“Charlie” : la famille du défunt policier Ahmed Merabet est “en deuil depuis 5 ans, en détresse”

Le 14 septembre 2020, la famille du policier Ahmed Merabet, l’une des victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo va témoigner à la barre.

Lors de l’attaque, le 07 janvier 2015, la famille Merabet a dit adieu à un de ses membres, Ahmed Merabet. Des années après le drame, le deuil est toujours très présent, sans compter que l’affaire est toujours en cours. Le 14 septembre 2020, d’ailleurs, un procès va avoir lieu au Palais de justice de Paris.

LE MONDE DE LA FAMILLE MERABET S’EST ÉCROULÉ

Les sœurs d’Ahmed Merabet sont bouleversées en entendant la mauvaise nouvelle. À l'âge de 42 ans, leur frère s’en est allé, succombant à ses blessures causées par des individus. Son corps a été ensuite laissé sur un trottoir.

La famille était en deuil et elle continue de l'être durant des années. Ce jour-là, un fils, un frère leur a été volés. La mère d’Ahmed Merabet était inconsolable, tellement elle a souffert de la perte de son fils. Pendant des jours, cette dernière a répété la même phrase.

“Mon fils est mort pour la France”,

a rapporté Nabiha Merabet la sœur du défunt.

Portrait dessiné en mémoire du policier Ahmed Merabet vicitme des attentats des frères Kouachi sur le boulevard Richard Lenoir, 6 janvier 2016, Paris, France. | Photo : Getty Images

Portrait dessiné en mémoire du policier Ahmed Merabet vicitme des attentats des frères Kouachi sur le boulevard Richard Lenoir, 6 janvier 2016, Paris, France. | Photo : Getty Images

LA FAMILLE A REÇU BEAUCOUP DE SOUTIEN

Malgré tout, la famille a reçu beaucoup de soutien. L’ancien président François Hollande et le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve ont rendu hommage au grand homme qui ne rechignait pas de protéger les civils.

Outre, de nombreuses personnes ont montré leur sympathie à la famille, en envoyant des lettres de réconfort. La famille Merabet a répondu à chacun de leurs soutiens. Pour eux, c’est une démonstration de solidarité.

IL ÉTAIT UN FRÈRE, UN FILS, UN COLLÈGUE 

L’un de ses grands amis de la police lui a aussi, rendu un hommage à son ami. Très touché, celui-ci a témoigné un discours, se remémorant des jours passés avec son acolyte. “Il était tant aimé de tout le monde” a-t-il révélé en débutant son récit.

En effet, Ahmed Merabet était un homme souriant, gentil mais surtout serviable. Cette dernière qualité, il l’a mis au service des civils, en intégrant la brigade de la police. Même si sa mère faisait un sang d’encre, Ahmed a continué dans ce sens.

Un hommage au policier Ahmed Merabet assassiné avant ses funérailles le 13 janvier 2015 à Bobigny, en France. | Photo : Getty Images

Un hommage au policier Ahmed Merabet assassiné avant ses funérailles le 13 janvier 2015 à Bobigny, en France. | Photo : Getty Images

Il a accompli ses services avec le cœur. Son ami a même souligné qu’il rédigeait très soigneusement les procès-verbaux, à tel point que ses collègues l'ont surnommé “Monsieur Baudelaire”.

“Dès qu’il y avait un PV à taper, il était toujours le premier candidat, il écrivait très bien, il avait une très très belle écriture, c’est pour ça qu’on l'appelait Baudelaire”,

a évoqué son acolyte.

IL ÉTAIT UN COMPAGNON

Malgré les dangers de son métier, sa famille était fière de lui, de ce qu’il est devenu, mais surtout sa compagne. Cette dernière a vécu avec Ahmed Merabet dans une modeste maison à Livry-Gargan. Les deux tourtereaux ont passé des jours heureux jusqu’à ce qu’ils soient séparés par le drame.

D’après son frère Malek, le défunt était non seulement un frère taquin, un tonton gâteau, mais aussi “un compagnon aimant.”

UN PROCÈS VA SE TENIR À PARIS

Face au décès d’Ahmed Merabet et d’autres personnes, la justice a parlé et n’est pas restée indifférente. Le 14 septembre 2020 alors, un procès est tenu au Palais de justice de Paris. La famille qui était dans le deuil et la détresse durant “5 ans” va témoigner, d’après un avocat.

“Ils vont raconter l'homme que c'était [...] et surtout l'amour qu'il avait pour l'ensemble de sa famille et de ses collègues. Ils espèrent pouvoir avancer, ils espèrent pouvoir faire leur deuil”,

a poursuivi l’avocat, Sacha Lanquette, avant de conclure :

“Ils attendent la justice.”

LA VIE ACTUELLE DE LAURENT SOURISSEAU

Parmi les personnes massacrées lors de l’attentat qui a tué Ahmed Merabet, onze en sont sorties vivantes, seulement avec quelques blessures.

Laurent Sourisseau en fait partie. Très affectée par le drame, sa vie a changé depuis. Lors d’une confidence, il est revenu sur la tragédie et l’impact de celle-ci sur sa vie actuelle.

View this post on Instagram

C’est un triste anniversaire que Charlie Hebdo célèbre à sa façon. Pour les cinq ans des attentats du 7 janvier survenus dans ses locaux, le journal satirique sort un numéro anniversaire. À la une, Charlie a décidé de s’en prendre aux « nouveaux gourous de la pensée formatée » et de donner la parole à des proches des victimes. « Hier, on disait merde à Dieu, à l’armée, à l’Église, à l’État. Aujourd’hui, il faut apprendre à dire merde aux associations tyranniques, aux minorités nombrilistes, aux blogueurs et blogueuses qui nous tapent sur les doigts comme des petits maîtres d’école », écrit Riss, le directeur de la rédaction, dans son éditorial. À cette occasion, celui-ci s’est confié au Point. Retrouvez l’interview dans notre bio. #CharlieHebdo #JesuisCharlie #Riss #hommage #7janvier2015 #frèresKouachi #LaurentSourisseau

A post shared by Le Point (@lepointfr) on

Les postes connexes
Getty Images
Célébrités Jul 15, 2020
La “plus grande blessure” de la vie d'Hugues Aufray est le décès de son frère Kiko
Getty Images
Célébrités Jul 14, 2020
Naya Rivera est morte : fils, parents, sœur modèle - le portrait de sa famille en deuil
twitter.com/CNNnews18
People Sep 12, 2020
L’“amoureuse” de Charb : "Il me donne un dernier baiser et me dit de claquer la porte"
Instagram/princejackson
Célébrités Aug 15, 2020
Découvrez le plus jeune fils de Michael Jackson : Prince Michael II alias Blanket, 18 ans