Les derniers instants de Jean-Pierre Coffe : "Il est mort dans mes bras", témoigne son dernier compagnon

Pauline
08 janv. 2022
09:55
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

La vie de Jean-Pierre Coffe s'est arrêtée le 29 mars 2016 alors qu'il se trouvait avec son compagnon. 5 ans après sa mort, découvrez le témoignage de son dernier compagnon, qui avait recueilli son dernier souffle.

Annonces

Jean-Pierre Coffe était l'un des critiques gastronomiques les plus connus de son temps. Homme fier, il était aussi connu pour ses coups de gueule qui ne manquaient jamais de lui attirer des ennuis. Sa mort avait peiné beaucoup de personnes, notamment l'homme qui partageait sa vie.

LES TRAGÉDIES DE JEAN-PIERRE COFFE

Dire que Jean-Pierre Coffe n'a pas eu une vie facile est un doux euphémisme. Les malheurs, le chroniqueur en a connu tout au long de sa vie. D'ailleurs, il n'avait que 2 ans lorsque son père lui fut brutalement arraché.

Un malheur n'arrivant jamais seul, il avait aussi eu la tristesse de perdre sa fille. Elle n'avait que 37 ans lorsqu'un cancer avait mis fin à son existence terrestre. Il avait aussi perdu un autre enfant, un nourrisson qui n'avait même pas eu la chance de vivre.

Annonces

Jean-Pierre Coffe | photo : Getty Images

 En effet, Jean-Pierre Coffe était rentré du travail un jour et avait trouvé sa femme, assise sur le bidet de la salle de bains et baignant dans une mare de sang, elle venait d'avorter de leur fils.

Annonces

Plus jeune, le chroniqueur avait été victime d'un accident de voiture. Il en était sorti gravement blessé, y perdant l'usage de ses jambes. Il avait dû subir plusieurs opérations chirurgicales qui l'avaient laissé insatisfait à tel point qu'il avait même pensé à se suicider.

Fort heureusement, la rééducation qu'il avait suivie, lui avait permis de retrouver l'usage de ses jambes. Après avoir enduré toutes ses épreuves, le bonheur lui avait enfin tendu les bras.

SON DERNIER COMPAGNON

Ce bonheur, c'est dans les bras de Christophe Dolbeau que Jean-Pierre Coffe l'avait trouvé. Tous deux s'étaient rencontrés en 2004. À l'époque de leur rencontre, le chroniqueur faisait une séance de dédicaces dans un hôtel du Mans en compagnie d'Alain Baraton.

Annonces

De son côté, Christophe était employé dans cet hôtel. Entre les deux hommes, avait eu lieu un coup de foudre, ils s'étaient enfin trouvés. Très vite, ils avaient aménagé ensemble dans une maison située près de Châteaudun, en Eure-et-Loire.

Christophe Dolbeau avait comblé Jean-Pierre Coffe de son amour, si bien que ce dernier avait même envisagé un mariage entre eux. Les choses auraient peut-être pu s'arranger, et ils auraient pu se marier, mais leur idylle avait pris fin avec la mort de Jean-Pierre Coffe, le 28 mars 2016.

Jean-Pierre Coffe | photo : Getty Images

Annonces

Ce décès avait tant affecté Christophe qu'il avait confié qu'après la mort de son compagnon, il s'était renfermé sur lui-même, ne sortant plus de son domicile et n'osant même pas allumer la radio ou la télévision. Il était resté prostré dans cet état pendant de long mois.

LE DERNIER SOUFFLE DU CRITIQUE

Si la mort de Jean-Pierre Coffe avait autant ému son compagnon, ce n'est pas seulement dû à l'amour qui existait entre eux. C'est aussi parce qu'il est la dernière personne à avoir vu le critique gastronomique en vie. Il lui avait fallu une semaine pour trouver la force de raconter les derniers instants de cet homme qui avait marqué la cuisine française.

Annonces

Le 29 mars 2016, ce jour fatidique où Jean-Pierre Coffe avait trouvé la mort, son fils adoptif et ses petits-enfants étaient passés lui rendre visite. Ils avaient organisé une partie de chasse d'œufs dans le jardin et le septuagénaire s'était bien amusé. Par la suite, il avait demandé à se reposer et était monté dans sa chambre.

 C'est de là qu'il avait appelé Christophe pour lui demander de le conduire aux urgences, une demande plutôt inhabituelle pour cet homme habitué à ne pas se plaindre. Très inquiet, Christophe avait plutôt fait appel aux pompiers. 15 min plus tard, les secouristes étaient déjà là, mais il était trop tard.

Annonces

Jean-Pierre Coffe | photo : Getty Images

Jean-Pierre Coffe avait rendu l'âme dans les bras de son compagnon, Christophe Dolbeau. Il était mort d'une crise cardiaque, et non d'une longue maladie, comme il le souhaitait. En effet, Christophe avait révélé que la plus grande crainte de Jean-Pierre Coffe était de devenir grabataire.

Annonces

 En outre, il ne voulait pas de grandes funérailles, aussi avait-il demandé à ce que sa mort ne soit annoncée qu'après son incinération. Bien que son décès ait été rendu public plutôt qu'il en l'avait souhaité, son vœu concernant une cérémonie intimiste avait été respecté.

VENTE DE PROPRIÉTÉ

4 ans après avoir fait ses adieux à son amoureux, Christophe Dolbeau avait décidé de vendre une partie des effets personnels de son ancien amant. Une décision qu'il avait prise à contrecœur, mais qui lui avait paru juste.

"Je refuse de garder pour garder. C’est égoïste. Un livre, ça doit tourner. Il faut le faire partager. Cette bibliothèque est très complète et peut servir à de jeunes cuisiniers ou amateurs de cuisine",

Annonces

avait-il déclaré auprès de l'Echo Républicain. Il avait ainsi mis en vente plus de 2000 ouvrages traitant de l'art culinaire et provenant de la bibliothèque personnelle de Jean-Pierre Coffe. Cette collection destinée aux férus de la gastronomie, avait été mise aux enchères dans la salle des ventes de Châteaudun.

Jean-Pierre Coffe | photo : Getty Images

Annonces

Christophe Dolbeau avait tout de même réservé certains livres de cette immense bibliothèque. Il s'agit des ouvrages sur le jardinage, qui était la deuxième passion de cet homme qui avait en horreur les produits alimentaires industriels, les qualifiant de "malbouffe".

En gardant ces trésors livresques, Christophe Dolbeau avait déclaré qu'il avait l'intention de s'en servir pour entretenir les deux hectares de terrain qui entouraient leur demeure et dont le critique gastronomique était fier.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces