Valérie Bacot, accusée de meurtre après 24 ans de calvaire : "Tout le monde savait"

Cinq ans après s’être faite justice, le procès de Valérie Bacot débute le lundi 21 juin 2021, à la cour d’assises de Saône-et-Loire pour son acte désespéré. Zoom sur l’ouverture de l’affaire Valérie Bacot.

Pendant près de 24 ans, la femme de 40 ans a vécu un calvaire inestimable. Prise entre les tenailles de viols intimes et de violence physique, Valérie Bacot a pris son courage à deux mains et s’est libérée toute seule de son chaos.

Une libération qui l’a conduite vers la justice, pour assassinat de son conjoint. Une affaire qui a débuté il y a plusieurs années, dont le premier procès est prévu pour le lundi 21 juin 2021, à la cour d’assises de Saône-et-Loire.

UN LONG CALVAIRE

Le calvaire de Valérie Bacot a débuté depuis qu’elle avait 12 ans. En effet, son mari, anciennement son beau-père, abusait intimement d’elle. Dénoncé par sa sœur aînée, celui-ci a été incarcéré pour viol de mineure, et a passé plus de 2 ans en prison.

De retour de prison, le bourreau a recommencé avec sa sale besogne. Et à l’âge de 17 ans, Valérie est tombé enceinte de son premier enfant. Choquée, elle a été mise à la porte par sa mère. Déroutée, celle-ci a suivi malgré elle son beau-père, qui est devenu par la suite son conjoint.

Pendant dix-huit ans de vie commune, ils ont eu 4 enfants. Cependant, la mère de famille a vécu enfermée, sans avoir la moindre possibilité de travailler, et encore moins d’avoir des amis. Battue, abusée intimement, et forcée à se prostituer fut le quotidien de la femme de 40 ans. Mais en 2016, elle a mis un terme à tout cela.

VALÉRIE FACE AUX JUGES

Alors qu’elle voyait sa fille sur le point d’hériter de son calvaire, la quadragénaire a mis un terme à la vie de son mari. Pour cette auto-justice, la blonde de 40 ans a été inculpée pour homicide et est présentée à la cour d’assises de Saône-et-Loire le lundi 21 juin 2021, comme l’a rapporté Ouest France.

Selon son avocate, Me Nathalie Tomasini, ce procès est la résultante de l’échec de la police et la justice. Elle a ajouté que celles-ci devaient la protéger depuis son enfance, mais pourtant, ce ne fut pas le cas.

Dans son livre coécrit avec Clémence de Blasi baptisé "Tout le monde savait", la quadragénaire s’est livrée à cœur ouvert sur son quotidien vécu auprès de son défunt conjoint. Et son objectif premier était de faire connaître à ses enfants la genèse de l’histoire et de comprendre ce qui s’est réellement passé.

UNE AUDIENCE TRÈS ATTENDUE

Pendant cinq jours, Valérie Bacot sera face aux juges et sera défendue par les deux célèbres juristes qui avaient représenté Jacqueline Sauvage en 2014. Même si les affaires sont similaires, Me Tomasini pense que l’affaire Bacot est légèrement au-dessus en termes d’horreur.

Rappelons que depuis la médiation de cette affaire, la quadragénaire a reçu plusieurs soutiens après des années de solitude. La sœur de son défunt conjoint avait également repris contact avec elle pour dénoncer le caractère violent de son frère. 

UN TÉMOIGNAGE GLAÇANT

De passage sur le programme "7 à 8" diffusé sur TF1, la mère éprouvée de 40 ans s'était livrée sans aucun retenu sur son calvaire vécu durant toutes ses années. Dans un témoignage bouleversant, Valérie Bacot a ému tous les téléspectateurs de la chaîne. Découvrez les dires de la mère de famille.

Abonnez-vous à Amomama sur Google News pour avoir plus d'informations sur l'actualité de l'Hexagone !

Les postes connexes
"Je mérite une peine" : Valérie Bacot livre un témoignage sévère devant le tribunal
twitter.com/BFMTV
People Jun 19, 2021
"Je mérite une peine" : Valérie Bacot livre un témoignage sévère devant le tribunal
Les propos de Valérie Bacot, victime de violences physiques : "Tout le monde se doutait"
twitter.com/LCI
Histoires May 26, 2021
Les propos de Valérie Bacot, victime de violences physiques : "Tout le monde se doutait"
Valérie Bacot, au tribunal pour avoir tué son mari : "Je lui appartenais"
facebook.com/Laura Ptl
Actu France May 12, 2021
Valérie Bacot, au tribunal pour avoir tué son mari : "Je lui appartenais"
Valérie Bacot, qui a tué son mari, reçoit 200 000 signatures de soutien pour sa libération
twitter.com/TF1LeJT
Relation May 11, 2021
Valérie Bacot, qui a tué son mari, reçoit 200 000 signatures de soutien pour sa libération