Disparition de Delphine Jubillar : la peur à Cagnac-les-Mines

Delphine Jubillar, la mère de famille et infirmière de Cagnac-les-Mines a récemment disparue. Une situation qui ne se résoud pas et qui inquiète grandement tous les habitants de la petite commune.

La période des fêtes n'est pas aussi joyeuse qu'on aurait pu le souhaiter dans cette petite ville du Tarn. En effet, les habitants n'ont pas le cœur à rire quand ils pensent à la disparition de l'une d'entre eux, l'infirmière Delphine Jubillar.

Cela fait maintenant plus de dix jours qu'elle a disparu et les volets de sa maison sont toujours baissés, sa porte d'entrée étant elle aussi scellée suite à l'ouverture d'une enquête par les forces de l'ordre. La section de recherche de Toulouse a fouillé la maison de fond en comble sans trouver aucune information qui permettrait d'expliquer la disparition de la mère de famille. Une information judiciaire a cependant été ouverte pour "arrestation, enlèvement, détention ou séquestration arbitraire pendant plus de 7 jours".

TOUT LE VILLAGE S'IMPLIQUE

Devant cette situation insupportable, c'est tout le village qui s'est impliqué et qui fait de son mieux pour aider les forces de l'ordre à retrouver Delphine Jubillar. Pas moins de 1 000 volontaires se sont rassemblésd pour une grande battue qui n'a malheureusement rien donné mais qui prouve à quel point tous espèrent la retrouver aussi rapidement que possible.

Malheureusement, plus le temps passe est plus l'espoir est lentement remplacé par l'inquiétude et la tristesse comme l'explique Tracy au Midi Libre :

"J’ai peur de sortir de chez moi. Cette histoire pèse vraiment lourd pour tout le monde."

Et elle n'est malheureusement pas la seule qui commence à redouter les sorties de son domicile, les habitants envisageant de plus en plus sérieusement la théorie selon laquelle cette disparition serait liée à un rôdeur de passage dans la région. Un scénario qui angoisse beaucoup la population mais aussi le maire de la ville, Patrice Norkowski qui considère cette explication comme étant la plus tragique.

EN ATTENTE DE RÉPONSES

Tous aimeraient en effet que cette histoire se termine de manière heureuse mais malheureusement chaque jour qui passe amenuise un peu plus les chances d'un dénouement heureux. 

Le village s'est enfermé petit à petit dans un silence morose et une certaine mélancolie, les habitants avec angoisse et inquiétude que des réponses leurs soient enfin données. Une situation très compliquée à vivre pour tous sachant que l'enquête ne semble pas avancer particulièrement rapidement. Tous continuent cependant a espérer tant qu'ils en ont la force.

Espérons qu'ils trouveront un peu de réconfort en partageant les fêtes avec leurs proches et que cela leur permettra de penser à autre chose, ne serait-ce que pendant quelques heures. Les gendarmes de leur côté redoublent d'effort et ne lésinent pas sur les moyens ni sur les sorties sur le terrain afin de faire avancer la situation. Un officier déclarait ainsi au Midi Libre :

"On quadrille la zone, on étend les recherches de plus en plus."

Espérons aussi que cette attente insoutenable se terminera bientôt et que Delphine Jubillar sera bientôt retrouvée !

Les postes connexes
Delphine Jubillar a disparu dans le Tarn : les enquêteurs ont trouvé des puits et des mines autour de sa maison
twitter.com/franceinfo
Histoires virales Dec 29, 2020
Delphine Jubillar a disparu dans le Tarn : les enquêteurs ont trouvé des puits et des mines autour de sa maison
Affaire Delphine Jubillar : "Son mari ne comprend pas ce qui est arrivé"
youtube.com/Le Parisien facebook.com/jubillar
Actu France Dec 24, 2020
Affaire Delphine Jubillar : "Son mari ne comprend pas ce qui est arrivé"
Delphine Jubillar avait "peur du noir" : on doute si elle pouvait partir toute seule
facebook.com/jubillar
Actu France Dec 24, 2020
Delphine Jubillar avait "peur du noir" : on doute si elle pouvait partir toute seule
Affaire Delphine Jubillar : le dernier signe de vie de l'infirmière de 33 ans
facebook.com/jubillar
Actu France Dec 24, 2020
Affaire Delphine Jubillar : le dernier signe de vie de l'infirmière de 33 ans