Célébrités

20 novembre 2021

Gérard Lenorman, abandonné par sa mère, souffre d'une "maladie" 60 ans après avoir été paralysé

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail
Chargement...

Annonces

À 76 ans, Gérard Lenorman est loin de s’être laissé abattre par les circonstances du covid et de ce qui se dit à son encontre. Le chanteur compte bel et bien concrétiser ses projets interrompus depuis. De toute façon, il a vécu bien pire durant son enfance. Retour sur la balade d’un homme heureux, qui s’est donné à quelques confessions concernant le rejet de sa mère, sa “maladie” ainsi que ce fameux accident qui lui a donné sa “liberté”.

Après avoir rencontré plusieurs refus de la part des maisons de disques, Gérard Lenorman a finalement pu sortir son nouvel album “Le goût du bonheur”. L’occasion pour nous de nous laisser embarquer, le temps d’une balade, sur le passé et la vie actuelle du célèbre chanteur.

Chargement...
Chargement...

Annonces

Gérard Lenorman “à moitié mort”

Quoi que l’on puisse dire, les confinements ont gâché beaucoup de choses. À part Jeff Bezos, les restaurants, les commerces dits non-essentiels, les écoles, les entreprises, s’ils n’ont pas mis la clé sous la porte ont eu beaucoup de mal à s’en remettre. Personne n’a pu en réchapper. Et ce n’est pas Gérard Lenorman qui dira le contraire.

Chargement...

Annonces

D’ailleurs, pour reprendre ses dires, le chanteur aurait vécu ces périodes de confinement comme une véritable “torture”. Se sentant privé de sa passion et éloigné malgré lui de ses fans, Gérard Lenorman a déclaré s’être senti “à moitié mort”.

“Les concerts, c'est ma bouée de sauvetage. Et on m'en prive. Je vis un calvaire, cela me tue. Là, je suis à moitié mort”, 

a-t-il déploré dans les colonnes du Parisien.

Chargement...

Annonces

Heureusement, la préparation de son nouvel album “Le goût du bonheur” lui a permis de tenir le coup. Un projet "démentiel" qui aurait pu, lui aussi, tomber à l’eau vu qu’aucune maison de disque n’a voulu le produire. Mais c’était assurément sans connaître Gérard.

En effet, face à ces refus, le chanteur a décidé de s’auto-produire, et n’a pas du tout lésiner sur les moyens. D’ailleurs, il paraît que le premier single ait été écrit par Vianney.

“Vous n’imaginez pas ce que j’ai dépensé ! Bien plus qu’il ne me rapportera…”,

a-t-il déclaré au Parisien.

Chargement...

Annonces

Finalement, le chanteur, à sa manière, est un exemple parfait de quelqu’un de résilient, engagé pour sa passion, prêt à tout pour ne pas se laisser mourir, ne serait-ce qu’à moitié.

Mais la mort, Gérard Lenorman l’a vue de très près.

PARALYSIE DU CORPS : CE QUI S'EST PASSÉ CE JOUR-LÀ

En 1963, Gérard a subi un grave accident de voiture qui lui a presque coûté la vie, sur une route de Montluçon. Le chanteur, alors âgé de 18 ans au moment des faits, a pris un camion de “plein front”. Un drame attribué à une conduite en état de fatigue. 

Chargement...

Annonces

Le bilan a été assez lourd. Il a été immobilisé pendant un an, avec de multiples lésions au bras, au poumon et au visage. 

Et pourtant, ce sera ce grave accident de la route qui scellera en quelque sorte son destin. En effet, c’est durant cette période où il était “en bouillie, en morceaux”, qu’il a réellement pu se consacrer à sa passion pour l’écriture. 

Ce jour-là, il a eu la vie sauve mais plus important encore, il a découvert la liberté.

"Ma vie a commencé à partir de cet accident !", 

a-t-il lancé dans le loft de C à Vous.

Chargement...

Annonces

Il a également profité de l’occasion pour remercier, une fois de plus, celui qui l’a épargné de lourdes séquelles de son accident. Pour lui, le professeur Dessus, “c’était un génie… C’est Dieu !”

Chargement...

Annonces

Mais bien avant ce fameux jour où il a failli passer de vie à trépas, le compositeur a vécu une douleur bien plus pesante que cette douleur physique subie à cause de cet accident. C’était une douleur que personne ne voyait, une plaie qu’aucun chirurgien ne pouvait réparer.

ENFANT NON DÉSIRÉ

Gérard habitait avec sa mère rue Damrémont, dans le 18e à Paris. Mais à cause de l’emploi du temps assez chargé de sa maman, il lui arrivait souvent d’être tout seul à la maison pendant que celle-ci travaillait ici et là. Cette situation s’était imposée à eux jusqu’à ses 9-10 ans.

Chargement...

Annonces

Mais à sa solitude allait s’ajouter le rejet de sa mère. Et ce rejet, il allait le subir de plein fouet.

“Elle est contre tout ce qui me concerne, d'ailleurs. Je suis son problème. Dans le fond, je suis un enfant encombrant, si l'on peut dire. Mais je vis avec. On s'y fait, on n'en meurt pas !”, 

a-t-il tristement annoncé. Pour lui, il était “une chose à détester".

