La source:

Le juge fond en larmes en condamnant la mère qui a tué sa fille

Iana Legland
07 sept. 2018
19:53
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

En 2015, cette femme d'origine indienne résidant au Canada a été condamnée à 10 ans de prison pour avoir battu sa fille de trois ans, Niyati a mort.

Annonces

Niyati Jha a été déclarée en état de mort cérébrale, deux jours avant son quatrième anniversaire, rapportait Mississauga.com en juillet 2015.

La juge Deena Baltman a fondu plusieurs fois en larmes en prononçant le verdict, condamnant sa mère Nandini Jha pour "brutalité extrême" qui a duré des semaines ou même des mois.

Le calvaire de la fillette s'est terminé le 20 septembre 2011 avec la découverte d'une lésion cérébrale mortelle par les médecins. La petite Niyati était impuissante et son seul protecteur s'est avéré être son "plus grand ennemi", a déclaré la juge.

En plus de la fracture antérieure du crâne, Niyati avait une côte cassée, une fracture de l'une de ses vertèbres entre les omoplates, une hémorragie du nerf optique et des cicatrices couvrant ses avant-bras, ses cuisses, son cou, son dos et même le derrière de son oreille.

Annonces
Annonces

Nandini Jha éclatait en sanglots, parfois de manière incontrôlable, et lors de son témoignage a nié avec véhémence avoir frappé l’enfant ou causé de multiples blessures qui se sont avérées fatales.

Dans son contre-interrogatoire, elle a réfuté les suggestions du procureur selon lesquelles elle aurait "puni" son enfant en la frappant à plusieurs reprises pour une mauvaise conduite.

Annonces

Niyati était inconsciente quand ses parents l'ont emmenée dans une clinique sans rendez-vous près de leur maison de Mississauga le 20 septembre 2011. Jha a insisté sur le fait que son mari était au travail et sa fille avait simplement mangé un biscuit et ne s'est pas réveillée de la sieste.

Elle a été déclarée en état de mort cérébrale le lendemain et débranché des appareils de survie.

Mère de deux autres enfants (qu'elle a eu après la mort de Niyati) qui vivent maintenant dans l’ouest avec leur père, Jha sera renvoyée en Inde après avoir purgé sa peine.

Annonces