Laeticia a fait des déclarations au cours de son interview qui pourraient bien compromettre sa défense

Procès Johnny Hally­day : les décla­ra­tions de Laeti­cia qui font voler en éclats sa défense.

Voici nous parle de l'avocat de Laeticia Hallyday qui s’est entêté à prou­ver que Johnny Hally­day était profon­dé­ment améri­cain afin de justi­fier la rédac­tion de son testa­ment sous la loi améri­caine. Mais c’était sans comp­ter sur la veuve du rocker, qui a peut-être tout fait capo­ter.

Ce vendredi 13 avril, aux alentours de 15h, le tribunal de grande instance de Nanterre a rendu son verdict suite à l'audience du 30 mars dernier. En effet, après la révélation du testament laissé derrière lui par leur père, Laura Smet et David Hallyday ont décidé d'assigner leur belle-mère Laeticia Hallyday en justice.

Ils avaient notamment deux requêtes: ils voulaient obtenir un droit de regard sur l'album posthume de leur père, et obtenir le gel de ses biens immobiliers. Le tribunal a décidé de leur refuser leur première requête mais de leur accorder la seconde.

Au cours de ses plaidoieries, Me Carine Piccio, l'avocate de David Hallyday, avait expliqué que Laeticia devait être assignée en France par le fait que Johnny était "une part de la France", ainsi qu'un "destin français" et qu'il était d'ailleurs décédé dans son pays.

Ces déclarations n'avaient pas plu à Me Ardavan Amir-Aslani, l'avocat de la veuve de Johnny qui avait argumenté que Johnny était un résident américain et que son coeur appartenait aux États-Unis où ses deux filles Jade et Joy poursuivent d'ailleurs leur scolarité.

Il a ajouté que Johnny Hallyday était "l’homme qui a intro­duit en France le rock’n’­roll améri­cain". Et d'après lui, si le légendaire rockeur est décédé en France, c'est tout simplement parce que son état ne lui permettait pas de rentrer à Los Angeles par avion.

"On n'est pas dans une situa­tion où il n'est pas résident améri­cain, a expliqué Me Arda­van Amir-Aslani. Il a choisi de soumettre son testa­ment à la loi de l'endroit où il habi­tait depuis 10 ans."

Un seul problème, lors de son interview accordée au Point, Laeticia a fait voler son argumentaire en éclats. Elle a rappelé que son mari était un véritable symbole de la France.

"J'ai épousé la France, la tour Eiffel ! Et c'est pour cela, d'ailleurs, que j'ai toujours eu du mal à l'appe­ler par son prénom. Encore aujourd'hui. Je l'appe­lais ”mon homme”, “mon amour”, “mon bébé”, mon tout, quoi. Je ne pouvais pas l'appe­ler par son prénom," a-t-elle déclaré avant de rajouter que "chaque Français a un lien avec lui à travers une chan­son, un souve­nir".

"Son départ devait être partagé avec cette France qui pleu­rait. Ce sont quatre géné­ra­tions qui étaient réunies !" a-t-elle rajouté en parlant de l'hommage populaire qui a eu lieu le 9 décembre dernier.

Les postes connexes
Hallyday Mar 29, 2019
Affaire patrimoniale de Johnny Hallyday : l'argument de Laeticia "qui pourrait faire pencher la justice"
Hallyday Apr 01, 2019
"Johnny n’aimait pas la mentalité française" : l’avocat de Laeticia Hallyday à propos de l’affaire de l’héritage
Hallyday Mar 30, 2019
Sylvie Vartan intervient dans le procès donnant des preuves contre Laeticia Hallyday
Hallyday Apr 05, 2019
Le certificat de Sylvie Vartan qui n’a pas fait les affaires de Laeticia Hallyday à Nanterre