Getty Images
La source: Getty Images

Sophie Davant et sa fortune : son patrimoine, son salaire, et le litige pour un appartement de 2,7 millions d'euros

Jacques Ronny
26 févr. 2022
17:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Sophie Davant a porté plainte devant les tribunaux contre des propriétaires pour "rupture abusive et fautive des pourparlers", et avait réclamé 400.000 euros de dommages et intérêts. Elle croyait pouvoir gagner jusqu’à ce que la justice française lui explique pourquoi elle n’a jamais eu gain de cause.

Annonces

Alors qu’ils étaient encore mariés, Patrick Sled et Sophie Davant s'étaient empêtrés dans un imbroglio juridique à cause d’un appartement situé dans le XVI ème arrondissement qu’ils voulaient acquérir. 

Apparemment, alors qu’ils étaient déjà tombés sur un accord avec les vendeurs, ces derniers se seraient retirés d’eux-même. Mettant ainsi un terme à plusieurs mois de négociation.

Annonces

Lésé par la situation, le couple avait décidé de laisser la justice trancher. Malheureusement pour eux, elle ne s’est jamais prononcée en leur faveur.

SON LITIGE POUR UN APPARTEMENT DE 2,7 MILLIONS D'EUROS

Cet épisode remonte à 2008, alors que la célèbre animatrice et Pierre Sled étaient encore mariés. À l’époque, les tourtereaux venaient de vendre pour 2,7 millions d'euros leur pied-à-terre de 247 mètres carrés afin d’acquérir un autre appartement de la rue Victor Hugo, dans le XVI ème arrondissement.

Annonces

Le couple avait cru que l’affaire était conclue jusqu’à ce que le rendez-vous de signature ait finalement été annulé. Apparemment, après plusieurs mois de négociations, les vendeurs seraient revenus sur leurs engagements, empêchant ainsi la paire de devenir les heureux propriétaires du bien pour lequel ils avaient eu un véritable coup de foudre.

Bien entendu, ils n’allaient pas en rester là et étaient bel et bien décidés à ce que justice soit faite. Malheureusement pour eux, cela ne s’est pas forcément passé comme ils l’auraient espéré.

Annonces

ELLE A DEMANDÉ 400 000 EUROS POUR PRÉJUDICE MORAL

S’estimant lésés de cette décision prise unilatéralement par l’autre partie, ils ont décidé de porter plainte contre les propriétaires pour "rupture abusive et fautive des pourparlers", et avaient réclamé 400.000 euros de dommages et intérêts.

Au cours de l’enquête, le couple d’acheteurs a affirmé que "les vendeurs n'ont pas hésité à revenir sur leurs engagements, et à violer leurs obligations, telles qu'elles résultaient de la promesse de vente, et de l'accord intervenu au terme de plusieurs mois de négociations."

Annonces

Sans grosse surprise, le tribunal les a déboutés de leur demande. Et pour cause ? Même s’ils avaient “trouvé un accord en tous points avec les vendeurs" comme ils le disent, tant que les négociations n'ont pas abouti, les vendeurs conserveraient la liberté de ne pas s'engager. Une réponse qui n’avait pas du tout satisfait le duo qui avait décidé de faire appel.

Malheureusement pour eux, la cour d'appel ne fera que confirmer la décision rendue par le tribunal, appuyant le fait que “les plaignants n'ont pas présenté les pièces nécessaires leur permettant de faire valoir leurs droits”. Il y a bel et bien eu promesse de vente mais aucun acte n’avait été signé.

Annonces

Il faut savoir que le véritable gros problème de toute cette affaire était le prix du bien. L'appartement a été mis en vente à 3,2 millions d'euros, auxquels s'ajoutaient la commission du mandataire (5 %). Le couple, lui, ne proposait que 2,7 millions d'euros, commission incluse. 

Finalement, l’ancien couple a trouvé son bonheur ailleurs dans le XVIIème arrondissement. Quant à l’appartement de leur rêve, il a trouvé preneur à un peu plus de 3 millions d'euros.

Annonces

EST-ELLE RICHE ? SA FORTUNE ET SON PATRIMOINE

À en juger par l’audience considérable générée par “Affaire Conclue” à chaque diffusion, on pourrait croire que Sophie Davant roulait sur l’or depuis, et pourtant il n’en est rien.

En effet, grâce aux révélations faites par le magazine VSD en 2015, contrairement à ce qu’on aurait pu penser, la présentatrice phare de France 2 ne gagnerait pas autant que des présentateurs tels qu’Arthur ou Cyril Hanouna.

Annonces

Dans ses colonnes, le magazine avait dévoilé un salaire surprenant. Apparemment, la maman de Valentine ne gagnait à l’époque pas plus de 5 800 euros par mois. Bien loin des 250 000 euros octroyés à Arthur pour chaque numéro des "Enfants de la télé". 

Mais ces chiffres ont été balayés par ceux dévoilés par Libération en 2021. Le quotidien français a pu se faire une idée assez précise du salaire de Sophie Davant. Apparemment, elle toucherait un salaire confortable.

Annonces

"Cela me fait la vie douce": SON SALAIRE

En mai 2021, Libération avait consacré un portrait à l’animatrice dans laquelle celle-ci s’était confiée sur plusieurs sujets sans langue de bois. La célèbre présentatrice de France 2 aurait été "moins cachottière que certaines têtes de gondole maison, exigeant la transparence sans se l'appliquer".

Même si elle n’a pas dévoilé le montant exact de ses revenus durant ce tête à tête, Sophie Davant a toutefois révélé être consciente de très bien gagner sa vie sur France Télévisions. Il s’avère que la présentatrice est parmi les mieux payés du service public.

Annonces

"Je sais ce que représente l'argent. Je le dépense en fringues, en bouffe avec les copains, en vacances en bord de mer. Cela me fait la vie douce, mais je ne flambe pas",

avait-elle expliqué.

De son côté, Libération avait indiqué dans ses colonnes :

"La Cour des comptes veille à ce qu'aucun salarié ne dépasse les revenus de la présidente de France Télé (320 000 euros bruts annuels). Davant vogue donc dans ces eaux-là, n'ayant pas voulu se faire productrice de ses émissions."

Annonces

Il faut savoir qu’à part la présentation de son célèbre programme sur France 2, Sophie Davant perçoit également des cachets issus de ses droits d’auteurs en tant qu’écrivain et à l’occasion lorsqu’elle joue la comédie.

ELLE N’AIME PAS DEMANDER DE L’ARGENT

Il semblerait que l’animatrice de France 2 n’est pas le genre de personne à aller voir la direction pour lui octroyer une augmentation. Elle serait plutôt, comme la plupart des femmes, peu douée pour en demander une.

Annonces

"Je n'ai pas de situation d'hommes à comparer à la mienne. Je sais que la difficulté pour nous, les femmes, c'est d'oser demander. Moi, je déteste aller demander une augmentation. Je ne sais pas faire ça",

avait-elle confié à Yann Barthès dans “Quotidien” en février 2018, avant d’ajouter :

"Je pense que c'est assez féminin. On adorerait qu'on vienne nous chercher, qu'on nous prouve qu'on nous aime, qu'on nous propose une augmentation. On est assez peu douées pour en demander une."

Annonces

Elle avait également expliqué regretter le fait que les femmes devaient redoubler d’efforts pour être considérées sur le même pied d’égalité que les hommes. Elles doivent être “encore plus irréprochables et compétentes.”

Lire aussi : Sophie Davant "freine" sa fille : Valentine se plaint des critiques à cause de sa profession

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News.

Annonces