logo
La source:

La veuve de Michel Monnier brise le silence après que son mari bien-aimé ait été brutalement tué près de chez lui

Iana Legland
07 août 2018
10:19
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Le vieilhomme, victime d’une sauvage agression à Annemasse, en Haute-Savoie est décédé à l'hôpital au bout de dix jours d’agonie.

Annonces

Les faits rapportés par Le Parisien remontent au 19 juillet dernier, quand l’octogénaire a été violemment battu par un homme qui reste introuvable. Son agresseur est décrit comme un grand individu aux cheveux noirs âgé d’environ 35 ans.

Vendredi, 19 juillet 2018, Michel Monier n’est pas rentré chez lui après être sorti faire ses courses au marché. L’homme de 87 ans était retrouvé inconscient sur le palier de son appartement où son épouse Janine l’attendait.

« Nous nous sommes mariés en 1956, et le lendemain Michel partait faire la guerre en Algérie où il a servi comme radio… Puis, on a travaillé d’arrache-pied toute notre vie pour créer notre société », se souvient cette dernière jointe le jour où les autorités judiciaires venaient de lui restituer le corps de son époux.

Annonces
Source : Wikimedia

Source : Wikimedia

L’octogénaire vivait d’une modeste retraite de 700 euros mensuel après avoir travaillé pendant plusieurs années sans prendre de vacances. La veuve de 85 ans dépeint son mari comme un « technicien hors pair et perfectionniste qui ne lâchait jamais rien pour satisfaire ses clients et travaillait parfois le samedi et le dimanche pour les dépanner ».

Annonces
Annonces

Au cours de l'agression subie par Michel Monier, sa première cervicale était brisée et il est mort à l’hôpital au bout de dix jours d’agonie, veillé par sa fidèle femme Janine, selon le rapport du Parisien.

Source : Wikimedia

Source : Wikimedia

Annonces

« Il a été tué lors d’un acte d’une lâcheté rare. Sa mort est une tragédie », a déclaré Michel Boucher, le premier adjoint du maire d’Annemasse qui décrit le défunt « comme un enfant du pays issu d’une vieille famille annemassienne ».

Terrassée par la douleur, Janine Monier ne vit plus que pour les plus jeunes membres de sa famille : « Là, je tiens le choc, car je dois le faire pour mon fils Thierry et mon petit-fils, mais, après, je crois que je vais m’écrouler. », a-t-elle confié aux journalistes du Parisien.

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Articles connexes

Michel Serrault : le jour où il a su que le meurtre de sa fille de 19 ans coûtait 1050 francs

24 janvier 2022

Loretta Lynn a "aimé" son mari et s'est battue pour lui bien qu'il ait été un bourreau des coeurs

08 mars 2022

Après le décès de son mari, une veuve trouve une vieille valise qu'il lui a cachée pendant plus de 50 ans - Histoire du jour

14 février 2022

Un millionnaire retire ses enfants de son testament et laisse son héritage à des triplets sans abris : histoire du jour

09 avril 2022