youtube.com/Flamencophil
La source: youtube.com/Flamencophil

René Robert décédé "d'indifférence" : ayant perdu connaissance, il est resté allongé dans la rue pendant 9h jusqu'à ce qu'un SDF appelle les secours

Cathya Harena Raoelina
02 févr. 2022
10:49
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

C’est une nouvelle qui bouleverse la France, mais surtout Paris, depuis peu de temps. Le photographe  René Robert a, en effet, perdu la vie dans une rue de la capitale. Il a passé ses dernières heures, allongé sur le sol, avant qu’un sans-abri ne prévienne les secours. AmoMama vous donne plus d’informations concernant cette tragédie.

Annonces

René Robert n’est pas du tout méconnu dans le monde du show-biz, notamment dans l’univers de l’art puisque pendant des années, le défunt homme s’est beaucoup intéressé au flamenco de son vivant. Le photographe a rendu son dernier souffle à l’âge de 85 ans et les circonstances de sa mort avaient suscité les réactions.

QUE S'EST-IL PASSÉ CETTE NUIT-LÀ ?

C’est le genre de drame qui nous fait poser de nombreuses questions concernant l’humanité. C’était le mardi 18 janvier 2022. Cette nuit-là, vers 21 heures du soir, René est sorti de chez lui après un dîner et a pris le temps de faire une petite balade dans son quartier à Paris.

Annonces
Annonces

Mais alors qu’il profitait de ce petit moment, l’homme a fait un malaise et a chuté par la suite. Notons qu’on ignore ce qui a provoqué ce malaise. Ne pouvant pas se lever, René est resté sur le sol, dans le froid, pendant plusieurs heures. 

Ce qui est le plus choquant dans cette histoire, c'est qu'aucun des passants ne s'est arrêté pour voir ce qui n'allait pas. Pourtant, la rue de Turbigo est l’un des quartiers de Paris les plus animés, même durant la nuit.

“Durant 9 h aucun passant ne s'est arrêté pour voir pourquoi ce monsieur gisait sur le trottoir. Personne”,

a dit l’un de ses proches.

Annonces
Annonces

C’est finalement un sans-abri qui a pris le temps de s'approcher de René Robert. En voyant l’octogénaire inconscient, celui-ci décide alors d’informer les secours qui se sont rendus sur le lieu vers 6 heures du matin, selon les informations reçues. Malheureusement, c’était déjà trop tard. René est décédé à 85 ans à cause de l’hypothermie.

Annonces

L'HOMME SANS-ABRI L'A SAUVÉ ALORS QUE LES AUTRES PASSAIENT PAR LÀ

D’après les sources, René Robert était conscient pendant “au moins les cinq ou six premières heures” avant qu’il ne décède d'hypothermie. 

Une fin tragique puisque l’octogénaire n’a pas pu compter sur le soutien des passants avant son décès, à part celui du sans-abri qui avait prévenu le SAMU. Ce dernier a appelé les pompiers vers 5 h 30 du matin en leur disant qu’un homme est “allongé au sol, avec un traumatisme crânien et du sang”. 

Mais même si ce sans-abri, dans l’identité reste anonyme jusqu’à présent, a tenté de prévenir les secours dans le but de sauver René Roberts, il n’a malheureusement pas pu le faire.

Annonces
Annonces

De leur côté, les proches du regretté homme sont complètement bouleversés par cette triste nouvelle, surtout par la manière dont le photographe avait perdu la vie. Michel Mompontet, l’un des grands amis de René Robert, a d’ailleurs réagi à cette perte auprès de FranceinfoTV.

“René Robert a été assassiné par l’indifférence des passants”,

a-t-il déclaré.

Choqué par ce qui est arrivé à son ami, Michel Mompontet a tenu à conseiller les gens de toujours s’arrêter lorsqu’une personne perd conscience dans les rues. C’est l’une des leçons qu’on peut tirer de cette véritable tragédie, selon lui.

Annonces
Annonces

QUI ÉTAIT-IL ?

Le 4 mars 2022, René Robert aurait pu souffler sa 86e bougie s’il n’avait pas perdu la vie dans la rue parisienne. Ce défunt avait accompli de nombreuses choses de son vivant, surtout dans l’univers de la photographie. 

Né à Fribourg, à Suisse, le regretté avait fait ses premiers pas dans ce milieu en étant reporter à Lausanne. C’est dans les années 60 que le photographe avait décidé de déménager à Paris et a, ensuite, travaillé dans la publicité et l’enseignement avant qu’il ne tombe amoureux du flamenco.

En effet, c’est à partir de 1966 que le défunt homme s’est intéressé à cet art, après avoir vu Manolo Marin et de Nieves la Pimienta le pratiquer.

Annonces
Annonces

D’après ses dires, il y a quelques années, ce sont “la force, le culot, le sans-gêne expressif de ces artistes, leur façon de mettre sur la table le tragique, la peine, la souffrance, mais aussi la vitalité joyeuse, rythmée, effrontée, sensuelle” qui l’a fait craquer.

Dès lors, il a consacré toute sa carrière à photographier tout ce qu’on voit dans le monde de flamenco. Il a exercé ce métier pendant une cinquantaine d'années, jusqu’à sa mort.

Annonces

LE MONDE RÉAGIT

Bien évidemment, la disparition de René Robert avait énormément fait beaucoup parler. Outre les internautes qui ont été nombreux à réagir sur les circonstances de la mort du photographe, des personnalités publiques ont, elles aussi, donné leur avis.

C’est le cas d’Arcángel, un chanteur de flamenco, qui avait déclaré être étonné par rapport au fait qu’aucune personne n’a pu venir en aide à René quand il était allongé sur le sol. Il ne veut “pas penser que nous vivions dans une société avec si peu de valeurs”, selon ses dires.

Annonces

De son côté, l’ambassade d’Espagne aux Pays-Bas avait également réagi à ce décès sur Twitter. La manière dont René Robert avait perdu la vie “interpelle notre conscience collective”, d’après le Tweet.

Pour rappel, près de 600 personnes perdent la vie dans les rues comme l'avaient informé les associations de sans-abri. Espérons que le cas de René pourra faire ouvrir les yeux de chacun d’entre nous.

Annonces

"Comment a-t-on pu en arriver là?"

René Robert était très apprécié par ses proches quand il était encore en vie. Son ami Michel Mompontet n’arrive toujours pas à croire ce qui est arrivé au photographe.

“Comment a-t-on pu en arriver là ? Ce que dit cette tragique fin de vie est une chose totalement hideuse sur notre comportement et notre solidarité vis-à-vis du prochain”,

disait-il.

Annonces

Et après s’être exprimé à la télévision, c’est sur Twitter que l’ami de René s’est, une fois de plus, confié sur son décès. Sur son tweet, Michel Mompontet a tenu à rappeler que son regretté ami était un homme “doux, sensible et humaniste”, de son vivant avant de souligner qu’il était également “discret” et sensible” dans son quotidien. 

Nul doute que cette perte marque énormément l’ami de René Robert. L’équipe d’AmoMama présente toutes ses condoléances à la famille et aux proches du photographe.

Lire aussi : "On m'a craché dessus et on m'a attaqué" : un homme se confie sur sa vie de sans-abri après le décès de sa femme

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News.

Annonces