020
Coronavirus : Bernard Montiel, critiqué pour avoir quitté Paris, répond
twitter.com/BFMTV
Santé Apr 02, 2020
Michel Cymes offre son aide : "J'ai simplement répondu à un appel de mon chef de service"