Le cancer de l'ovaire est notoirement appelé un « tueur silencieux ». Voici 4 symptômes à détecter à temps

Nous sommes souvent étiquetées comme un sexe «compliqué». En cause est notre système reproducteur. Nous essayons constamment d'équilibrer nos hormones délicates pour parvenir à l'harmonie, mais souvent elles sont déséquilibrées.

Il est vraiment important de savoir quand ces changements sont normaux, et quand des analyses plus approfondies deviennent nécessaires. Si vous sentez l'un des symptômes suivants, consultez votre médecin, conseille le site Good Housekeeping.

1. Boules dans les seins

Il est parfois difficile de connaître la nature des boules dans nos seins, mais rassurez-vous, seulement 10% des femmes qui ont ces boules auront un cancer. Habituellement, c'est juste un fibroadénome ou une masse grasse, mais si jamais vous vous sentez une boule dans votre poitrine, vous devriez toujours consulter votre médecin.

Il est assez fréquent d'avoir des kystes qui apparaissent et disparaissent selon votre cycle menstruel, et si votre médecin généraliste pense qu'il est bénin, il peut vous suggérer de vous examiner pour voir si cette masse persiste après vos règles.

Source: Shutterstock

Source: Shutterstock

Cependant, si vous êtes en post-ménopause ou si votre médecin n'est pas sûr de ce qui cause la grosseur, il vous dirigera vers une clinique pour d'autres analyses. Une masse cancéreuse se sent souvent dure et escarpée, et ne se déplace pas facilement sous la peau lorsqu'elle est touchée. Il peut également y avoir des ganglions lymphatiques sous les aisselles ou un changement de la peau de la poitrine ou sur le mamelon.

Source: Shutterstock

Source: Shutterstock

2. Saignement anormal

Il y a beaucoup de facteurs qui affectent nos règles, y compris la perte de poids, l'exercice physique et le stress. Souvent, cela se corrige tout seul et le traitement n'est pas nécessaire. Cependant si vos règles continuent d'être irrégulières, ou elles sont plus abondantes ou durent plus longtemps que la normale, vous devriez en discuter avec votre médecin généraliste.

De plus, si vous avez des saignements après des rapports sexuels ou entre vos menstruations, une visite chez votre médecin est importante, car il peut s'agir d'une anomalie du col de l'utérus ou des ovaires.

Source: Shutterstock

Source: Shutterstock

Si vous êtes passé par la ménopause et que vous recommencez à saigner, vous devez également consulter votre médecin, car il est anormal de saigner après la ménopause et cela peut être le signe d'un cancer de l'utérus.

3. Ballonnements

Malheureusement, quand il s'agit de cancer de l'ovaire, les signes et les symptômes peuvent être très vagues, et le principal symptôme de ballonnement imite d'autres maladies comme une colopathie fonctionnelle ou le syndrome prémenstruel.

Si vous vous sentez gonflé la plupart des jours pendant trois semaines ou plus, il est conseillé d’aller voir un médecin généraliste. Il pourra vous poser des questions sur les symptômes associés tels que douleur pelvienne, sensation de satiété ou perte d'appétit, augmentation de l'urgence ou de la fréquence urinaire, perte de poids, puis effectuer un examen, des analyses de sang ou une échographie.

Source: Shutterstock

Source: Shutterstock

4. Ecoulement inhabituel

Les pertes vaginales sont normales et nous en avons besoin pour garder le vagin humide et nous protéger des infections. Il doit être clair ou de couleur blanche et ne devrait pas être malodorant. Il peut varier dans son épaisseur en fonction de votre cycle. Mais, si l’ecoulement change et prend une couleur différente, ou devient malodorant ou plus abondant, cela peut être un signe d'un problème.

Source: Shutterstock

Source: Shutterstock

Les causes peuvent inclure des infections communes comme une vaginose bactérienne ou mycose, qui peuvent souvent être traitées facilement avec des médicaments en vente libre. Cependant, il peut également être un signe d'une maladie sexuellement transmissible comme la chlamydia, la gonorrhée, l'herpès ou la trichomonase.

Si elles ne sont pas traitées, ces MTS entraînent une maladie inflammatoire pelvienne qui est une infection des organes reproducteurs pouvant être grave et conduire à l'infertilité. Si ces infections sont exclues comme une cause de votre changement d’écoulement, votre médecin généraliste peut avoir besoin de considérer les excroissances (y compris le cancer) dans l'utérus ou le col de l'utérus comme une cause potentielle, il est donc important de ne pas ignorer ce symptôme.