logo
 GettyImages
La source: GettyImages

"Là-bas" : le sort de la chanteuse Sirima à l'origine du succès de la chanson de Jean-Jacques Goldman

Mahatony Rajaofera
16 oct. 2020
07:40
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Jean-Jacques Goldman n'est plus un artiste à présenter en raison de son immense carrière et de ses tubes planétaires dont "La bas" en duo avec la chanteuse Sirima, décédée en 1989.

Annonces

Véritable monument de la chanson française, l'interprète du titre "A nos actes manqués" ne peut qu'être fier de son parcours jalonné de succès. Toutefois, côté vie privée, celui qui a soufflé ses 69 bougies le 11 octobre 2020 a connu des jours sombres.

Retour sur les drames qui ont marqué la vie du chanteur comme la disparition de Sirima à seulement 25 ans.

UN DEMI-FRÈRE ABATTU

En effet, Jean-Jacques Goldman avait bel et bien un grand-frère, un demi-frère plus précisément. Il répondait au nom de Pierre Goldman et entre les deux, il y avait une différence d'âge de 7 ans.

Annonces

Jean-Jacques Goldman sur scène | Photo : Getty Images

Pierre Goldman était un jeune homme avec un fort caractère. Fervent opposant de l'antisémitisme et du fascisme, puis ayant grandi avec des parents juifs et résistants, il a toujours rêvé de mourir à 30 ans en tant que combattant.

Annonces

En avril 1970, il a été accusé du meurtre de deux pharmaciennes. Dans cette affaire, il n'a jamais cessé de clamer haut et fort son innocence. À noter qu'auparavant, il a déjà été reconnu coupable de "trois vols avec violence".

Jean-Jacques Goldman sur scène | Photo : Getty Images

Annonces

Le 26 avril 1976, il est acquitté pour le double meurtre, mais a été condamné à 12 ans de prison pour ses autres crimes notamment ses vols à main armée.

Le 5 octobre 1976, il sort de prison et entame une nouvelle vie au côté d’une jeune guadeloupéenne. Cette idylle n'a duré que 3 ans. En 1979, Pierre Goldman décède à Paris après que deux jeunes hommes ont tiré sur lui. Son meurtre a été contesté par une organisation appelée : Honneur de la police.

Jean-Jacques Goldman sur scène | Photo : Getty Images

Annonces

LE DÉCÈS DE SES COLLÈGUES ARTISTES

Jean-Jacques Goldman a connu un succès montant durant les années 80. Grâce à cela, il a fait la connaissance de quelques célébrités à l’instar de Daniel Balavoine et Coluche qui a fondé Les Restos du cœur.

Annonces

Cependant, le 14 janvier 1986, l'interprète de "Tous les cris les SOS" est décédé d’un accident d’hélicoptère à l’âge de 33 ans.

Toujours durant cette année, son ami Coluche a également passé l'arme à gauche suite à un accident de voiture. Six ans après le décès de l'humoriste et du chanteur, le 2 août 1992, c’est l'un de ses amis artistes, le pianiste Michel Berger qui perd à son tour la vie.

Annonces

CE DRAME QUI A MARQUÉ LA VIE DU CHANTEUR

En 1987, Jean-Jacques Goldman a sorti une chanson intitulé "Là-bas", en duo avec une jeune chanteuse britannique du nom de Sirima Wiratunga.

À cette époque, cette dernière était encore une inconnue en France. Toutefois, grâce à ce titre, sa carrière est montée en flèche. Hélas, cela sera de courte durée.

Annonces

En effet, ne supportant pas son succès fulgurant, son mari Kahatra Sasorith l'assassine à 25 coups de couteau.

Jean-Jacques Goldman et Sirima lors du tournage de "Là-bas". | Photo : Getty Images

Annonces

Le décès de sa partenaire de scène marquera à tout jamais la vie de Jean-Jacques Goldman. Le chanteur n’a jamais pris une autre chanteuse pour interpréter la partie de Sirima dans “Là-bas” lors de ses spectacles, il préfère que ce soit le public qui la chante.

“C’est un hommage à travers les ans qui lui ait rendu”,

a déclaré le journaliste musical Vincent Guillot dans un documentaire dédié au chanteur.

LA VIE ACTUELLE DE JEAN-JACQUES GOLDMAN

Après qu’il se soit retiré de la scène il y a 18 ans, Jean-Jacques Goldman est devenu de plus en plus discret sur sa vie.

Annonces

Cependant, plusieurs de ces fans veulent connaître ce que le chanteur fait désormais. Découvrez sa nouvelle vie.

Annonces