Magali Blandin : faits concernant l'enquête un mois après sa disparition

Le département d’Ille-et-Vilaine en Bretagne cherche une de ses habitantes. Depuis le 11 février 2021, Magali Blandin a été portée disparue. Un mois après, quelques faits commencent à émerger.

Voilà plus d’un mois qu’une mère de famille de 42 ans, Magali Blandin disparaissait dans la nature. Sa famille n’a plus eu de ses nouvelles.

Une enquête avait été ouverte pour déterminer les causes de cette disparition soudaine. Quelques détails ont été mis à jour par les enquêteurs.

UNE BRUSQUE DISPARITION

Elle avait été vue pour la dernière fois le 10 février 2021. Magali Blandin, une résidente de Monfort-sur-Meu, n’a plus donné de ses nouvelles à sa famille depuis lors.

Magali Blandin est une éducatrice spécialisée et mère de 4 enfants. La veille de sa disparition, soit le 10 février, elle avait appelé ses enfants, une conversation qui ne s’était pas bien passée.

Dans la matinée du jeudi 11 février, Magali Blandin avait écrit un mail à son mari, concernant la garde des enfants pour le week-end suivant. Aux environs de 10h, elle était sortie du chez-elle afin de se rendre chez sa psychologue avec qui elle avait rendez-vous à Pleumeleuc. Un rendez-vous qui ne sera jamais honoré.

Une voiture de police qui traverse la rue | Photo / Unsplash

Une voiture de police qui traverse la rue | Photo / Unsplash

Le vendredi suivant, il était prévu qu’elle aille chercher les enfants à la sortie des classes. Ne la voyant pas arriver, l’établissement avait essayé de la joindre sans succès. Ils avaient alors appelé à son travail où son absence avait été confirmée. Inquiète, une de ses collègues avait alors joint la gendarmerie.

DÉBUT D’ENQUÊTE DIFFICILE

Une fois alertée, la gendarmerie d’Ille-et-Vilaine avait immédiatement ouvert une enquête pour "Disparition inquiétante". Un appel à témoin avait été lancé et la gendarmerie avait commencé les fouilles.

Toutefois, débuté ces fouilles n’avaient pas été une chose aisée. À cause des températures basses, de la neige qui était tombée en abondance et des cours d’eau qui avaient débordé, les enquêteurs avaient perdu un temps précieux.

Les premiers éléments de l’enquête avaient mis en évidence que Magali avait quitté son domicile de son propre gré. Elle était toute seule et à pied malgré les conditions climatiques difficiles.

Des recherches menées sur la signalisation de son téléphone portable avaient permis de remonter sa piste dans une zone située le long du Garun, un cours d’eau de la région.

Pour mener l’enquête sur cette disparition, pas moins de 150 gendarmes ont été mobilisés. En outre, plus de 300 personnes dont des civils avaient participé à la battue qui avait été organisée.

Des moyens financiers colossaux avaient été mis en place, c’est ainsi que la gendarmerie a pu faire appel à une équipe de cinq plongeurs ainsi qu’à un hélicoptère.

UN CONTEXTE DE VIOLENCE

L’enquête a également révélé que Magali Blandin vivait à Monfort-sur-Meu, car elle était séparée de son mari depuis peu. Au moment de sa disparition, ses quatre enfants résidaient chez leur père à Montauban-de-Bretagne.

La séparation était survenue en septembre 2020 et depuis lors, le couple alternait la garde de leurs enfants en attendant un arrêté judiciaire.

Selon les premiers résultats de l’enquête, la famille vivait une grave crise. Magali avait porté plainte pour violences conjugales à l’endroit de son mari. Une plainte qui avait été classée sans suite.

Lors de son audition, Magali avait indiqué que la violence dans le couple pouvait être à double sens. En effet, à certaines occasions, elle aurait pu se montrer elle-même violente.

Aucun élément de l’enquête ne permet de soupçonner une quelconque intervention du mari dans la disparition de Magali Blandin.

Les enquêteurs n’écartent aucune piste dans cette affaire de disparition, bien qu’un doute raisonnable soit permis dans le cas d’un suicide, du fait que le corps n’a pas encore été retrouvé.

ANNE-FRÉDERIC RETROUVÉE MORTE

Depuis décembre 2020, de nombreuses femmes ont été portées disparues. Il y a eu d’abord eu Delphine Jubillar ensuite Magali Blandin. Le 21 février 2021, c’était au tour d’Anne-Frédéric, une femme de 41 ans de disparaître mystérieusement. Contrairement aux précédentes femmes, Anne-Frédéric a été retrouvée sans vie.

Les postes connexes
Quatre disparitions inquiétantes de femmes en trois mois : les enquêteurs recherchent d'éventuels liens
Shutterstock
Célébrités Mar 08, 2021
Quatre disparitions inquiétantes de femmes en trois mois : les enquêteurs recherchent d'éventuels liens
Disparition d'Anne-Frédéric, 41 ans, une joggeuse du Val-d'Oise : un corps a été découvert
Shutterstock
Actu France Feb 23, 2021
Disparition d'Anne-Frédéric, 41 ans, une joggeuse du Val-d'Oise : un corps a été découvert
Disparition de Magali Blandin : de fortes tensions conjugales dans l'œil de l'enquête
Youtube/RMC
Actu France Feb 22, 2021
Disparition de Magali Blandin : de fortes tensions conjugales dans l'œil de l'enquête
Ille-et-Vilaine : disparition inquiétante de Magali Blandin, mère de 4 enfants
Youtube/Ouest-France
Actu France Feb 18, 2021
Ille-et-Vilaine : disparition inquiétante de Magali Blandin, mère de 4 enfants