logo
 Shutterstock
La source: Shutterstock

Décès de Kléony, 4 ans, à Amiens : les mensonges et la tyrannie qui ont tué l’enfant

Tsiry Rakotomalala
21 juin 2021
17:43
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

En 2018, Kléony, une fillette de 4 ans est décédée des suites de sévices de son beau-père. Lundi 21 juin 2021, la cour d’assises de la Somme se penche sur cette sombre affaire.

Annonces

Survenu le 24 décembre 2018, le décès de la petite Kléony défraye la chronique. Et à juste titre, puisque la petite fille est décédée des suites d’actes de barbarie de son beau-père.

De plus, l’enquête a révélé que chacun des cinq enfants de cette fratrie subissait également des sévices habituels. Plus d’un an et demi après les faits, le beau-père et la mère doivent répondre de leurs actes devant la justice.

Annonces

LES CIRCONSTANCES DE SON DÉCÈS

Dans la nuit du 21 au 22 décembre 2018, la petite Kléony est transportée aux urgences pour traumatisme et hématome sous-dural.

La mère évoque alors un accident de voiture avec délit de fuite. Un mensonge qui a rapidement été découvert, au vu des blessures de la fillette.

Annonces

Après moultes investigations, il s’est avéré que ce jour-là, la petite-fille a été privée de nourriture, en plus d’avoir reçu plusieurs coups, projetée sur le mur, contrainte à une douche froide et même enfermée dans une machine à laver.

Et ce, pour le seul fait d’avoir jeté un jouet. Toujours est-il qu’après deux jours d’agonie, Kléony est décédée.

Lire aussi : "Je suis morte en même temps que ma mère" : bouleversants témoignages d’enfants de féminicides

Annonces

CE QU’ILS ENCOURENT

Désormais âgé de 34 ans, Cédric Rohaut est jugé pour “actes de tortures et barbarie ayant entraîné la mort” sur la regrettée Kléony, de violences habituelles sur les trois autres enfants et même d’abus sur l'aînée, âgée de 14 ans au moment des faits.

En effet, l’enquête a révélé que l'aînée était abusée depuis des mois par le compagnon de sa mère, Julie V, 33 ans.

Voiture de police. | Photo : Shutterstock

Voiture de police. | Photo : Shutterstock

Annonces

Face à ces nombreux chefs d'accusation, Cédric.R. encourt une réclusion à perpétuité. Quant à la mère, elle risque jusqu'à 7 ans de prison pour ne pas être intervenue. Mais aussi pour violences habituelles et fausses dénonciations.

PRÈS DE 60 BLESSURES

Ces derniers temps, de nombreux cas de maltraitance sur enfant sont signalés. À 3 ans, le petit Tony a d'ailleurs succombé aux coups de son beau-père. Près de 60 blessures ont été découvertes sur le petit garçon.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Articles connexes

Michel Sardou n'est pas venu au mariage de sa fille Cynthia, violée à 26 ans - À 48 ans, elle est divorcée et n'a pas d'enfants

26 janvier 2022

Fatigué et sans nounou, Vianney prépare le biberon pour son fils avant un concert, malgré le fait qu'il gagne 340 000 €

16 avril 2022

Louis Bertignac est conscient qu'il pourrait mourir avant les 20 ans de son fils. Il explique pourquoi il est devenu papa à 62 ans

22 avril 2022

Nordahl Lelandais face aux juges pour avoir tué Maëlys de Araujo : expertise psychiatrique, son enfance et ses motivations

31 janvier 2022