logo
Shutterstock
La source: Shutterstock

Elisa Pilarski décédée enceinte : version de sa famille accusant son compagnon "dans le déni"

Jacques Ronny
30 mars 2021
23:45
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Du nouveau dans l’affaire Elisa Pilarski. Confrontée avec le compagnon de cette dernière, la famille de la victime dénonce son comportement. Selon eux, il serait même dans le deni par rapport à ce qui s'est passé.

Annonces

Certains décès marquent plus que d'autres, c’est notamment le cas avec l'affaire Elisa Pilarski. D'autant plus que cette dernière a péri dans d’horribles conditions et dans des circonstances inhabituelles qui plus est. En confrontation avec le compagnon de la victime, sa famille a déploré son attitude.

DANS QUELLES CIRCONSTANCES A-T-ELLE PÉRI ?

Le 16 novembre 2019, fut un jour des plus funestes pour la famille d’Elisa Pilarski. En effet, cette dernière meurt à 29 ans, en pleine fleur de l’âge. Le plus terrible, c’est qu’au moment des faits, elle était enceinte de 6 mois.

Annonces

Le spéctacle fut des plus atroces puisque la jeune femme a succombé des suites de morsures canines, dans une forêt de l'Aisne. D’autant que ce jour-là, elle était partie en promenade avec Curtis, le chien de son compagnon.

Si les soupçons se sont immédiatement tournés vers Curtis, son propriétaire s’est refusé à cette possibilité. De ce fait, il a rejeté la faute sur la meute de chiens de chasse à courre du Rallye de la passion, qui se trouvaient à proximité de l’endroit où ils se promenaient.

Face à cette affaire, qui sort de l'ordinaire, les internautes n’avaient pas manqué de réagir.

Annonces

LE VERDICT DES EXPERTS

Entre les suspicions qui pèsent sur Curtis et son maître qui soutient son innocence, une enquête s’est révélée nécessaire, afin de démêler le vrai du faux.

En novembre 2020, Maître Demarcq s’est d’ailleurs exprimé à ce sujet, auprès de France 3. Ce dernier a ainsi révélé que les experts ont mesuré la taille des morsures sur le corps de la victime :

“Ils ont mesuré la taille des mâchoires des chiens de la chasse à courre et ils ont constaté que ça n’était pas du tout compatible.”

Annonces

Il va de soi que si les morsures des chiens de la chasse ne concordaient pas, il ne restait plus qu’à essayer celles de Curtis. Comme il fallait s’en douter, la taille de la mâchoire de celui-ci est tout à fait compatible avec les morsures. Sans compter qu'une analyse ADN, a également confirmé cette hypothèse.

N’en déplaise à son propriétaire, cette race d’American Pitbull Terrier a été désignée par les experts, comme étant l'unique coupable du décès d’Elisa Pilarski.

CONFRONTÉ À SON EX-BELLE-FAMILLE

Étant le propriétaire de Curtis, Christophe Elull doit répondre des actes de ce dernier. Jeudi 4 mars 2021, il a été mis en examen pour homicide involontaire, en faisant preuve de maladresse, d'attention et de négligence envers son chien.

Annonces
Annonces

Lundi 29 mars, il a d’ailleurs été confronté à son ex-belle famille. Et le ressenti de ces derniers est sans appel :

"Il est toujours dans le déni et refuse d’accepter que son chien soit à l’origine de la mort de ma nièce".

De plus, un SMS envoyé à la victime joue énormément contre lui.

Selon l’avocat de la famille de la victime, ce dernier est en voiture quand il reçoit l’appel de détresse de sa compagne, alors attaquée par le chien. “Je le fais piquer”, aurait été son premier réflexe.

Annonces

“Par ce seul SMS, il reconnaît que son chien est à l'origine du décès de ma nièce”,

estime, Vincent L, leur avocat.

Certains proches dénoncent notamment le fait qu’il feingne d'avoir oublié ce message ou de jouer les étonnés.

BRIGITTE BARDOT PREND LA DÉFENSE DE CURTIS

Il n'y a pas à dire, l'affaire Elisa Pilarski a énormément secoué l’opinion publique. Anonymes et personnalités publiques y sont allés de leur petit commentaire. Pour sa part, Brigitte Bardot a pris la défense du chien.

Annonces