logo
Twitter/RenaudMuselier
La source: Twitter/RenaudMuselier

Meurtre de Samuel Paty : “J’ai menti”, avoue la collégienne qui avait accusé le professeur

Kalina Raoelina
08 mars 2021
10:46
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Le 7 mars 2021, la collégienne qui avait accusé le professeur Samuel Patty d’islamophobie a admis avoir menti. Elle a, en effet, avoué qu’elle n’avait pas assisté au cours sur la laïcité disposé par l’enseignant le 6 octobre 2020.

Annonces

L’affaire Samuel Patty a eu un nouveau chamboulement, le 7 mars 2021. La jeune fille qui s’est plainte à son père que son professeur a montré des caricatures de Mahomet a reconnu qu’elle avait menti tout ce temps.

Il semblerait qu'elle n'ait même pas assisté au cours. La collégienne a craint la réaction de son père et aurait inventé cette histoire afin de cacher son exclusion.

Annonces

“Je n’étais pas là le jour des caricatures”

C’est triste, en effet. Samuel Patty a rendu l'âme à cause des mensonges d’une jeune adolescente de 13 ans. Et cette dernière a reconnu les faits lors de sa garde à vue puis devant le juge antiterroriste.

D’après ses dires, elle n’était pas présente le jour où les caricatures ont été montrées par le professeur Samuel Patty. Plusieurs de ses camarades ont soutenu qu’elle n’était présente que la veille du cours, lors d'une séance liminaire. Aucun dessin n’a été projeté ce jour.

Annonces

La jeune fille a d’abord nié les faits avancer par ses amis. C’est seulement lors de son avant-dernière audition qu’elle a admis avoir menti sur la situation, apparemment pour ne pas "décevoir" son père.

“J'ai menti sur un truc. (...) Je n’étais pas là le jour des caricatures”,

a-t-elle avoué.

Annonces

LE REGRET DE LA COLLÉGIENNE

Les mensonges de l’adolescente ont conduit son père à se manifester dans une vidéo. Ensuite, cette dernière est parvenue aux oreilles de celui qui a assassiné de sang-froid Samuel Patty.

“Si je n'avais pas dit ça à mon père, il n'y aurait pas eu tout ça et ça n'aurait pas pris cette ampleur”,

regrette-t-elle devant le juge antiterroriste.

Annonces

LES DÉCLARATIONS BÂCLÉES DE LA JEUNE FILLE

Depuis le début, les propos de la collégienne n’ont pas tenu la route. En effet, elle a confondu les dates auxquelles Samuel Patty a enseigné, le jour où il a montré les caricatures de Mahomet.

Marche blanche pour Samuel Paty. | Photo : Getty Images

Annonces