Shutterstock
La source: Shutterstock

Une femme insouciante se moque de son mari qui travaille dur, après son hospitalisation, ils échangent leurs places - Histoire du jour

Tsiry Rakotomalala
25 févr. 2022
12:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Alvin a travaillé dur pour subvenir aux besoins de sa famille, mais sa femme, Debra, a dilapidé tout son argent. Après s'être évanoui au travail, il a pris une décision qui a mis Debra dans une situation difficile. Elle a dû travailler et vendre ses affaires pour s'en sortir à peine. Un jour, elle croise à nouveau Alvin, qui la surprend à nouveau.

Annonces

Alvin et Debra se sont mariés quand ils avaient tous les deux 20 ans. Il avait deux emplois, et elle était serveuse dans un restaurant de Miami. Deux ans plus tard, Debra est tombée enceinte et a quitté son emploi pour devenir une mère au foyer. Alvis aimait l'idée d'une famille traditionnelle et a décidé de travailler plus dur pour subvenir aux besoins de sa famille.

Cependant, lorsque Debra a accouché de leur deuxième enfant, elle est devenue trop fatiguée et a demandé une nounou. "Je ne peux plus faire ça toute seule. Je sais que tu travailles dur, chéri, mais élever des enfants, c'est aussi du travail. Je n'ai jamais de répit", lui a-t-elle dit.

Alvin a été emmené à l'hôpital après s'être évanoui. | Source : Shutterstock

Annonces

Alvin ne voulait pas qu'elle soit malheureuse, alors ils ont engagé une nounou à plein temps. Elle travaillait de 9 h à 17 h du lundi au vendredi, et c'était une aubaine pour Debra. Mais comme engager une nounou coûtait très chère, Alvin a dû faire encore plus d'heures au travail pour pouvoir la payer. À un moment donné, il travaillait 18 heures, six jours par semaine, pour subvenir aux besoins de leur famille.

Il pensait que la nounou serait temporaire, mais lorsqu'il a évoqué la possibilité de la laisser partir, Debra a pleuré jusqu'à ce qu'il accepte de la garder. C'est un cauchemar pour lui, mais les choses ne font qu'empirer. Sa femme a commencé à faire des sorties avec certaines de ses amies, dont l'une avait épousé un homme riche et adorait le shopping. Debra a prétendu avoir autant d'argent que lui et a fait du shopping avec elle.

Annonces

***

"On ne peut pas se permettre tout ça, Debra. C'est un sac à main de marque. Tu vas devoir choisir entre ce sac et la nounou", a insisté Alvin un soir. Une fois de plus, Debra s'est mise à pleurer.

"Tu n'as aucune idée de ce que c'est pour moi ! Je suis à la maison toute la journée, je m'ennuie et je me sens seule. Mes amis ont été un tel réconfort, et je voulais ce petit luxe pour moi. Après tout, j'ai abandonné mon travail pour élever notre famille. Je t'ai donné deux enfants ! Comment peux-tu être aussi cruel ?", a-t-elle gémi et pleuré dans leur cuisine.

Ils se sont encore disputés à propos de l'argent. | Source : Pexels

Annonces

Alvin ne voulait pas se disputer et a laissé tomber pour la nuit. Mais l'attitude de Debra n'a fait qu'empirer. Ses habitudes de shopping étaient financièrement déraisonnables, et il en a eu assez.

***

"Hey, Alvin, mec. Tu vas bien ?", lui a demandé un jour son collègue de travail, Joshua. Ils étaient en train de ramasser des cartons dans un entrepôt quand Alvin a vacillé sur ses pieds.

"Ouais, je vais bien", a-t-il répondu, en secouant la tête pour s'éclaircir les idées. Mais il n'allait pas bien. Il s'est évanoui sur place, avec une grosse boîte lourde sur la poitrine. Heureusement, Joshua a appelé une ambulance, et l'entreprise a pris en charge les frais d'hôpital et lui a donné un peu d'argent supplémentaire.

Annonces

Le médecin a dit qu'il était trop stressé et qu'il avait besoin de temps pour se détendre. Mais comment pourrait-il se détendre ? Avec sa femme qui dépensait tout leur argent, il devait travailler encore plus dur. C'est là qu'il a réalisé ce qui n'allait pas dans sa vie.

Il a pris une décision sérieuse. | Source : Pexels

Annonces

"Je n'en peux plus", s’est dit Alvin, seul dans son lit d'hôpital, car l'infirmière n'a pas encore pu communiquer avec Debra.

***

Je m’en vais Debra. Ne me cherche pas. Bonne chance.

Alvin.

Debra a fixé la petite lettre que son mari avait laissée dans leur lit. Elle a finalement répondu au téléphone et s'est rendue à l'hôpital. Alvin était calme et a dit aux infirmières qu'il voulait seulement dormir. Mais quand elle s'est réveillée le matin, elle a découvert la lettre sur son côté du lit.

Elle s'est levée précipitamment et est allée vers le placard. Ses vêtements avaient disparu ainsi qu'un sac. "Cela ne peut pas arriver", s’est dit Debra en se mettant à genoux. "NON !"

Annonces

***

"Deb, tu as une mine affreuse. Tu devrais peut-être faire une pause", lui a dit la patronne de Debra. Elle travaillait comme serveuse dans un restaurant depuis plusieurs mois, depuis le départ de son mari. Elle n'avait pas le temps de faire des pauses. Par ailleurs, Alvin ne répondait pas à ses appels, et il n'y avait aucun moyen de communiquer avec lui en dehors de son Instagram. Mais il ne répondait jamais à ses messages privés.

Debra était fatiguée de travailler à nouveau comme serveuse. | Source : Pexels

Annonces

Pendant ce temps, leur famille ne se portait pas bien. Naturellement, Debra a dû trouver un emploi, licencier la nounou et trouver une solution maintenant qu'elle était mère célibataire de deux enfants. Elle n'avait jamais réalisé à quel point leur mode de vie était devenu coûteux. Mais même après avoir réduit les dépenses, ils avaient du mal à s'en sortir.

Debra a vendu toutes ses créations, et cet argent a beaucoup aidé, mais ce n'était pas suffisant. Ce n'était jamais assez. Elle ne travaillait que huit heures par jour mais était debout toute la journée. Et maintenant sa patronne l'avait remarqué.

"Non, je vais bien, Mme Calahan. Je suis désolée de vous inquiéter", a-t-elle dit à la femme âgée.

Annonces

"Laissez-moi vous aider. J'ai un avocat. Vous devez faire un procès pour la pension alimentaire", a proposé Mme Calahan pour la millionième fois, semblait-il.

"Non, Mme Calahan. Je ne peux pas faire ça", a dit Debra, remarquant le regard de sa patronne. "Non, ce n'est pas ma fierté. Je le jure. Tout ça est de ma faute. J'ai été si égoïste. Si irréfléchie. Je ne peux pas lui reprocher de nous avoir abandonné. Il a travaillé si dur pendant des années pendant que je gaspillais tout. Il travaillait parfois 18 heures par jour et moi j'achetais des sacs de luxe qui ne valent rien."

"Quand même, ce n'est pas bien", a poursuivi Mme Calahan.

Annonces

Alvin était debout à côté de sa voiture devant sa maison. | Source : Pexels

"Ma famille devra endurer ça. J'ai appris ma leçon. De plus, cela ne fait que quatre mois, et je pense que nous avons déjà une routine bien établie. Notre voisine a dit qu'elle garderait les enfants gratuitement, et j'apprends enfin à gérer le budget de notre foyer. Je me débrouillerai très bien sans lui. Ne vous inquiétez pas pour moi", a insisté Debra avant de poursuivre son travail.

Annonces

***

Debra a peut-être été courageuse devant sa patronne, mais elle est rentrée chez elle les épaules voûtées. Elle n'en voulait pas à Alvin et savait qu'il avait essayé de lui parler de ses dépenses insensées, mais elle se demandait encore comment il avait pu les quitter comme ça. Elle l'aimait. Leurs enfants avaient besoin de leur père, et pas pour l'argent.

