Shutterstock
La source: Shutterstock

Une femme âgée envoie des vêtements faits main à un orphelinat pendant cinq ans, et reçoit un jour deux boîtes en réponse - Histoire du jour

Pauline Nadege Eyebe
10 mai 2022
22:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Une femme âgée a passé cinq ans à tricoter des vêtements pour un orphelinat. Un jour, en rentrant chez elle, elle a été surprise de trouver deux boîtes sur le pas de sa porte - quelqu'un les y avait déposé.

Annonces

Carol May était une vieille femme qui vivait seule dans une petite ville. Son mari, Jerry, était décédé plusieurs années plutôt. Mais comme elle l'aimait profondément, elle avait choisi de ne pas se remarier.

Après la mort de son mari, elle avait décidé de s'investir dans le tricot. Ayant pris sa retraite, elle avait limité ses activités au maximum, se jetant à corps perdu dans sa nouvelle activité.

Un jour, elle travaillait sur une couverture lorsqu'elle s'est retrouvée à court de fil, elle a donc dû quitter sa maison pour en trouver.

"La magie serait vraiment utile en ce moment", s'était-elle dit en quittant sa maison ce jour-là.

Annonces

Malgré sa nostalgie, Carol aimait sortir, car cela lui permettait de rencontrer de nouvelles personnes. Une fois, elle avait rencontré un couple intéressant qui voulait qu'elle les aide à régler une dispute.

Bien sûr, Carol avait pris le parti de la femme. L'homme et sa femme étaient partis en colère, prétendant qu'elle avait pris le parti de son sexe.

Carol a bien ri après qu'ils soient partis, parce que c'était en partie vrai. 

Un jour, elle travaillait sur une couverture | Photo: Pexels

Annonces

Alors qu'elle se dirigeait vers le magasin pour prendre ses affaires, Carol se promit de dire à l'homme qu'il avait raison si jamais, elle le rencontrait à nouveau.

La vieille femme avait acheté son matériel de tricotage, mais d'autres choses avaient également capté son attention. De fait, elle avait acheté plus de choses que ce qui était prévu.

Tout se passe bien jusqu'à ce qu'il soit temps pour elle de rentrer. Ayant acheté trop de choses, elle avait du mal à tout porter en même temps. 

Alors qu'elle luttait pour marcher avec tous ses sacs de courses, elle avait senti que quelqu'un lui tapotait l'épaule. C'était une adolescente qui lui voulait lui proposer son aide.

Annonces

"Salut, je m'appelle Diana, il semble que vos effets soient trop lourds pour vous. Je peux vous aider si vous voulez, je vais dans la même direction que vous", dit la jeune fille.

La vieille femme a rapidement acheté son matériel de tricotage | photo : Pexels

Annonces

"Merci, petite, je serais très heureuse de l'aide", répondit Carol avant de donner certains de ses sacs à la jeune fille.

Elles s'étaient remises à marcher dans un silence complice. Après que Diana eût déposé les sacs chez elle, Carol lui proposa d'entrer et de prendre une tasse de thé chaud.

"Je suis désolée, mais je devrais probablement y aller", avait répondu Diana.

"Acceptez le thé s'il vous plaît, vos parents vous ont bien élevée et j'aimerais vous montrer ma gratitude pour votre aide. J'insiste."

"Mais je n'ai jamais eu de parents", marmonna Diana, et Carol se sentit immédiatement mal d'avoir parlé des parents de la jeune fille.

Annonces

"Je suis désolée, ma chérie", avait repris Carol.

"Ce n'est pas grave, l'orphelinat n'est pas si mal, il est juste à quelques rues d'ici. Je devrais y aller maintenant, merci pour le thé", dit Diana, puis elle partit.

"Je n'ai même pas eu son numéro de téléphone", se rappela Carol trente minutes après le départ de la jeune fille.

Carol a invité la jeune fille à prendre du thé | photo : Pexels

Annonces

Alors que la femme âgée débarrassait la table des tasses de thé, elle remarqua quelques billets sous la soucoupe de la tasse de Diana - la jeune fille avait vu que Carol semblait être sobre dans ses dépenses et avait supposé que la dame était à court d'argent.

