Jean-Jacques Annaud ("Au nom de la rose") condamné à de la prison avec sursis

Jean-Jacques Annaud a été condamné à 09 mois de prison, avec sursis. Si la nouvelle a été un choc pour tout le monde, Amomma vous propose d'entrer dans les coulisses de cette affaire, afin de découvrir ce qui s’est réellement passé.

Selon les dernières informations, Jean-Jacques Annaud, le réalisateur d “Au nom de la rose” a été condamné à neuf mois de prison avec sursis. 

Ce n’est pas tout, car celui-ci doit aussi verser une somme de 120.000 d’amande. Sans plus tarder, découvrez les dernières informations sur cette histoire

Jean-Jacques Annaud pose lors d'un photocall pour la promotion de son dernier film "Wolf Totem". |Photo : Getty Images

Jean-Jacques Annaud pose lors d'un photocall pour la promotion de son dernier film "Wolf Totem". |Photo : Getty Images

CONDAMNÉ POUR FRAUDE FISCALE

C’est mardi 02 mars 2021, que le réalisateur a été condamné par le tribunal de Paris. Celui-ci doit faire neuf mois d'emprisonnement avec sursis, et doit payer une amende de 120.000 euros. 

En effet, Jean-Jacques est accusé de fraude fiscale. Il faut dire que ce n’est pas le premier procès auquel le scénariste prend part, parce qu’il a déjà eu à comparaître devant la justice. Souvenez-vous, c’était pour avoir déclaré au fisc qu’il avait versé plus d’un million d’euros il y a vingt-trois ans

Le réalisateur Jean-Jacques Annaud assiste au vernissage de l'exposition "Portraits Croisés" de Paris Match. |Photo : Getty Images

Le réalisateur Jean-Jacques Annaud assiste au vernissage de l'exposition "Portraits Croisés" de Paris Match. |Photo : Getty Images

Cet argent correspondrait aux gains récoltés avec le film “Sept ans au Tibet”, réalisé en 1997. Si le film avait généré plus d’une centaine de millions d’euros, mais le fisc qui essaie de retracer l’argent annoncé par Jean-Jacques, n’y parvient pas.

IL NE LE SAVAIT PAS

Selon son avocat à l’AFP, le réalisateur n’avait aucune conscience qu’il était en fraude. Celui-ci rejetait la cause sur son comptable de l’époque, qui serait à l’origine de toutes ces manigances. 

“Jean-Jacques Annaud est un bon cinéaste, mais pas excellent fiscaliste".

Le réalisateur Jean-Jacques Annaud assiste au vernissage de l'exposition "Portraits Croisés" de Paris Match. |Photo : Getty Images

Le réalisateur Jean-Jacques Annaud assiste au vernissage de l'exposition "Portraits Croisés" de Paris Match. |Photo : Getty Images

L’avocat avait même rappelé pendant l’audience de mardi 02 mars 2021, que son client n’avait jamais souhaité éluder l’impôt

“Monsieur Annaud est totalement étranger aux mécanismes financiers et fiscaux internationaux et n’a été bénéficiaire de cette rémunération.”

Que son innocence ait été prise en compte ou pas, le réalisateur est contraint de purger sa peine dans les prochains mois.

Les condamnations se font de plus en plus nombreuses en ce mois de mars 2021. Alors que Nicolas Sarkozy a écopé d'un ans d'emprisonnement ferme, des clashs éclates dans le journal Le Parisien. Sans plus tader, faites le point sur cette affaire.

Des journaux étalé sur le trotoire. | Photo : Getty Images

Des journaux étalé sur le trotoire. | Photo : Getty Images

Les postes connexes
Clash au "Parisien" suite à l'affaire Sarkozy : les journalistes dénoncent le directeur
Getty Images
Célébrités Mar 03, 2021
Clash au "Parisien" suite à l'affaire Sarkozy : les journalistes dénoncent le directeur
L'affaire Daval : Les parents d'Alexia, au tribunal, pour se battre pour 360 000 euros
youtube.com/france3bfc
Histoires virales Feb 22, 2021
L'affaire Daval : Les parents d'Alexia, au tribunal, pour se battre pour 360 000 euros
Condamnation de Kylian, le "chauffard de Lorient" qui a fauché 2 enfants et s’est enfui
Twitter/ladh
Actu France Feb 16, 2021
Condamnation de Kylian, le "chauffard de Lorient" qui a fauché 2 enfants et s’est enfui
Procès Nicolas Sarkozy : l’ancien président risque 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis
Getty Images
Actu France Dec 09, 2020
Procès Nicolas Sarkozy : l’ancien président risque 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis