Affaire Fiona: "Tu es un monstre" - Une vieille amie de Cécile Bourgeon l'attaque

Le meurtre de la petite Fiona continue a défrayé la chronique, principalement à cause du fait que 7 ans après les faits, les deux présumés assassins sont entendus en appel par la cour d’assises du Rhône.

Cela fait maintenant six jours que l’audience d’appel du procès de Cécile Bourgeon et de Berkane Makhlouf a débuté. À la barre, se succèdent les témoins, dont la plupart expriment leur désappointement quant au décès brusque de la petite Fiona. Les témoignages se font de plus en plus accablants et suscitent beaucoup de remous parmi les membres de l’assemblée.

UNE MÈRE INDIGNE

Le procès qui se déroule depuis le 1 décembre 2020 a pour but principal d’apporter la lumière sur les circonstances entourant la mort de Fiona, seulement âgée de 5 ans. Parmi les accusés, se trouve la propre mère de la petite Fiona. Lors du cinquième jour du procès, le président de la cour, Éric Chalbos avait montré les dernières images où on voyait la petite fille vivante. Quatre jours avant sa disparition, la mère de famille, son compagnon Berkane Makhlouf, Fiona et sa sœur avaient été filmés par les caméras d’un fast-food à Clermont-Ferrand. Des images communes à toutes les familles normales.

Mais la famille de la petite Fiona n’était pas normale. La vie au sein de cette famille était rythmée par la drogue. L’après-midi où les dernières photos de Fiona ont été prises, les deux adultes étaient sortis pour se procurer des stupéfiants. Au sein du couple, seule la recherche permanente de la drogue faisait la loi. Au tribunal, les deux accusés se sont mutuellement rejeté la faute quant à la consommation des stupéfiants.

Selon Berkane Makhlouf, c’est Cécile Bourgeon qui avait l’habitude d’aller se fournir chez son dealer pendant que lui s’occupait des filles. Elle était celle qui régentait la consommation de la drogue au sein du couple. Une affirmation niée en partie, car selon Cécile Bourgeon, au cours de ce fameux déjeuner, Berkane Makhlouf a également disparu pour aller se ravitailler en héroïne.

Lors de la quatrième journée du procès, Berkane Makhlouf avait accusé Cécile Bourgeon de ne pas avoir été très présente dans la vie de ses enfants. En effet, selon Berkane, Cécile Bourgeon ne jouait pas suffisamment avec Eva et Fiona. Il arrivait au couple de laisser les deux enfants seuls dans leur appartement pour aller se procurer de l’héroïne. Fait encore plus troublant pour cette mère de famille, Cécile Bourgeon n’a jamais versé une goutte de larmes pour la perte de sa fille.

LE TÉMOIGNAGE D’UNE ANCIENNE AMIE

L’émotion était à son comble lors de la sixième journée de ce quatrième procès. Il est certes vrai que depuis le début du procès, de nombreux témoins se sont succédé à la barre, mais le témoignage qui a soulevé les foules était celui de Laëtitia, une amie de Cécile Bourgeon. Cette ancienne camarade de collège de l’accusée a commencé par faire état de leur amitié qui a duré une dizaine d’années. Par la suite, cette dernière a avoué qu’elle éprouvait envers Cécile Bourgeon, un sentiment de trahison. Ce sentiment a mis fin à leur amitié.

Pour Laëtitia, de nombreux petits détails dans le comportement de Cécile Bourgeon avaient déjà attiré son attention. Il s’agit notamment des remarques que faisait la mère d’Eva quant à l’apparence physique de Fiona, mais surtout de la haine que Cécile Bourgeon semblait développer pour le père de la fillette, Nicolas Chafoulais. Au début, comme il s’agit d’une affaire de disparition d’enfant, Laëtitia avait voulu apporter son soutien moral à son amie qu’elle imaginait effondrer après l’enlèvement de son enfant, mais, elle avait été confrontée à une fin de non-recevoir. En effet, Cécile Bourgeon refusait catégoriquement de la voir.

Malgré ce désintérêt manifeste, l’amie de Cécile Bourgeon avait continué à la soutenir et à croire en sa version des faits. Le choc avait été terrible pour elle quand elle avait appris l’arrestation de la mère de Fiona. Abasourdie, l’ancienne amie de collège avait envoyé à l’accusée, un message dans lequel elle souhaitait à son amie, ainsi qu’à Berkane Makhlouf d’aller brûler en enfer, tels les monstres qu’ils sont à ses yeux.

 UN DOCTEUR ÉVOQUE UN COUP DE GENOU FATAL AU NIVEAU DE L’ABDOMEN

Le procès concernant le décès de la petite Fiona se poursuit et de nouveaux lourds témoignages ont été prononcés contre le beau-père de la fillette. Retour sur les déclarations de la légiste qui évoque le traumatisme de la petite fille décédée en 2013.

Les postes connexes
L'affaire de Fiona : un docteur évoque un coup de genou, un "traumatisme abdominal fatal"
Twitter/le_parisien
Actu France Dec 09, 2020
L'affaire de Fiona : un docteur évoque un coup de genou, un "traumatisme abdominal fatal"
Affaire Fiona : Cécile Bourgeon dit que sa fille "avait mangé les coups" de son beau-père
twitter.com/lamontagne_fr
Santé Dec 05, 2020
Affaire Fiona : Cécile Bourgeon dit que sa fille "avait mangé les coups" de son beau-père
Affaire Fiona : la mère de Cécile Bourgeon témoigne sur la jeune fille disparue
Youtube/BFMTV
Actu France Dec 03, 2020
Affaire Fiona : la mère de Cécile Bourgeon témoigne sur la jeune fille disparue
Affaire Fiona sur la ligne d'arrivée : retour sur l'horrible histoire de la disparition de la petite fille
Youtube/BFMTV
Actu France Dec 01, 2020
Affaire Fiona sur la ligne d'arrivée : retour sur l'horrible histoire de la disparition de la petite fille