Carol voulait la remercier, mais comme elle ne gagnait plus autant d'argent qu'avant. Elle décida donc de la remercier autrement.

Depuis ce jour, elle commença à tricoter des vêtements pour l'orphelinat où Diana était élevée. Elle continua à le faire pendant cinq ans. Tous les mois, Carol apportait les objets qu'elle tricotait à l'orphelinat et les laissait simplement sur le pas de la porte.

Annonces

Un jour, après avoir apporté son dernier lot de vêtements à l'orphelinat, elle trouva deux boîtes sur le pas de sa porte. N'ayant pas commandé des produits à livrer, Carol éprouvait beaucoup d'appréhension en voyant ces boîtes.

Après l’avoir examiné pendant quelques minutes, elle ouvrit une des boîtes et trouva une enveloppe contenant de l'argent et une note. Dans l'autre, il y avait une nouvelle machine à tricoter.

Elle commença à tricoter des vêtements pour l'orphelinat | photo : Pexels

Annonces

Carol ne pouvait y croire. Pour découvrir de quoi il en retournait, elle ouvrit rapidement la note et lut.

"Votre gentillesse est sans limite. Merci beaucoup pour ce que vous faites. Récemment, notre orphelinat a reçu un don et nous aimerions partager cet argent avec vous et vous donner aussi cette machine à tricoter. Nos enfants adorent les vêtements que vous confectionnez et nous aimerions vous récompenser pour le dur travail que vous faites. Veuillez accepter cet arrangement, car nous aimerions vous rendre la pareille d'une manière ou d'une autre."

Alors qu'elle finissait de lire la lettre, Carol avait entendu un bruit derrière elle. Après s'être retournée, elle vit Diana plus âgée, accompagnée de quelques enfants de l'orphelinat.

Annonces

"Ils voulaient te rencontrer", dit Diana en désignant les enfants. Ceux-ci sautèrent littéralement au cou de Carol et l'embrassèrent, non sans la remercier pour les vêtements.

"Mais comment avez-vous su que c'était moi ?" demanda Carol à Diana en regardant les enfants courir dans son jardin.

"Je travaille à l'orphelinat maintenant et je vous ai vu apporter des vêtements le mois dernier et le mois précédent, alors j'ai décidé que nous devions trouver un moyen de vous récompenser."

"Vous m'avez inspiré, ma chère", dit Carol avec un sourire avant de les faire entrer chez elle pour le thé.

Annonces

Elle regardait les enfants courir dans son jardin | photo : Pexels

Qu'avons-nous retenu de cette histoire ?

  • Le bien est cyclique. Le bien ne s'arrête jamais chez une personne, car celle-ci le transmet à une autre qui lui rend la pareille en faisant encore plus de bien. C'est ce qui s'est passé avec Diana et Carol. Leur brève interaction cinq ans auparavant a inspiré Carol à faire les choses qu'elle a faites, et beaucoup d'autres en ont bénéficié.
  • N'oubliez pas de récompenser la bonté. C'est le seul moyen de maintenir le cycle. Lorsqu'une personne fait quelque chose de bien, si elle en est félicitée ou récompensée, elle répétera la même action ou fera encore mieux. Carol a récompensé Diana pour l'aide qu'elle a apportée ce jour-là en lui faisant fabriquer des vêtements pendant cinq ans ; au mieux, cela rendra la femme plus âgée encore plus dévouée à la cause.
Annonces

Partagez cette histoire avec vos amis et votre famille pour les inspirer.

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez peut-être celle d'une veuve âgée qui paie les courses d'un pauvre homme et constate qu'il est une copie conforme de son défunt conjoint.

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Cette histoire est inspirée par l'histoire d'un de nos lecteurs et écrite par un rédacteur professionnel. Toute ressemblance avec de véritables noms ou lieux est une pure coïncidence. Toutes les images sont utilisées uniquement à des fins d'illustration. Partagez votre histoire avec nous ; elle changera peut-être la vie de quelqu'un. Si vous souhaitez partager votre histoire, envoyez-nous un mail à info@amomama.com

Annonces