"Hey," une voix l'a appelée. C'était lui. C'était Alvin. Après quatre mois sans messages, sans appels, sans réponses. Mais Debra savait exactement ce qu'il faisait, car il postait sur Instagram tout le temps. Il était parti en voyage dans tout le pays. Il allait à la plage et mangeait des plats délicieux avec ses amis.

Annonces

Debra l'a regardé, et elle était sur le point de pleurer. Mais a décidé de ne pas le faire. "Que fais-tu ici ?", a-t-elle demandé, en marchant plus vite vers sa maison.

Debra a demandé s'ils pouvaient s'arranger. | Source : Pexels

Annonces

"Je suis ici avec les papiers officiels de notre divorce", a dit Alvin d'un ton neutre.

"Oh... ok", a répondu Debra lentement en attrapant l'enveloppe qu'il lui a offerte.

"Je vais te payer une pension alimentaire. Je n'allais pas laisser nos enfants en rade pour toujours. Mais j'avais besoin que tu apprennes un peu ce que j'ai vécu ces dernières années. J'ai travaillé sans relâche pour quelqu'un qui ne l'appréciait pas assez. Je me suis même évanoui et j'ai été transporté d'urgence à l'hôpital, mais ils n'ont pas pu te contacter pendant des heures", a déclaré Alvin. C'est alors que les larmes de Debra ont finalement coulé.

Annonces

"Alvin, je suis vraiment désolée. Mais tu aurais dû me parler", a-t-elle dit doucement.

"Peut-être, mais j'ai pris cette route. Bien que je doive m'excuser pour ce que j'ai fait. J'ai réalisé après un certain temps que partir comme ça sans un mot était mal, et c'est pourquoi je suis ici pour arranger les choses. Notre séparation doit être officielle, et j'assumerai mes responsabilités envers toi et nos enfants. Je suis désolé que tu aies dû travailler si dur en pensant que je ne reviendrais pas. Quoi qu'il en soit, regarde les papiers, engage un avocat, et nous nous arrangerons sur la co-parentalité des enfants", a-t-il poursuivi en commençant à se tourner vers sa voiture.

Annonces

"Il n'y a pas moyen d'arranger les choses entre nous aussi ? Je t'aime toujours, Alvin", a déclaré Debra. Il s'est arrêté mais ne s'est pas retourné.

Alvin a dit non. Leur mariage était terminé. | Source : Pexels

Annonces

"Non. On ne peut pas. Je ne peux pas revenir là-dessus. On sera civilisés pour les enfants, mais c'est tout", a-t-il finalement déclaré en montant dans sa voiture.

***

Debra a finalement appelé un avocat et a tout arrangé. Maintenant qu'Alvin payait la pension alimentaire, elle n'avait plus besoin de travailler aussi dur. Mais elle a continué à le faire et a accumulé quelques économies.

Des années plus tard, Alvin a épousé une autre femme, et Debra a rencontré un nouvel homme. Ils ont tous deux poursuivi leur vie, mais Debra s'est toujours demandée ce qu'elle aurait pu faire si elle n'avait pas agi de façon aussi autoritaire et manipulatrice.

Annonces

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • Appréciez ce que votre partenaire fait pour vous et votre famille. Être une mère au foyer est un travail difficile, mais Debra a profité de la générosité de son mari et est allée trop loin.
  • Ne vous épuisez pas au travail. Vous devez travailler pour vivre, pas vivre pour travailler. Alvin l'a compris et a pris une décision radicale, mais il n'aurait pas dû en arriver là.
  • Abandonner sa famille n'est jamais acceptable. Alvin a compris qu'il avait eu tort de partir sans rien dire et il est revenu pour s'excuser et arranger les choses avec Debra et les enfants.

Partagez cette histoire avec vos amis. Elle pourrait illuminer leur journée et les inspirer. 

Lire aussi : Un homme se moque de sa femme au chômage, trouve un mot après que l'ambulance l'a emmenée - Histoire du jour

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces

Cette histoire nous a été envoyée par un abonné. Tous les noms ont été changés pour protéger son identité et assurer son intimité. Si vous souhaitez partager votre histoire avec nous, veuillez nous envoyer un mail à info@amomama.com