logo
Getty Images
La source: Getty Images

Artus de Penguern décède à 56 ans: mort subite d'un accident vasculaire cérébral

Pauline Nadege Eyebe
11 mars 2021
08:20
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Principalement connu pour son rôle dans le film "Grégoire contre l'humanité", Artus de Penguern quittait ce monde en 2013, à l’âge de 56 ans. Retour sur cette perte tragique pour le cinéma français.

Annonces

Acteur et réalisateur, Artus de Penguern avait marqué son temps par sa créativité et sa passion pour le 7ème art. Il aurait encore pu tant apporter au cinéma français, mais il n’en avait pas eu le temps. Le 14 mai 2013, il décédait à la suite d’un accident cardiaque. 8 ans après la douleur est toujours aussi vive pour sa famille.

UNE DISPARITION TRAGIQUE

L'acteur Artus de Penguern | source : Getty Images

Annonces

La triste nouvelle avait été relayée par l’écrivain Bernard Werber. C’est au travers de sa page Facebook qu’il avait choisi de partager le décès de son ami Artus de Penguern. Ce dernier avait succombé à un AVC dans la soirée du 14 mai 2013. Ce décès avait été si brutal que de nombreux fans avaient été abasourdis d’apprendre la disparition de l’acteur.

Au moment de son décès, Artus de Penguern était à l’affiche d’un long-métrage réalisé par Nick Quinn et intitulé "La fleur de l’âge". Il jouait aux côtés des grands noms du cinéma tels que Pierre Arditi, Julie Ferrier, Jean-Pierre Marielle pour ne citer que ceux-là. Sa mort avait plongé ses fans dans le désespoir.

Ses fans ne sont pas les seuls à regretter sa disparition. L’acteur Artus de Penguern était très aimé de ses collègues. À l’annonce de sa disparition, Hugo Gélin, avait exprimé l’état de choc que dans lequel la mort de son confrère l’avait laissé, il n’avait pas manqué d’adresser ses condoléances à la famille et aux proches de l’acteur.

Annonces

De même, des personnalités telles que Pierre Menès ou encore Caroline Diamant n’avaient pas manqué d’exprimer leurs plus vifs regrets par rapport à la perte d’un homme drôle, intelligent et cultivé. Des qualités qui faisaient de lui un homme très apprécié auprès de ses confrères.

L'acteur Artus de Penguern | photo : Getty Images

Annonces

UNE SI BELLE ŒUVRE

L’actorat, c’est grâce au cours Simon qu’il avait ce métier. Artus de Penguern avait fait ses débuts au cinéma dans les années 1980. Il avait figuré dans des productions telles que "Maupassant" en 1980, "Le Sang des autres" en 1983 ou encore "Police" en 1985.

Artus de Penguern avait une parfaite maîtrise de son art comme en témoignent la trentaine de longs-métrages et la douzaine de téléfilms dans lesquels il avait figuré. Parmi ses œuvres les plus remarquables, on peut citer "Le fabuleux destin d’Amélie Poulain". Dans cette réalisation de Jean-Pierre Jeunet, il incarnait un poète maudit.

En 2001, Artus de Penguern avait décidé de se lancer dans la réalisation. C’est ainsi qu’il mit sur pied sa toute première production intitulée "Grégoire Moulin contre l'humanité". Parmi les acteurs choisis pour le casting, il y avait en bonne place Pascale Arbillot. Non content de réaliser ce film, il y interprétait également un orphelin qui avait des fortes prédispositions au stress à cause du fait qu’il était né un vendredi 13.

Annonces

Multitâche, Artus de Penguern avait également fait de la radio, notamment sur France Inter. En effet, l’acteur tenait une chronique dans l’émission de Pascale Clark, "Comme on nous parle". Outre la radio, Artus de Penguern avait également fait du théâtre, il s’était d’ailleurs illustré dans la pièce "Dieu habite Düsseldorf". En effet, il y avait donné la réplique à Sébastien Thiéry et à Marie Parouty.

L'acteur Artus de Penguern | photo : Getty Images

Annonces

L’acteur, qui a bien souvent incarné les seconds rôles, a légué à la postérité une très belle œuvre notamment deux longs-métrages, qu’il a lui-même réalisé. Le dernier qu’il avait réalisé était "La clinique de l’amour" sorti en 2013, l’année même de son décès.

RETOUR SUR LA MORT DE L'ACTRICE EVA SIMONET

Le 27 décembre 2020, L'actrice Eva Simonet faisait ses adieux au monde. La mère de Christophe Barratier, a rendu l’âme à l’âge de 82 ans.

Annonces