D’ailleurs, comment pouvait-il penser autrement lorsque sa propre mère lui disait des phrases telles que “ne m’appelle pas maman devant les gens”. Il avait 10 ans. Il se souvient particulièrement de cette scène car ce jour-là, elle allait se marier. 

Chargement...

Annonces

“Pour moi, ça a été une scène atroce parce que j’étais content que ma mère se marie...Elle allait avoir une famille”, 

Chargement...

Annonces

a-t-il expliqué avant d’ajouter 

“Pour moi ça a été quelques heures d’espérances. J’ai été glacé très vite”

Finalement, plus le temps passait, plus cette indifférence de sa génitrice à son égard était devenue pesante.

Et pour ne rien arranger, le chanteur subissait beaucoup de moqueries de la part des gens qui s’amusaient à le traiter de b*tard. À défaut d’un amour maternel, Gérard trouvera toutefois du réconfort dans la musique. Et c’est justement cette musique qui l’aidera à mettre le point final à ses épisodes malheureux. 

Chargement...

Annonces

SA MÈRE L'A REJETÉ, APRÈS QUOI IL A CESSÉ DE COMMUNIQUER AVEC ELLE

Après de longues années à s’être senti mis à l’écart et rejeté par sa mère, Gérard, après sa sortie d'hôpital, est parti à Leysin, en Suisse. Il avait décidé de saisir l’opportunité que lui avait proposé un ami musicien de rejoindre le Club Med. Et ce fut la libération ! 

Lui qui n’avait jamais vu ni la montagne ni la neige était servi. Mais plus encore, il s’y est fait de véritables “potes” et on l’appréciait pour son talent, pour ce qu’il était. Il y avait trouvé les prémices du goût du bonheur. D’une rencontre à une autre, tout est allé très vite jusqu’à son départ pour Paris et son rôle dans la comédie musicale Hair.

Chargement...

Annonces

Quant à sa famille, il a définitivement coupé les ponts avec sa mère et son beau-père. La seule personne avec qui il a gardé des liens c’est son demi-frère.

Chargement...

Annonces

“C'est comme ça. Il y a des souffrances qu'on a du mal à rejeter. Et l'âge n'y fait rien, même si ces mêmes souffrances s'adoucissent”,

LA “MALADIE” DONT IL SOUFFRE

Le rejet de sa mère n’a pas été la seule chose dont il a souffert. Interviewé par le Parisien, l’interprète de “La ballade des gens heureux” a déclaré être atteint “d’une grave maladie”.

"Je ne suis pas quelqu'un de tranquille, je souffre beaucoup de la maladie du monde. Et on nous ment au quotidien, sur toutes les chaînes",

Chargement...

Annonces

a-t-il confié avant de déclarer ne plus regarder la télévision.

En d’autres mots, le chanteur est épuisé de voir tous ces mensonges rabattus dans les médias. Il en éprouve une réelle aversion.

Chargement...

Annonces

Ce dégoût pour le mensonge, il l’a ressenti à l’âge de 35 ans. Période à laquelle il a appris la véritable identité de son père. L’homme aurait été un soldat allemand prénommé Erich. À sa grande surprise, ils avaient quelque chose en commun : la musique l’habitait aussi. En effet, son père était violoniste et chef d’orchestre parmi les troupes d’occupation. 

"On m'a menti depuis ma naissance. Je suis né pour chanter mais ma vie a été castrée pendant 17 ans. Jusqu'à 17 ans, je n'étais rien. Et d'un seul coup, la porte s'est ouverte", 

Chargement...

Annonces

Et bien que cette découverte l’a libéré, il n’en demeure pas moins écoeuré pour tout ce qui a attrait aux cachoteries, aux mensonges.

IL ÉVOQUE SA VIE DIFFICILE

Gérard Lenorman a finalement pu sortir son nouvel album en octobre dernier, mais ce projet a failli ne pas se concrétiser. En effet, en plus d’avoir été étiqueté comme “ringard” et “has been” par son ancien producteur, le chanteur n’a pas pu trouver une seule maison de disques voulant le produire.

Encore une fois, il a été rejeté de partout. Un véritable coup dur qu’il a très mal vécu. Et les confinements n’ont pas forcément arrangé les choses. Interdit de scènes à cause des mesures sanitaires, ignoré par les maisons de disques, le chanteur a avoué s’être senti “paralysé” - “à moitié mort” s’il fallait reprendre ses mots.

Chargement...

Annonces

Toutefois, sans vouloir uniquement accabler le monde de son malheur, l’artiste a reconnu qu’il était une partie du problème.

“Vous savez, j'ai un énorme problème, je n'ai pas la notion du temps. J'ai fait très peu de disques sur la longueur car je suis un miticuleux, un chieur, j'ai une vie de merde à cause de cela”, 

Chargement...

Annonces

a-t-il déclaré, pointant notamment du doigt son désir de perfection.

Finalement, il s’est donné les moyens de concrétiser son projet - pour le plus grand plaisir de ses fans, n’en déplaise à ceux qui le voyaient déjà sur la touche pour les prochaines années.

Chargement...

Annonces

Après 21 ans de silence, Gérard Lenorman est bel et bien de retour pour nous insuffler le goût du bonheur. Un bonheur qui, peut-être, est aux couleurs des moments passés avec sa grand-mère, celle qui l’avait aimé pour ce qu’il était depuis le début.

Abonnez-vous à AmoMama sur Goohle News !

Chargement...
Chargement...

Annonces