La France dit avoir tué un "chef militaire" d’Al-Qaïda au Mali : Florence Parly témoigne

La France affirme que ses forces ont tué un haut commandant d'Al-Qaida au cours d'une opération dans le nord-est du Mali. Bah ag Moussa était un chef de l'aile nord-africaine du groupe militant. La nouvelle a été annoncée par la ministre de la Défense Florence Parly.

La France a déclaré le vendredi 13 novembre 2020 que ses forces avaient tué un haut commandant d'Al-Qaida au cours d'une opération dans le nord-est du Mali. La nouvelle a été partagée sur Twitter et de nombreux internautes ont réagi.

UNE GRANDE NOUVELLE POUR L’ARMÉE FRANÇAISE

Une victoire pour les forces armées Françaises, qui ont éliminé un terroriste notoire. La ministre des forces armées, Florence Parly, a déclaré qu'une frappe militaire française avait coûté la vie à Bah ag Moussa, un leader de l'aile nord-africaine du groupe militant.

"Figure historique du mouvement djihadiste dans le Sahel, Bah ag Moussa est considéré comme responsable de plusieurs attaques contre les forces maliennes et internationales",

a écrit Florence Parly dans son communiqué.

En effet, le terroriste qui a causé beaucoup de tumultes même aux États-Unis, a été tué le mardi 10 novembre 2020, après une opération impliquant des troupes au sol et des hélicoptères.

Sa mort survient après une série d'opérations qui ont vu les forces françaises tuer des dizaines de combattants islamistes depuis quelques semaines.

"C'est un succès majeur dans la lutte contre le terrorisme",

a déclaré la ministre de la Défense Française.

LA FRANCE AU MALI ?

La France, ancienne puissance coloniale, compte plus de 5 100 hommes répartis dans la région, dont une grande partie au Mali, qui agit contre la montée du terrorisme.

Elle a d'abord lancé une opération militaire pour repousser les islamistes en 2013.

Mais les combats se sont étendus au centre du Mali, et aux pays voisins, le Burkina Faso et le Niger, faisant des milliers de morts et des centaines de milliers de personnes forcées de fuir leurs foyers.

De vastes étendues du Mali échappent au contrôle effectif du gouvernement. La frustration causée par ce conflit, apparemment sans fin, a contribué aux protestations de masse qui ont conduit les militaires à évincer le président Ibrahim Boubacar Keita le 18 août 2020.

DEUX SOLDATS FRANÇAIS MORTS AU MALI

La France a déjà perd de nombreux soldats, qui ont valeureusement combattu au Mali. En septembre 2020, deux soldats ont perdu la vie au cours de l'opération "Barkane". Zoom sur les détails de cette tragédie.

Les postes connexes
Twitter/LeTelegramme
Actu France Sep 07, 2020
Deux soldats français sont décédés au Mali : tout ce qu'il faut savoir
Twitter/EtatMajorFR
Actu France Jul 24, 2020
Le soldat français Tojohasina Razafintsalama, 25 ans, décédé au Mali : le portrait du jeune défunt
Twitter/franceinfo
Célébrités Oct 09, 2020
Sophie Pétronin, dernière otage française, libérée : ses retrouvailles avec son fils
Wikimedia Commons/José Luiz Bernardes Ribeiro/CC BY-SA 3.0
Actu France Nov 03, 2020
À Nîmes, un homme a tenté de s’introduire dans la cathédrale : tout ce que l’on sait