logo
twitter.com/RMCinfo
La source: twitter.com/RMCinfo

Vaucluse : l’Etat civil refuse le changement de prénom de Lilie, 8 ans, enfant transgenre

Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Dans le département du Vaucluse, les parents de Lilie un enfant de 8 ans, sont dans la consternation. La justice refuse d’accorder à leur enfant un changement de prénom.

Annonces

Lilie est une enfant transgenre, qui se dit être une fille emprisonnée, dans un corps de garçon. Soucieux de son bien-être, ses parents ont entamé une démarche, en vue de lui accorder un changement de prénom. Mais le procureur du Vaucluse n’a pas donné une suite favorable à cette requête.

Annonces

LES RAISONS DU REFUS

À seulement 8 ans, Lilie comme tout le monde l’appelle dans la communauté d’Aubignan, où elle réside avec ses parents a pris conscience d’un mal d’être, qu’elle a signifiée personnellement à sa famille et à sa classe de CM1 à la rentrée scolaire.

Mais si jusqu’ici ses parents Guillaume et Chrystelle avait obtenu qu’elle puisse se faire appeler Lilie dans son établissement scolaire, les démarches entreprises pour que l’administration aussi lui accorde ce droit, n’ont pas eu d’écho favorable auprès de l’état-civil.

En effet, selon des informations parvenues de RMC, la décision du procureur du Vaucluse, fait mention d’une preuve, prouvant qu’une démarche pour le changement de sexe était entamée.

Annonces
Annonces

CE QUI FÂCHE

Interrogée, sur le micro de RMC, Chrystelle la mère de Lilie a expliqué après l’annonce de ce rejet par le magistrat de Carpentras :

"On a l'impression de se prendre des portes, des vents en permanence alors que, dans notre quotidien, les gens sont dans un soutien, dans une compréhension sans limite".

La raison évoquée par le magistrat d’apporter la preuve d’un changement physique irréversible de sexe, est soumise à controverse, puisque selon une avocate et experte du droit de la famille Me Laurence Mayer, il s’agit d’un phénomène acceptable depuis 2016.

Annonces
Annonces

Donc elle s’étonne de la décision qui a été rendue par le magistrat de Carpentras. En attendant, les parents de Lilie ont rendez-vous mardi 9 mars 2021, pour contester ou accepter cette décision auprès du juge des affaires familiales.

DÉCÈS DE LILIAN : L’EXPERTISE DE LA SAUCISSE REMISE EN QUESTION

Le procès de Lilian un garçon de 2 ans qui avait trouvé la mort après avoir ingéré une saucisse Knacki fabriqué par l’entreprise Herta, connaît de nouveaux rebondissements. En effet, une enquête pour expertiser la qualité de ces aliments a été ordonné par le tribunal correctionnel.

Annonces