Shutterstock
La source: Shutterstock

Toulouse : un policier condamné à 1000€ pour avoir arraché le masque d’un gendarme

Eteme Severine Celestine
07 mai 2021
22:38
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Toulouse : un policier s’est vu condamner à payer une amende de 600 euros pour avoir arraché le masque d’un gendarme. Un fait rare qui suscite la curiosité et qui mérite bien des explications. Voici ce qui s’est passé.

Annonces

LE CONTEXTE

Le gendarme en question appartenait à un groupe qui intervenait en novembre 2020 à Saint-Jean, près de Toulouse, pour une affaire de tapage nocturne.

Un gendarme vu de dos. ǀ Source : Shutterstock

Annonces

Ils ignoraient que la soirée arrosée qui gênait les voisins se déroulait chez un policier, lequel n’avait pas respecté la limitation humaine fixée à 6 personnes du fait du confinement.

IL A ARRACHÉ LE MASQUE À DEUX REPRISES

Une fois arrivés sur les lieux, les gendarmes constatent tout de suite que plusieurs véhicules sont garés devant la maison. Le nombre de personnes présentes va bien au-delà de 6, limite fixée par le gouvernement à cette époque.

L'épaule d'un policier. ǀ Source : Shutterstock

Annonces

Ils se mettent alors à relever les numéros des plaques d’immatriculation des voitures. C’est à ce moment qu’un homme agressif et alcoolisé (le policier hors service) s’approche d’un des gendarmes et arrache son masque à deux reprises, de manière consécutive.

UNE LOURDE AMENDE

L’affaire a été traitée par le tribunal correctionnel de Toulouse. Durant le procès, le policier a essayé en vain de trouver des faits qui pouvaient jouer en sa faveur. Expliquant qu’il était effectivement en état d’ivresse, il ne comprenait pas la raison de la présence des gendarmes ce soir-là.

Le gavel d'un juge. ǀ Source : Shutterstock

Annonces

D’après lui, le gendarme s’est rué vers lui ; c’est pris de panique et dans un geste réflexe qu’il l'a repoussé. D’après ses dires, il n’a jamais eu l’intention de se battre avec un gendarme.

Le tribunal l’a condamné à payer une lourde amende de 600 euros, plus 600 euros en guise de remboursement des frais de procédure et 400 euros sous forme de dommages et intérêts au gendarme.

HÉLÈNE LE MOIGNIC CONDAMNÉE POUR VIOLENCE DOMESTIQUE

Les sitcoms d’AB productions ont permis à plusieurs comédiens d’éclore et d’accéder à la notoriété. C’est le cas d’Hélène le Moignic, l’une des actrices principales de la série ʺLes filles d’à côtéʺ.

Annonces

La comédienne a eu à traverser des périodes assez sombres. On se rappelle qu’en décembre 2017, elle avait été condamnée pour violences conjugales. Que s’est-il passé exactement ? Retour sur cette affaire.

Annonces