Une jeune fille de 18 ans est condamnée à passer le reste de sa vie dans un lit d'hôpital car les médecins refusent de l'opérer

Alba n'a pas bougé depuis un an et suit un traitement afin d'apaiser les fortes douleurs qu'elle a dans tout le corps.

La jeune fille souffre de cette maladie depuis son enfance. Sa colonne vertébrale est déviée, ce qui lui crée de très fortes douleurs dorsales. Elle est également aveugle de naissance, comme le révèle El Español.

Ses yeux à la naissance étaient noirs et ronds, mais ils étaient en éteints. Mais au fil des ans, sa mère, Carolina Pacheco, s'est rendu compte que ce n'était pas la seule chose dont elle souffrait.

En grandissant, pendant que sa mère l'habillait, elle a réalisé que les côtés de son pantalon ou de sa jupe ne restaient jamais à la même hauteur que ses hanches.

Quand elle lui donnait son bain, Caroline s'est aussi rendue compte que l'une de ses omoplates était plus haute que l'autre et plus haute que la normale.

Préoccupée par la situation, sa mère l'emmèna chez le médecin et, à six ans, Alba a été diagnostiquée avec une scoliose, avec 33 degrés de déviation latérale sévère de sa colonne vertébrale.

Source: Youtube/Epik Español

Source: Youtube/Epik Español

Avec le temps, son corps s'est déformé à mesure que la déviation augmentait. Mais, depuis un an et demi, elle passe ses journées allongée dans un lit.

Le 27 février, elle a changé le matelas de sa chambre contre celui d'un lit à l'hôpital. En raison de la gravité de son cas, elle a été transférée à l'hôpital de Jerez de la Frontera (Cádiz), où elle est toujours admise.

Alba se plaint de douleurs, même quand on lui donne des médicaments forts pour les apaiser. La morphine n'a plus aucun effet et sa mère dit qu'il est déchirant pour elle de voir que sa fille va vivre le reste de sa vie dans un lit à être droguée pour éviter les maux de dos.

Source: Youtube/Epik Español

Source: Youtube/Epik Español

Alba a commencé à souffrir de ces douleurs à l'âge de 11 ans, et trois ans plus tard, elle a été opérée. Les chirurgiens lui ont alligné la hanche gauche avec la droite de sorte que sa déviation puisse se corriger naturellement, commente Carolina.

Mais l'opération a aggravé l'état de sa hanche, et sa vie a encore empiré. Ces douleurs n'étaient plus seulement localisées dans son dos mais dans tout son corps. Elle souffre de fortes crampes du cou jusqu'aux pieds, et il lui était douloureux d'ouvrir la mâchoire pour manger. À l'âge de 16 ans, elle a commencé à se déplacer dans un fauteuil roulant.

Peu de temps après avoir eu 16 ans, Alba a de nouveau été opérée. La protrusion lombaire dans le bas de son dos a été soignée. Mais cette opération n'a pas eu que des effets positifs car quelques jours plus tard elle a commencé à se plaindre d'une douleur encore plus forte que par le passé.

Aujourd'hui, Alba est devenue accro aux opiacés. Elle ne peut pas tenir plus de 3 ou 4 heures sans en prendre. Sa mère l'a emmenée à l'hôpital de Jerez pour qu'elle reçoive des tranquillisants, mais depuis lors, elle n'a pas quitté la chambre 833, où ses proches prennent soin d'elle à tour de rôle.

"A l'hôpital de Cadix, ils refusent d'opérer à nouveau ma fille", explique Carolina Pacheco. Le spécialiste dit qu'Alba souffre d'une scoliose congénitale et qu'il n'y a pas de solution. Le SAS (Andalusian Health Service) rejette une fille de 18 ans "

Source: Youtube/Epik Español

Source: Youtube/Epik Español

"Ils la condamnent à vivre dans un lit pour le reste de ses jours, mais je sais qu'ils ne veulent pas l'opérer pas parce qu'ils savent qu'ils ont foiré l'intervention précédente, ces douleurs dont souffre ma fille aujourd'hui sont inhumaines. Elle a des crampes violentes qui la prennent du cou jusqu'aux orteils ", a déclaré la mère à El Español.

Le seul espoir d'Alba est le Dr Mario Velarde. Celui-ci connaissait le cas de la jeune femme et a offert de l'opérer gratuitement.

Ce docteur a fait des études universitaires en Espagne et dit que lui et son équipe pourraient "réduire les douleurs d'Alba d'environ 80%".

La seule condition du Dr Velarde est que la santé publique andalouse se charge de désintoxiquer la jeune fille des médicaments dont elle est désormais accro.